440 réponses

    1. Comme un enfant qui apprend à marcher. La seul différence c’est que lui n’a pas un mental qui lui dis tu n’y arriveras pas et du coup ils y arrivent tous

  1. bonjour, en bricoleur du dimanche je demande qu’a apprendre a mon rythme,j’ai tout mon temps (en retraite)j’ai dejà donner des coups de scie et de rabot avec ma petite combinée ,et je suis de l’avis de Jean du 25/11 pour son analyse et sa vue d’esprit boiseux

  2. Bonsoir Samuel… et autres amateurs du bois !
    Pour passer de simple rêveur à celui qui construit ses meubles, il faut que j’arrive à dompter ma combinée LUREM LC260 de 30 ans d’âge achetée il y a un peu plus d’un an… Après avoir aménagé une pièce dans mon sous-sol (électricité, éclairage,…), j’ai acheté l’indispensable aspirateur à copeaux et fait mes premiers traits de scie… et je m’aperçois que ça coupe beaucoup plus précisément qu’avec mon ancienne scie sous table « bas de gamme » ! J’en suis à présent à chercher à comprendre la dégau-rabot, qui dégauchit mal… et du coup il va sans doute falloir que je m’attaque au réglage des tables et des fers.
    Et si j’arrive enfin à réaliser un premier projet, j’aurai la satisfaction de pouvoir réaliser des objets uniques, personnalisés et de surcroit durables.
    Et merci Samuel, pour toutes ces vidéos très pédagogiques, vues sur youtube !

    1. Bonsoir Jean-Louis
      Quel souci rencontre tu avec ta dégauchisseuse ?

      Rassure toi, je suis en formation avec un compagnon du devoir dans le cadre d’un titre pro Menuisier Agenceur, mais je travaille le bois depuis bien longtemps

  3. Bonjour Samuel,

    Je voulais juste savoir si cette formation m obligé à être présent à tout les cours lors de leurs sorties ou si je pouvais les suivre à mon rythme?
    Merci pour ta réponse
    Bonne soirée

    1. Salut Un formation en ligne c’est chacun à son rythme, tu avances sur la théorie en soirée par exemple. Puis tu mets en pratique le we. Mais chacun avance selon son temps disponible. On se retrouve une fois par mois en webinaire pour répondre à vos besoins

  4. Bonjour Samuel et encore merci pour ta proposition,

    Tu nous demandes de participer à la construction du contenu d’un cours qui correspondrait à nos attentes,
    Je suis aussi un amateur du travail du bois totalement autodidacte et donc grandement hésitant à chaque fois que j’entreprends un travail. Le cours que tu proposes est parfaitement complet pour moi, mais je ne me sens pas prêt à absorber un cours de ce niveau in extenso. Aussi je pense que des modules autonomes (tarifiés indépendamment d’un cours global) qui reprendraient les thèmes de ce même cours auraient ma préférence.
    J’ignore totalement la faisabilité d’une telle mise en œuvre, mais je pose la question car à mon sens cela a un double intérêt, répondant à la fois à un ciblage plus précis du travail du bois de chacun, et à des moyens financiers plus modestes.
    Sur ce bonne journée, et, encore toutes mes félicitations pour la qualité du cours proposé,

    1. Bonjour jean,
      je comprends ta demande cependant ce cours est difficilement fractionnable, les différents axe de sont développement s’interpénètre. Comment organiser l’atelier sans avoir une idée des différente technique que nous allons abordé? Comment régler une machine si on ne sais pas l’utiliser?

  5. Aménager et ranger correctement mon atelier
    Je passerai moins de temps à chercher ce qui me convient

  6. bonjour
    trouver du temps, et donc choisir ce temps là en priorité pour passer de reveur à constructeur !
    le changement serait sans doute extrêmement profitable personnellement pour transformer cette matière qu’est le bois et fabriquer réellement c’est à dire faire du concret, voir avancer les projets .. plutot que le quotidient professionnel souvent très loin de tous ces principes

  7. Bonjour
    Mettre en place mon atelier de façon pratique ( electrique, luminosités, etc….)
    De pouvoir adapter mes meubles à ma façon et et propre à mon habitat (vielle ferme

  8. Organiser mon atelier et revoir mon équipement.
    Bien réussir un meuble est une renaissance pour moi, un sentiment que beaucoup savent mais ne peuvent exprimer.

  9. J’ai commencé à travailler le bois tout gamin avec mon grand père né en 1910 et qui avait passé un CAP de menuisier avant de devoir travailler la terre… il m’a donné sa passion. J’ai hérité de sa combiné 3 fonctions lurem mais que je n’ai jamais pu utiliser…. (pas d’atelier à l’époque et montée en 380v).
    Je me suis depuis équipé en electroportatif festool, car je déménage tous les 2 – 5 ans et je m’en sers pour mes chantiers… le rêve, un vrai atelier, avec une vraie combiné…

  10. Bonjour
    Depuis très jeune je rêve de travailler le bois faire des meubles…
    Le rêve ultime dans faire mon métier mais comment faire pour passer le cap et pouvoir en vivre pour l instant ça reste du rêve.
    Je me suis équipé d un combiné bois j ai un tout petit atelier (conteneur maritime de 6m 2,5m) l aménagement reste une vrai difficulté.
    Merci de nous faire profiter de ces cours gratuit

  11. Bonjour pour la première question, trouver du temps et donc faire des choix dans mon métier actuel.
    Si je passais vraiment à l’action, l’immense plaisir de réaliser un rêve d’enfant et petit à petit mieux appréhender une fin de carrière professionnelle et basculer vers une vrai activité pour occuper une future retraite

  12. Bonjour, j’ai pour ma part passé le pas et suis passé de amateur à professionnel (comme dans Dune :  » le dormeur s’est réveillé »). Ce qui m’a permis d’avoir ce déclic c’est un besoin de meuble dans ma maison qui ne pouvait être trouvé nul part chez tous les fabricants de meubles. Je continu de suivre les vidéos car on est sans cesse en train d’apprendre et il y a toujours quelques choses à découvrir dans ces dernières.

  13. Bonjour Samuel .Réaliser par moi même Fier de faire mes meubles serait un passage dans la 5 EME dimension car cela me demande des efforts de logique manuels qui ne sont pas présentes dans mon esprit.Se serait un ancrage dans la matière.En plus je suis lent à la compréhension.Et je voudrai bien crée mes meubles mais je ne voudrai aussi ne pas me retrouver dans six mois en ayant construit un meuble mais avec un crochet à la place de la main droite et dans un an avec une prothèse du genou gauche.Je suis en retard dans l’écoute de tes video mais juste dans ton explication de ce que doit être un atelier pour une possibilité de création répond à une des bases des non connaissances que je suis conscient de ne pas avoir qui sont fondamentales et c’est cela qui me fait beaucoup douter de moi car je sais qu’ il y en a plein d’autres.Merci pour tout tes partages .

  14. Bonjour à tous et merci pour cette première vidéo qui semble être un déclic ou une confirmation des choix faits par certains d’entre nous.
    Concernant ces 2 questions :
    Pour la première: l’organisation. Elle semble essentielle.
    Le seconde est plus difficile à appréhender. Il y a effectivement la fierté d’avoir mené un projet à son terme et de l’avoir réalisé dans les meilleurs conditions. Mais il y a aussi ce questionnement souvent décrit dans les commentaires et qui est : la menuiserie doit-elle rester qu’une passion ou puis je en faire mon métier ?
    C’est pour cela que je suivrai ce cours avec attention, répondre à LA question.
    Bon dimanche à tous

  15. bonjour Samuel ici nous calculons avec les mesures impériale donc un peu compliqué d ajuster avec le metre cube pour le changement, j aimerais cela améliorer le tres peu de connaissance en matiere de création

  16. bonjour, je suis en retard pour les cours, je suis retraité et donc compliqué de gérer son temps
    q 1 : j’ai un atelier d’environ 25 m2 avec quelques machines portatives et stationnaires mon travail du moment est d’optimiser l’espace par des rangements pour travailler en sécurité
    q 2 : la satisfaction de faire des meubles massifs ( mon bois de prédilection le chêne) de rénover ou donner une nouvelle vie aux meubles, et je me lance dans les meubles plus moderne (mélaminé, MDF …)

  17. Organiser mon atelier de manière à pouvoir vraiment y travailler.
    Une grande fierté et la possibilité de refaire les pièces de bois de mon bateau qui l’attend impatiemment…

  18. Bonjour Samuel, et bonjour tout le monde!
    Me voilà titulaire d’un titre pro de menuisier agenceur, mais voilà, après 7 mois de formation en AFPA je ne me sens pas du tout formée ni même aguerrie en terme d’assurance et d’organisation. Quand à utiliser les machines de l’afpa et retranscrire chez soi c’est autre chose! J’ai qq outils électroportatifs, lamelleuse, affleureuse, scie plongeante, défonceuse que je ne maitrise pas à sa juste valeur … c’est pour moi une reconversion à 39 ans, j’ai décidé de recommencer ma vie pro de zéro et faire ce qui m’épanouis : travailler le bois, réaliser des meubles! Etre entourée et accompagnée avec bienveillance dans cette nouvelle voie m’a beaucoup manqué pendant cette formation où nous étions livrés à nous même. Alors vive internet et les passionnés qui ont un réel désir de partage et ne peuvent qu’aider à faire grandir persévérance, assurance et motivation, car elle est là mais seule dans un garage on avance pas de la même manière!

  19. je travaille en amateur autodidacte depuis des années , j’ai depuis 3 ans un combiné lurem former 310 s , plus pas mal de machines indépendantes. j’aimerais en profiter pleinement ,
    mais voilà je suis à la retraite depuis un an et je coure après le temps….
    mais je ne désespère pas de m’inscrire , l’année prochaine peut être ….

  20. Bonjour Samuel,
    J’ai quelques jours de retard sur les cours mais je vais jouer le jeu de répondre quand même aux questions. A 53 ans, j’ai décidé de suivre des cours du soir en menuiserie. J’ignorais que la passion allait me dévorer. A 56 ans maintenant, j’ai converti mon garage en atelier et pour me familiariser à l’usage des quelques machines Festool achetées d’occasion au fur et à mesure, j’ai aménagé la partie grenier en lieu de stockage et le garage en espace de travail. Je chine régulièrement pour m’équiper d’outils manuels.
    Je rêve d’aménager ma maison en réalisant mes meubles si possible en récupérant d’anciens meubles. Avant de passer à cette étape pour laquelle je ne me sens pas encore prête, je me fais la main avec des réalisations plus basiques: petits abris de jardin avec toiture végétalisées, meubles pour l’atelier, cloisons, planchers, bardage. J’aimerais qu’un jour mes filles viennent me dire: « Maman, tu crois que tu pourrais m’aider à réaliser tel projet?  »
    Catherine

  21. Je me suis équipé récemment d’un combiné bois. Je n’ai jamais encore utilisé de rabot / degau ni de toupie et souhaite vraiment apprendre comment partir d’un bois brut pour arriver à un meuble.

    J’ai quelques petits meubles a mon actif mais avec du melaminé ou tablettes de pin. J’aimerai passer au stade supérieur !

  22. Bonjour Samuel et tout le monde.

    Je suis Nicolas et j’habite dans les Yvelines.

    Je me suis acheté depuis peu une petit combinée Lurem c210b, avant j’ai fait plutôt de l’habillage dans ma maison qu’avec des machines électroportatives.

    Je voudrais aller plus loin mais pour le moment je bloque un peu pour choisir les outils adaptés pour la toupie ainsi que les protections qui ne sont pas nombreuses (pas de bras presseur, capot et protection de la raboteuse un peu légers..)

    Aussi vu que ma zone de travail est mon garage (3m×8m), j’essaie de faire en sorte que mes machines soient mobiles pour évoluer comme je veux entre ma moto et le reste…

    Merci en tout cas pour cette session qui me paraît parfaite au vu des contraintes que tu as aussi, Samuel, avec ta « nouvelle » combinée ☺️.

  23. Bonjour,
    Pour répondre à votre question … A 20 ans, je me suis acheté un petit combiné sur table KITY (scie circulaire + dégau de 150 mm) et qq outils électroportatifs (ponceuse à bande, défonceuse, petite rainureuse sur perceuse, …). J’ai commencé à faire qq meubles d’abord en sapin (Lit, table ping-pong, étagères, …) puis ensuite j’ai travaillé du chêne (table ronde salle à manger, table salon et un buffet). Cette activité passionnante était néanmoins trop consommatrice de temps (dû en priorité aux limites de mon outillage). J’ai donc mis cette activité au repos…
    Je suis maintenant à l’approche de la retraite et mon objectif est d’investir dans du matériel plus performant. Donc l’étape en cours est la sélection du matériel, l’organisation de mon « atelier (garage) et le choix d’un outil pour réaliser mes plans sur ordinateur.
    Merci pour cette première vidéo (1) !

    1. Une combinée Robland mise sur roulettes (évidemment charges lourdes) m’a permis de tout gérer facilement; le seul problème a été la mise sur roulettes…

  24. Bonjour
    Pour passer de rêveur a créateur, il oser faire un premier meuble qui ne sera pas parfait. Mais faire ses meubles sera pour moi une grande fierté de les montrer à mes enfants.

  25. Je viens de passer mon CAP d’ébéniste, mais je n’ai aucune assurance, la crainte permanente de ne pas réussir. J’ai pourtant quelques idées mais les machines, les montages d’usinages me semblent hors de ma portée. Créer mes meubles c’est mon rêve, mais je me contente de refaire pour le moment.

  26. Bonjour a toute l’équipe, pour passer de rêveur à créateur, il me faut un bon etabli et de l’assurance. Si je fabrique mes meubles je serai encore mieux chez moi et quelle fierté.

    1. Il faut se lancer, faire son premier meuble, en être plus ou moins fière, développer de l’assurance… En d’autres termes il faut se lancer est rentré dans une spirale bienveillante

  27. Bonjour Samuel,

    Pour dépasser le stade du rêveur, il suffirait que j’ose m’équiper d’une véritable machine à bois passer le stade supérieur.
    Si je me mettais à fabriquer mes meubles, mes rêves deviendraient réalité, avec un sentiment de réalisation de soi et de se sentir à sa place.

    1. Je l’ai déjà dit à de nombreuses reprises, choisir d’acheter une machine à bois combiné a été la meilleure de mes décisions. Après celle d’épouser ma femme…

  28. J’aime bricoler commerçant donc très peu de temps à 61 ans je pense avoir plus de temps pour assouvir ma passion je me suis fais un atelier dans un ancien bûcher et commencé à m’équipé en matériel dont un combiné d’occasion que je regarde pour le moment (j’ai envie de pas y laisser mes doigts )
    j’aimerai faire mes propres réalisations même si ce n’est pas des meubles dans un premier temps surtout utiliser correctement le matériel en toute sécurité .

    1. La meilleure école, c’est celle de se faire des meubles pour l’atelier, on n’y développe de l’assurance et on est après paré pour en faire d’autres pour la maison

  29. Je bricole un peu tout depuis des dizaines d’année et en y prenant du plaisir, mais avec peu de machines et pas de connaissances particulières en menuiserie, donc un certains nombre de réalisations certes, mais souvent imparfaites.

    J’ai eu un double déclic depuis un an:
    -1- d’une part j’ai enfin investi dans une scie circulaire et une perceuse à colonne qui m’a apporter immédiatement un tel gain en précision et rapidité que je me suis dit que j’avais eu tord d’investir au compte goutte dans du bon outillage.
    -2- j’ai été captivé et me suis mis à rêver en découvrant plusieurs blogueurs sur internet (dont un certain Samuel Mamias…) capables de réaliser des merveilles
    ==> j’ai investi depuis le début de l’année dans une défonceuse, une circulaire sous table, et une rabot/degau Kity 635.
    Le truc qui m’a fait le plus rêver jusque là: les premier morceaux de bois que j’ai réussi à corroyer sur la Kity, je suis resté longtemps à contempler le résultat en les faisant glisser l’un contre l’autre.

    Mes priorités actuelles pour passer à l’action: aménager mon atelier, construire mon établi, faire entrer à l’abri à l’intérieur la degau Kity, apprendre à maitriser la défonceuse, probablement la mettre sous table.
    Ensuite, beaucoup de choses en attentes: volets, portes, rangement divers (savoir réaliser rapidement des tiroirs?)
    Ce que ça changera pour moi: la satisfaction intense de réaliser, d’apprendre puis maitriser des techniques nouvelles et efficaces, de créer, de réussir de belles choses avec ma tête et avec mes mains.

  30. 1 ranger mon atelier pour pouvoir faire des réalisations
    2 une grande satisfaction de pouvoir dire ce sont mes réalisations

  31. 1/ Transformer le local dont je dispose, digne d’un vide grenier, en atelier digne de ce nom ;
    2/ Feu mon père, menuisier amateur et petit-fils de menuisier, a fabriqué les meubles dans lesquels j’ai grandi. Je ne sais pas bien ce que cela changerait mais en tout cas quelque chose de profond !

  32. Bonjour Samuel,
    Juste pour info: ce midi je n’ai pas pu me connecter, zoom m’a indiqué une saturation de la réunion… Il faut dire que j’ai essayé à 12h45 travail oblige.
    En espérant pouvoir consulter le contenu de la réunion de ce midi…
    Merci et bravo pour tout ce travail a toi et ton équipe !
    Nicolas

    1. Tu as du recevoir un mail avec tout le programme de la semaine dernière prochaine. Cette réunion était si sympathique que je renouvelle l’expérience. Par contre comme nous sommes tous caméra ouverte zoom limite les places au 100 premiers

  33. Bonsoir Samuel,
    Cela fait 1 an que je me fais un atelier (20m²) de menuiserie, pour répondre à la première question : il faut que je me lance, oser….
    2 eme question: une satisfaction personnelle du travail bien fait et concret.
    Encore merci pour tes conseils bravo.

  34. Bonjour Samuel,
    Avant de répondre aux 2 questions, je dois t’adresser un grand bravo et un grand merci pour la qualité du contenu que tu proposes.
    1° Je dois justement arrêter de rêver, prendre la place dont j’ai besoin en mettant de côté le matériel qui sert très peu, voire jamais, et mettre un bon coup de rangement dans mon bazar.
    2° Ce qui changerai vraiment: ma fierté de présenter des meubles avec de belles finitions. Oser utiliser du bois de qualité sans avoir peur de gâcher.
    A bientôt

    1. Merci pour ton message Fabien c’est un réel plaisir de partager avec des gens qui ont envie de passer à l’action. C’est là que je trouve ma motivation

  35. Bonjour Samuel, et bonjour à toutes et à tous
    Je suis jeff de gironde et je n’arrive pas à prendre le train en marche….
    1ere réponse : De simple rêveur il me serais agréable de pouvoir voir et de montrer le résultat de mon travail.
    2eme : je retrouverais la joie de vivre dans MES meubles en bois et pas en I…a.
    PS je vous suis depuis la Réunion même si je n’ai jamais dis un mot; Vous faîtes une belle réalisation, bravo continuer comme cela.
    Jeff

  36. Bonjour Samuel il est présentement 9:04 du matin au Québec et j’ai manqué le webinaires ne pouvant pas savoir, alors je ne peut plus vous suivre ou sais pas comment réintégrer ce cours gratuit. Désolé bonne après midi.
    Susie Houle

    1. Je demande à mon assistante de voir si elle peut vous réintégrer au groupe pour que vous ayez accès à la rediffusion

  37. Hello Samuel,
    – Déjà en premier lieu terminer et aménager mon atelier…
    – une énorme satisfaction, une finalité de mon projet atelier avec mon fils.

  38. Bonne présentation qui donne envie de continuer avec vous. Je viens de déménager et j’ai un combi un combi lurem . Je dois me réorganiser un atelier dans un garage de 20 m² que je réserve uniquement pour cela. Voila ….voila. Il n’y a plus kaaaaaaaa !!!!….
    Merci pour la suite

  39. Bonjour Samuel. J’aime avant tout bricolé, concevoir en premier lieu par passion et aussi un peut par finance. Ce que me freine un peut c’est le manque de place, car mon atelier fait à peine 10m2. Entre mon petit etabli, mes diverses machines (pour le bois, le métal et le jardinage), je n’ai pas de place pour tourner. Tout ce que je réalise ce fait dehors (machine stationnaire sur roulettes), donc je suis tributaire du temps.
    Pourquoi je souhaiterai faire mes meubles, simplement par désir de faire ce l’on aime et surtout du sur-mesure. Car dans une vieille maison, les espaces sont compté.

  40. Bonjour Samuel et Bonjour à tous,
    J’ai une formation d’ébéniste (CAP et BTM) pour des raisons personnelles j’ai dû interrompre cette activité il y a dix ans. J’ai ressenti le besoin de retravailler le bois ces dernières années à la venue de mes enfants. Je viens juste de terminer mon atelier qui fait 17m2. Merci pour ces vidéos et ce rafraichissement des notions de bases.
    Au plaisir de rentrer dans votre univers et de partager avec vous la même passion.
    Bons copeaux…

  41. J’ai envoyé mon commentaire mais ne parvient plus à le retrouvé. De mon côté, à Gatineau, province de Québec, Canada, je me suis fait un atelier roulant où toute la machinerie a été dotée de roues pour faciliter la disposition de l’atelier en fonction des projets que je réalise. Je rêve toujours à m’améliorer ce qui me pousse dans l’enthousiasme d’apprentissages divers. J’aime bien utiliser Inventor pour dessiner les plans des objets que je vais ensuite fabriquer. Tu as raison d’évoquer la planification de l’atelier comme départ, il faut ensuite se doter du réflexe de toujours planifier les objets que nous nous proposons de réaliser. Par ma part, j’aime bien la phase de conception assisté d’un CAD. Cela m’évite beaucoup de problèmes de conception et me donne la lumière de prévoir là où seront les difficultés, en anglais on appelle cela un « Heads-up ». J’expérimente un peu de difficulté avec les rabots, varlopes et plane surtout avec les bois durs comme le Cocobolo et l’Ébene qui exigent un aiguisage parfait et constant. Parfois, quand je travaille des pièces minces, j’ai tendance à déporter le poids ou la force que j’exerce sur la lame vers la gauche où à droite, résultat, je ne suis plus d’aplomb et ma coupe en souffre.

  42. bonjour,
    parfait , j’ai enfin pu me connecter et très rapidement. Cela avait été impossible jusqu’à maintenant. je regarderai les vidéos plus tard car j’ai mes petits enfants en ce moment (2 bébés) , beaucoup de plaisir mais pas de temps libre.

  43. Bonjour.
    J’ai débuté mon apprentissage de la menuiserie dans une association, un atelier partagé de 100m2 avec plein d’établis, quelques machines, presque l’indispensable pour commencer bien que n’ayant pas de place de stockage perso pour le bois, les outils ou gabarits. Cette association étant fermé depuis 1 an, j’ai arrêté mon apprentissage. Du coup, je bricole par procuration, a travers les vidéos de Samuel ou d’autres.
    Pour répondre donc a la première question… et bien pour ne plus être un rêveur, un atelier serait utile; mais en appartement, sans cave, garage ou balcon et avec peu de revenus… Bref, on a beau vouloir concrétiser, la réalité matérielle et financière nous rattrape.
    Et la deuxième question.. j’ai pu réaliser quelques meubles dans cette ancienne menuiserie partagée avant de découvrir les cours de Samuel et j’avais fait plein d’erreurs et des choix que je ne referais plus. Mais je suis heureux d’avoir pu créer du sur mesure et j’espère pouvoir m’y remettre si un jour j’ai un local et que je peux m’offrir un peu de matériel.

  44. Bonjour Samuel Bonjour à tous
    Je me permets de vous tutoyer tous car j’ai déjà un peu l’impression de vous connaitre.
    Je pense déjà avoir franchis la première étape du rêve à la réalisation comme tu l’évoque non sans difficulté mais je suis maintenant mordu et j’ai maintenant l’élan pour faire les choses.
    Maintenant ce qui me manque c’est le temps comme pour beaucoup d’entre nous je pense.
    J’ai toutefois réussis à l’aménager car je ne veux pas dans mon cas changer d’activité principale mais pour tout dire, je m’aperçois que le temps passé à ma passion est du temps gagné.
    Rien ne remplace aussi la satisfaction du travail fini même si il y a toujours quelques défaut j’arrive à me dire qu’il ne faut pas toujours essayer de les cacher car ils sont aussi là pour vous rappeler le POURQUOI !
    Bonne suite à tous

  45. Bonjour à vous tous,
    J’ai eu la chance de pouvoir faire la formation gratuite l’année dernière, malheureusement je n’ai pas eu le temps de concrétiser le projet proposé.
    Mon objectif sur pour ce cour est avant tout d’aménager mon garatelier et maîtriser mieux mes outils.
    Encore merci de nous aider

  46. Bonjour, désolée pour mon retard; des contre-temps!
    Pour passer du simple rêve à la conception est de comprendre le bois, les différents bois, les outils et leur utilisation appropriée et en toute sécurité, les techniques de réalisation et pourquoi celle-ci est plus adaptée à l’autre. Je n’ai pas réalisé de grands ouvrages, mais j’ai le projet de réaliser une serre de 16 m² en mettant en valeur le bois utilisé pour la structure ainsi que pour son aménagement de serre et petit atelier pour des créations qui nécessitent de la lumière. Peut être que cette réalisation me permettrait de me tester et me permettre de me lancer pour la réalisation de meubles…

  47. Bonjour monsieur Mamias j’ai beaucoup de mal à suivre votre cours de menuiserie car j’ai eu accident de travail je me suis brise une vertèbre et un choque spinal qui me permet pas d’être chez moi jusqu’à mi décembre mais je suis vous cour à l’hôpital et le wifi et très mauvais

  48. Bonjour Samuel bonjour à tous.
    Je prend le train en route :je ferais ce que je peux…
    A la question 1 Je fais du petit tournage, ce qui fais déjà « rêver » un certain nombre de gens.Mon objectif n’est pas de faire des meubles mais de faire plus proprement les objets dont j’ai besoin : des boites de présentation, du matériel de transport pour mes outils sur les stand de démo par exemple.
    Question 2 : la satisfaction de ne pas utiliser que du matériel utilitaire.
    Samuel je suis de temps en temps tes vidéos elles me font rêver. j’ai été touché par ta dernière vidéo à la réunion.
    Merci

    1. Merci pour ce message, quelque soit l’ampleur des projets les techniques et l’organisation reste la même c’est celle-là qu’il faut apprendre à maitriser

  49. Houlala ! je suis en retard au cours… Merci pour cette intro de passionné, ça fait plaisir à voir et donne envie.
    1ere question : réponse -> Il faudrait que j’arrive à me poser de mon travail, avoir du temps libre, et trouver un endroit pour installer ce que tu dis là.
    2e question : réponse -> Si les meubles étaient réussis, satisfaction de respirer le bois, une belle matière, de fabriquer quelque chose de ses propres mains, quelque chose qui sert et qui est beau, c’est un peu de la création, de l’art.
    Voilà.

  50. Merci beaucoup pour cette vidéo qui donne des informations utiles.
    A la première question, ma réponse est de se lancer.

    A la deuxième question, ma réponse est la satisfaction de avoir réussi par soi même.

    Encore merci,

    Cyril

  51. Bricolant depuis toujours et ayant développé 3 ateliers (générique et stockage outillage diverse machines de chantier et électroportatif, usinage des métaux, atelier pipier) au sein de mon ancien logement je ne disposais malgré tout que de la cour pour pouvoir réaliser des travaux d’ampleur, ayant parfois besoin d’y monter un barnum quand je m’y trouvais acculé par la météo et le besoin de réalisation.
    Il y a 5 ans, j’ai eu la chance d’acquérir une propriété disposant d’un local de 82 m² dédié à mon atelier. Las je n’ai jusqu’alors pas eu le temps de l’organiser et entre le matériel et les mobiliers rapportés de mon ancien logement, le matériel et les mobiliers rapportés à ma cessation d’activité et les nouveaux outillages acquis depuis lors (tour à bois, scie toupie, rabot-dégau-mortaiseuse, scie à ruban – machines qui ne sont toujours pas en service à l’heure actuelle), je ne peux réaliser que de petites tâches à l’atelier et suis contraint de travailler sur des tables de monteur dans la charretterie au sol non plan lorsque je dois réaliser des travaux plus importants.

    Il est vrai que j’ai été amené, durant de longues périodes durant ces 5 années et le suis encore, à travailler sur les maisons de mes 2 filles et sur mon ancien logement , il est vrai également que j’ai isolé le local et ai commencé par endroits à m’installer et qu’une bonne partie de l’espace est rempli par le matériel en carton et les meubles quasi vides . . .

    Mon principal problème est d’arriver à me dégager l’énergie nécessaire pour effectuer un jeu de taquin gigantesque pour que les meubles installés soient remplis afin de dégager l’espace nécessaire à l’installation du reste du mobilier et les machines puis de transférer le matériel au niveau de chaque machine pour enfin disposer d’un atelier opérationnel (au passage il y a près de 20 m² de stockage de bois divers qui attendent la construction d’un bâtiment pour y être déplacés, bâtiment dont la construction est lié à la conclusion d’une succession difficile) . . .

    Dans l’esprit la construction du bâtiment annexe abritant la buanderie/arrière cuisine qui doit être aménagée avec le mobilier de la cuisine actuelle m’amènera à aménager ma cuisine à mon goût et de manière fonctionnelle sachant que je cuisine énormément et que je suis contraint à l’heure actuelle à stocker une partie de mon matériel de cuisine au grenier ou dans le séjour alors qu’ils trouveraient naturellement leur place dans la cuisine et l’arrière cuisine.

  52. Bonjour à tous,

    Mon grand père était menuisier a éveillé en moi l’intérêt pour le bois. Je n’ai pas eu la chance qu’il me transmet un peu de son savoir faire.
    Des années sont passées, le besoin de travailler le bois s’est développé. Il y a 3 ans, j’ai acquit une maison des année 60. Je me suis fait un petit espace à l’étage pour « bricoler ». Bien que la maison dispose d’une dépendance de 25 m², pour le moment elle n’est pas hors d’eau. Je souhaite dans un premier temps bien penser cet espace, pour que ce soit un atelier fonctionnel.

    J’ai comme conviction, qu’il est possible de réaliser de beaux meubles avec un minimum de matériels. Je ne dispose pas d’un combiné. J’ai une scie sous table, une défonceuse et une scie radiale. Une rabo-dégau permettrai de compléter mon équipement. Donc il faut que je fasse avec.
    J’ai beaucoup de projets en tête pour la maison. De les voir se réaliser, ce serait une grande satisfaction pour moi.

  53. Bonjour à tous,

    Pour me présenter rapidement, je suis jeune père de famille, de formation théorique (droit, sciences politiques) avec une expérience de travail en administration de 10 ans qui ne m’a jamais passionné.
    Bricoleur depuis mon enfance, j’ai toujours aimé le travail du bois en tant qu’amateur. Au fil des confinements, je me suis remis à fond là dedans en réfléchissant en parallèle à un projet de reconversion dans l’artisanat ; je cherche donc aujourd’hui à rationnaliser ma démarche pour tester sa faisabilité.

    pour répondre aux 2 questions, la première chose à faire pour passer de rêveur à créateur, serait de bien savoir me repérer dans le processus de fabrication (imagination, conception théorique, planification, réalisation, assemblage, finitions) avant de maîtriser les différentes étapes en elles-mêmes.

    Ensuite ce qui changerait si je me mettais à fabriquer, ce serait l’approche professionnelle pour aborder différemment le processus de fabrication dont je parlais et ainsi passer d’un objet amateur que tout à chacun peut réaliser à une création originale qui sortira du champ des possibles de bien du monde et sera donc potentiellement commercialisable en termes de qualité et finitions.

  54. En tant que débutante avec peu de moyens financiers et en espace, je pense tout d’abord investir dans des outils à main de qualité, en privilégiant la qualité à la quantité. Pour cela, il me faut bien réfléchir à mes besoins pour optimiser mon investissement.
    J’ai fait un premier pas lors des finitions de la maison que j’avait fait construire. J’ai acquis divers savoir-faire lors de ces travaux. J’ai certes fait des erreurs au début -c’est normal- mais je les ai corrigées ensuite. C’est très gratifiant de se rendre compte que l’on peut aménager son habitat soi-même, participer activement à la construction de son logement. La fabrication de mes propres meubles serait la suite logique. Je sais que les apprentissages vont me prendre du temps mais je vais faire les choses au fur et à mesure, sans brûler les étapes et en progressant chaque jour un peu. Le gros changement pour moi serait de ne plus être passive et me contenter des choix commerciaux mais d’être active et avoir le plaisir de vivre dans des meubles qui ne seront plus impersonnels et standardisés.

  55. Bonjour Samuel, merci pour ce partage de ton expérience.

    Pour passer du simple rêveur à celui qui construit, il me faudrait en effet trouver du temps pour réaménager mon petit garage et avoir un vrai espace de création.
    Le fait de pouvoir fabriquer par exemple un premier meuble serait enrichissant personnellement.

  56. La première chose serais d’investir dans du bon matériel. Ce qui changerai c’est la fierté de faire ses propres meubles plutôt que de les acheter

  57. Bonjour,

    j’ai suivi quelques cours d’ébénisterie les 4 dernières années.. et voilà que j’ai la piqûre de la sciure de bois. En mai dernier, je me suis mis à la construction de mon atelier. Un nouveau bâtiment de 20 m2. mon espace de terrain ne me permettais pas plus. mais il a 2 étages avec un escalier amovible avec un treuil. j’ai presque terminé, il me reste à recouvrit les murs intérieur après le passage des fils électriques. Je suis très fier de mon atelier : je l’ai construit 100% tout seul avec le vieux marteau de mon père menuisier. Mon rêve de menuiserie depuis longtemps. et voilà ca me permettra de poursuivre mon rêve d’ébénisterie.. en espérant garder tous mes doigts.. loll

  58. Bonjour, Je viens de visionner la vidéo 1.
    Effectivement la mise en place de mon atelier est un de mes projets. Je vais y consacrer mon second garage. J’y ai déjà installé mon établi, et pas mal d’outils.
    Mais il est pour le moment complètement encombré avec les lambris que j’ai retiré de mes chambres et à qui je donne une seconde vie dans la création de mon poulailler.
    Je n’ai pas d’autre place pour stocker mon bois.
    Donc dès que j’aurais terminé le poulailler. Je structurerais mon atelier.
    Le travail du bois me permets de décompresser de mon travail très stressant, je ne serais donc jamais une pro, mais j’y prends beaucoup de plaisir, et c’est le plus important.

  59. Bonjour samuel, bonjour à tous,
    Passionné du travail du bois, et un peu touche à tout, je ne me considère pas moins que débutant.
    Je suis ingénieur en électronique proche de la retraite ,le travaille du bois, le toucher, les odeurs du bois m’apporte un bien être et apaisant au stress quotidien de la région parisienne, que je ne serais pas fâché de quitter le moment venu
    Je n’ai pas de combiné bois, car j’ai fais le choix de machines indépendantes que trouve plus pratique.
    Mon atelier actuelle est comme beaucoup partagé avec ma voiture, d’où le problème de mobilité de mes machines, tout doit faire place après chaque session de bricolage
    Cet atelier/ garage doit être réaménagé depuis l’arrivée d’ une petite scie a format que je viens acquérir avec bonheur pour son utilisation, mais casse tête à caser lorsque que je dois rentrer la voiture.
    Mes objectifs en m’inscrivant à tes cours, est de trouvé une méthodologie et la technique qui me font souvent défaut

    1. Bonjour Didier,
      J’ai souris en lisant ton commentaire car j’aurais pu faire pratiquement le même ! Même si je pense être moins débutant. J’ai en effet déjà dans le passé fabriquer un escalier et quelques petits meubles. Le tout en profitant d’une association mettant à disposition du matériel pro et les conseils d’un moniteur.

  60. Bonjour Samuel!
    Depuis quelques temps je te suis beaucoup par le biais des vidéos qui ont du contenu très intéressant.
    je dispose d’un garage et je jongle souvent entre l’espace voiture et un petit établi que j’ai réalisé. Mon premier objectif est d’optimiser mon espace travail, qui est aujourd’hui un peu!!! le foutoir.
    Si je fabriquais des meubles, je serais fier de les monter mais surtout, j’éprouverais un vrai plaisir de constater surtout que j’en suis capable.
    Daniel

    1. As tu été sur le forum, j’y propose un défi autour de l’atelier… c’est le point de départ

  61. Bonjour Samuel,

    Passionné depuis toujours par le bois et ses multiples possibilités de transformation, j’aime échanger avec toutes les personnes passionnées par l’utilisation de ce matériaux noble.
    Je suis retraité depuis peu de l’éducation nationale ou j’enseignais en lycée professionnels l’électrotechnique.
    Je vais donc pouvoir maintenant utiliser tout mon temps libre à mes passions. j’ai longtemps produit des maquettes en bois d’avions, de bateaux anciens et modernes pour le modélisme. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, je me suis lancé dans la réalisation et l’utilisation de CNC et l’utilisation d’imprimantes 3D à filament. J’ai aussi fait l’acquisition d’un tour à bois et fait quelques réalisations, surtout de la vaisselle bois de style médiéval.
    j’ai réalisé beaucoup de mobilier pour les enfants, banc, petit bureau, table de jeux mais tout cela avec des assemblages simples par chevillage et vissage. J’aimerais pouvoir me lancer dans la réalisation de mes portes pour les dressings et la cuisine avec une utilisation respectable du bois, beaux assemblages, respect du sens du fil et la possibilité de mélanger les essences.
    Projet ambitieux, mais avec tes précieux et supers conseils, du temps, de la patience ce devrait être envisageable.
    Merci pour tout, à bientôt sur la toile.

  62. Bonjour,
    Passionné du bois, je peux enfin prendre le temps de réaliser des objets utiles (garde corps, escaliers) ou inutiles (jouets) depuis que je suis presque à la retraite.
    L’atelier est sans doute la pièce la plus importante de la maison, j’y passe de plus en plus de temps. J’ai beaucoup apprécié l’organisation des postes de travail proposés dans la vidéo. Je voudrais cependant ajouter un petit point concernant l’ergonomie (mon dos surtout pourrait en parler!), aussi j’ai été particulièrement attentif à réduire autant que possible les manutentions lourdes et le positions inconfortables. Par exemple, les déplacements des pièces de bois entre les différentes machines se fait toujours sur chariot qui sert aussi d’ailleurs aux collages que l’on peut ainsi ranger dans un coin pendant les temps de séchage.
    Enfin, le guide de toupie, qui est toujours un accessoire très lourd est fixé au plafond jute au dessus de la toupie au moyen d’un treuil électrique. Quel confort pour l’installer! Et puis, ce drôle de téléphérique fait rire les petits enfants.
    Benoit

  63. Bonjour,
    je suis retraitée du réseau de la santé depuis quelques années et intéressée par le travail du bois depuis très longtemps, que ce soit la menuiserie ou l’ébénisterie.
    Je me suis installé un bel atelier avec de la machinerie stationnaire, mais il me manque à peaufiner les techniques de fabrication. En 2020-21 j’ai effectué un retour un travail pour aider à la pandémie, donc j’ai mis sur la glace pendant un an le travail du bois, je souhaite donc m’y impliquer plus en profondeur maintenant.
    Comme je suis très manuelle, j’éprouve une grande satisfaction à fabriquer moi-même objets en bois et meubles.
    Merci !

  64. Bonjour Samuel,
    J’aime le travail du bois, je le fais depuis plusieurs années, mais jamais assez de temps, ni d’espace. Lorsque je suis arrivé à la retraite, il y a un an , j’ai commencé par refaire mon atelier de 19m², d’abord les murs en OSB, j’ai refait entièrement mon établi et maintenant j’essaie d’implanter mon atelier. Je précise bien j’essaie car depuis plusieurs mois, je modifie en permanence l’emplacement de mes machines (rabot -dégau, scie sur table, scie radiale, perceuse). Je suis donc à la recherche d’astuces pour travailler à l’aise dans un petit volume. Et mes principales futures réalisations sont des restaurations de meubles anciens en particulier un lit style empire.
    Merci de tes conseils.
    Yannick

  65. Bonjour Samuel,

    Je m’appelle Régis et j’ai 52 ans. Je suis informaticien et comme beaucoup, l’envie de changer de vie est de plus en plus présente dans mon esprit.
    Lors du premier confinement j’ai commencé à travailler le bois, une matière qui m’attire depuis toujours.
    J’ai réalisé le dressing de mes enfants (une horreur plein de défaut quand je le regarde maintenant 😉 ).
    Et puis petit à petit, l’envie grandit, les projets se présente même s’il ne sont pas tous réalisé.

    Mon plus gros soucis actuellement c’est l’atelier.
    Par manque de place tout est trop près l’un de l’autre et je suis très souvent obligé de stocker avant l’assemblage final les parties de meuble déjà usinée dans une autre zone de la maison afin de pouvoir « circuler » dans l’atelier.

    Ce qui changerait ou plutôt ce qui a changer ma vie en fabriquant mes meubles, c’est la fierté de dire à mes proche « c’est moi qui l’ai réalisé » et de se dire je vis dans un intérieur que j’ai imaginé et réalisé avant pourquoi pas de le faire pour d’autres.

    Régis

  66. Bonjour,
    Je suis enseignante en région parisienne, et sans possibilité d’avoir un atelier sur place. Je bricole depuis plus de 30 ans mais je voudrais passer à un niveau supérieur. Je suis en train d’organiser un atelier de 40 m2 dans une maison en Normandie, mais je n’y suis que rarement. Il est dans une très vieille maison du 16ème siècle que nous allons rénover une fois en retraite. Je m’équipe peu à peu et j’apprends par les vidéos internet, mais la pratique est encore très limitée… Les projets sont nombreux mais je cible ceux qui sont à ma mesure (je suis handicapée) : pas de charpente ou de gros oeuvre, mais la cuisine, les combles, les bibliothèques, les placards… sans parler des objets plaisir à offrir : une tour Montessori pour mon petit-fils à venir, … Pour l’instant j’ai une défonceuse ( je me suis offert une Festool !) et une scie sur table, plus l’électroportatif de base, un rabot, des ciseaux… Je voudrais commencer par fabriquer les gabarits pour travailler en sécurité, et organiser un atelier ergonomique pour que le peu de temps que j’y passerai soit efficace et plaisant.

    1. Parmi les gabarits nombreux (et très ingénieux, made in Mamias) le gabarit transparent en plastique pour scie circulaire, scie sauteuse et défonceuse est simple à fabriquer. De même le Té. Ces gabarits sont faciles mais la précision de réalisation est indispensable.

  67. Bonjour Samuel,
    Je suis désormais en retraite depuis décembre 2020.
    J’ai la chance de disposer d’un local de 45 m2 au sous sol de ma maison.
    J’ai profité de ces derniers mois pour tout d’abord acquérir mes différentes machines, toutes acquises chez FELDER (Scie à forma avec toupie, dégo/rabot, et scie à ruban, une table perforée déplaçable et réglable en hauteur pour mes montages et collages) qui je dois dire, sont certes chères à l’achat, mais néanmoins d’une redoutable efficacité, c’est un vrai plaisir.
    Ceci m’a permis d’aménager complètement mon atelier sur la base des plans achetés à
    Timothy Wilmots, ex YouTuber belge mais dont les plans sont toujours disponibles à la vente sur son site.
    Je dispose donc de 2 établis très efficaces avec des tiroirs à ouvertures totales pour mes machines électro portatives, de 3 armoires murales pour ranger les différents accessoires…, et de 2 meubles conçus sur la même base pour ma scie à onglet et ma perceuse à colonne.
    Je suis donc prêt pour me lancer dans la conception de meubles pour nous et ma famille exclusivement.
    Si la menuiserie est une passion dévorante et passionnante, elle nécessite cependant d’acquérir en permanence un savoir faire rigoureux notamment pour respecter des gestes de sécurité et pour mettre en place une organisation et un séquençage ordonné des process de fabrications, soient-elles issues d’un amateur.
    C’est ce que je recherche aujourd’hui notamment pour utiliser correctement, et en toute sécurité, ma toupie qui je dois dire m’impressionne au point d’hésiter à l’utiliser, par appréhension du risque qu’elle peut engendrer.
    Et pourtant il est évident que la fonction et l’usage de la toupie est au centre du programme de progression et de conception de tout menuisier amateur (comme professionnel que je ne veux pas être) tant elle ouvre des perspectives énormes de fabrication.
    C’est entre autre cette technique que je recherche à acquérir dans le parcours de formation que je souhaite suivre dans les mois à venir.
    Merci pour toutes vos vidéos et thèmes que vous abordez inlassablement pour notre plus grand plaisir.

    Bien à vous.

    Christophe

  68. Bonjour Samuel, bonjour à tous,
    je suis Vincent, 43 ans, designer. Pour répondre au deux questions voici une petite présentation de ma situation.
    J’ai passé des années à réaliser des projets d’architecture intérieure en m’entourant de bons artisans. Et voilà qu’il y a 8 mois j’ai acheté un terrain le long de l’océan pacifique à Puerto Escondido au Mexique. J’ai commencé à dessiner la maison et tout son aménagement puis à construire. La maison est entièrement en bois et en bambous. Face à la difficulté de résoudre l’équation trouver un bon artisan, tenir les délais et mon budget, je me suis mis à faire beaucoup de choses par moi même. J’ai acheté du matériel électro-portatif et aménagé un espace dans le jardin en pleine air Et là grande découverte, je commence à me passionner pour la menuiserie en réalisant mes meubles (cuisine, lit, placard) et à envisager complément différemment mon métier. Mes compétences de designer me facilite la conception mais techniquement je rencontre beaucoup de problèmes, que je résous comme je peux mais cela génère évidemment beaucoup de frustration de ne pas parvenir au niveau de qualité que je souhaite. De là m’est venu la profonde motivation de progresser, d’apprendre et aussi d’entreprendre de futurs projets pour des clients ici non plus comme concepteur seulement mais aussi comme fabricant.
    Je vois dans ta formation complète en ligne et ce dynamique entourage de passionnés la possibilité de me former et cela me réjouis énormément !

  69. Bonsoir Samuel,

    C’est une très belle vidéo de présentation.

    Pour l’instant, c’est le temps qui me manque pour pouvoir évoluer dans cette passion du bois. Ma profession (Infirmier BO) et la famille ne me laissent pas beaucoup de temps libre. L’agencement de l’atelier (chalet de 4 x 3 m et bien charger) et la formation seraient les deux premiers points à faire évoluer.

    Ce que m’apporterait la fabrication de meuble… Du plaisir, de la détente.

    D’avance merci.

  70. Bonsoir à tous,
    la première chose que j’aimerai faire c’est réaliser mon établi. J’ai récupérer une structure métallique de table sur roulette et une planche de contreplaqué qui ressemble à une table MFT … J’aimerai les assembler et y créer un espace pour y mettre une scie circulaire et défonceuse sous table. Le projet a une dimension de 2m par 1m. Ensuite ce qui changerait vraiment : je pense que je gagnerai en confiance en moi et en assurance. Cela me permettrait aussi de faire confiance davantage dans ma capacité à passer de mes idées à la réalité : concrétiser mes projets. Et aussi montrer à mes enfants une certaine voie un peu plus loin de l’économie libérale et un peu plus proche des savoirs (autonomie) qui parfois ne sont pas transmis au nouvelles générations …

  71. Bizarre mon commentaire n’apparait pas. Je vois les vidéos en différé, vous avez 5heures de différence et c’est compliqué à gérer… j’avais fait un commentaire le 14 d’ici qui était déjà le 15 chez vous… Tant pis
    D’abord, terminer de mettre les machines sur leur meilleure place, le tour à bois est la plus importante et a la place centrale. Il me reste a caser la scie/dégaucheuse, une scie à onglet, une perceuse à colonne, et terminer les étagères de l’atelier et du dépot. Je rève d’une scie à ruban…
    Qu’est ce qui changerai? Le courage de les faire! Grace aux vidéos et au cours du gabarit multi assemblages, j’ai pris la décision de construire l’atelier: 50m2 dont 42 sont pour la menuiserie et 8 pour la joaillerie(qui est mon activité principale avec l’artisanat en bois tourné). Il manque toujours un « ptit chouya » mais il est fonctionel. Faire ce fameux gabarit et débuter comme un pro.
    Merci Samuel!!!!!!!!!!!!!

  72. Bonsoir Samuel, Je suis Loïc, 53 ans, gros bricoleur mais plutôt gros oeuvre et mécanique pour les deux poumons principaux. 1/ Passer du rêveur à acteur : étant déjà passionné dans bien d’autres domaines, bricolage extérieur (maconnerie, aménagement), mécanique, pratique ULM, photo/vidéo et j’en passe. Je m’intéresse depuis peu à la MENUISERIE car mon fiston a suivi une formation dans cette filière qu’il complète actuellement par l’AGENCEMENT… Le bois est un matériaux que j’ai toujours aimé travailler, terrasse bois, paravent extérieur, clôture, portail etc mais la menuiserie c’est un autre registre. MA première chose à faire serait de dégager du temps et d’organiser mon espace de travail pour qu’il cohabite avec mes autres « mondes » de passion…. 2/ Ce qui changerai, tu l’as dit, c’est d’arrêter d’acheter les meubles qui n’ont de meuble que le nom puisque faits de sciure et de colle. Fabriquer de ses propres mains celui qui correspond pile poil à l’usage que j’ai défini pour ensuite, si j’atteins mon but dans la satisfaction d’un résultat acceptable, pouvoir être fier de cet objet unique construit soi même et le regarder embellir la maison familial… Pas si simple mais je vais tenter de prendre le train pour peut être aussi partager avec le jeune Titouan lui aussi en cours de construction 👍😃😍. Merci pour ce partage de tes connaissances. @ Bientôt. Loïc

  73. Bonjour Samuel et bonjour à tous,
    D’abord merci infiniment pour ton partage inconditionnel, ça fait tellement de bien de voir qu’il existe encore des gens comme toi, passionnés, passionnants et bienveillants ! Tu as également raison, être ensemble, en groupe, pouvoir se « parler », partager, lire les chemins, les rêves, les essais, les galères et les réussites de chacun, apporte beaucoup.
    Pour passer de la simple rêveuse à celle qui construit réellement il me faut créer et organiser mon atelier dans la nouvelle maison que de vais investir en janvier, je vais regarder très scrupuleusement tes conseils Samuel ! Ensuite comme dit Romain il faut que je m’accorde du temps pour pratiquer régulièrement, c’est mon souhait.
    Je sculpte et je fais du tournage sur bois (d’ailleurs, j’ai une question : où mettrais-tu un tour à bois dans ton atelier rêvé ?), j’ai donc déjà certains outils et machines, mais je n’ai pas de combi, ni de défonceuse.
    Mais lesquels choisir ??? Je me pose un tas de questions :
    Un combi a un coût, est-ce raisonnable si l’on sait qu’on ne fera pas comme toi tous les meubles de sa maison, même si j’ai une énorme envie d’en faire pour moi, pour ma famille, mes amis ? N’est-il pas préférable comme l’a fait Marc de fabriquer une scie et une défonceuse sous table ?
    Quels fonctions sont indispensables pour le combi, je n’y connais rien et j’ai vu qu’il y en avait plusieurs de 2 à 6 ou 7 ? Saurais-je faire les réglages, changer les outils, l’entretenir correctement, etc…
    Pour la défonceuse, je me rends compte que c’est un outil très intéressant avec lequel on peut faire pas mal de choses, je ne l’ai pas encore acheté car je voudrais choisir la bonne.

    Si je me mettais à fabriquer mes meubles ? Je me sentirais libre de pouvoir laisser libre cours à mon imagination, créer sans limite à partir du moment ou j’aurais la technique. Je serais heureuse de pouvoir faire plaisir également autour de moi en répondant aux désirs de mes enfants et amis. Fabriquer des meubles avec un design qui me plait. Avoir le plaisir de travailler le bois tout simplement, le sentiment d’être à ma place.

  74. Pour ma part, j’ai encore besoin d’aménager l’espace que j’ai à ma disposition, tout est à faire et il me faudra investir une certaine somme avant même de penser à la machine. Il faudra aussi trouver le temps qui reviendra un peu, j’espère, au fur et à mesure que mes enfants grandissent.

    Ce qui changerait, ce serait l’intérieur de ma maison, ca commencerait à etre meublé 🙂 Et sinon, au delà de cela, ce serait je pense vraiment le plaisir de pouvoir les fabriquer tout simplement, j’aime reflechir à la realisation d’un projet et à apprendre à utiliser les outils à mains comme électriques.

  75. Bonsoir j’adore fair de meubles mais j’ai pas de basses en menuiserie ses pour sa que je me suis inscrit en sachant que j’ai une scie sous table et une défonceuse sous table maison

  76. – Il faudrait avant tout avoir l’espace, ainsi qu’un atelier ordonné. que les choses deviennent fluides et sans contraintes. les idées ne manques pas, mais l’espace de fabrication, réalisation est trop peu développé, manque d’ergonomie, pour mettre en oeuvre les idées.

    – Ce qui changerait vraiment si je me mettais à fabriquer mes meubles, c’est la satisfaction personnel. Le retour direct d’une réalisation créé par moi et seulement moi. Juste voir les gens surpris par ces réalisations, pleins de questions, plein d’espoirs en eux me donnerais beaucoup de plaisir et, si l’on peu dire de « l’importance » ou plutôt de la reconnaissance.

  77. ayant récupéré une pièce de 30 m² et une de 10, j’ai pu pendant le confinement transformer mes rêves d’enfance en activité de retraité.
    n’ayant pas d’expérience je n’ai pas souhaité acheter une combiné de prix par méconnaissance, et suis resté sur une scie sous table Métabo , qui fonctionne bien , une petite scie à ruban Métabo , une rabot degau sepacht et une défonceuse sous table de même marque, je sais que ces machines sont limitées mais pas évident au début .j’ai un peu d’outillage festool et makita.
    j’espère malgré cela je pourrai apprendre les bases et peut être acheter une bonne occasion, ayant le 380 .
    mais le budget de constitution d’un bon atelier avec des outils de qualité et conséquent;
    les conseil prodigués par les sites youtube permette d’avoir de bon conseils
    donc heureux de bénéficier de ces cours pour avancer.

  78. Bonjour Samuel,
    Je pense que pour ma part la première chose dont ne j ai besoin est bien c est de l organisation et du temps . Venant de déménager je viens de passer mon atelier de 9m2 à 20m2 et je sens que je vais pouvoir faire de nouveau projet . Ce qui changerai chez moi c est surtout la satisfaction du travail bien fait

  79. Bonjour SAM cette semaine j ai beaucoup de travail et je regarde tes videos sans pouvoir trop faire de pratique mais j ai déjà bien réorganisé mon atelier 9 m2 petite quincaillerie 9m2 pour scie , raboteuse dégo ,pas de toupie mais petite défonceuse lidl pour APPRENDRE (complètement novice de ce matériel)et 9 m2 pour 2 établies et présentation matériel. visseuse ,perceuse à colonne, perceuse, défonceuse, tournevis etc
    Je démare vraiment de A à Z !!!!!

  80. Bonjour samuel, j’ai déjà suivi ton cours sur l’électro portatif et je me suis régalé. Cela m’a permis d’aller plus loin dans la fabrication de meubles. Aujourd’hui j’ai pas mal d’électros portatifs et un peu de stationnaire (scie sur table type chantier et une dégauchisseuse-raboteuse Jet (qui est vraiment top). Mon atelier fait une vingtaine de mètres carrés et j’arrive à saturation. j’ai voulu faire comme ton bon amateur qui s’abreuve de vidéo youtube, un meuble dédié à la défonceuse, un dédié au tour à bois (petit tour d’établi)….bref plus d’espace vide car mon bois est également dans l’atelier. Je me dis que finalement il faudrait que je revende ma dégau rabo, ma scie sur table, démonté mon meuble pour la défonceuse sous table et le tour. Cela me laisserait la place pour un combiné 5 opérations qui serait plus optimum je pense. Ce qui m’épuise à l’heure actuelle, je suis constamment en train de déplacer quelque chose pour travailler. Je pense que c’est le meilleur moyen à terme pour me dégouter ou à minima venir moins souvent dans l’atelier…Bref, maintenant que je suis plus à l’aise dans la fabrication, il faut que je rationalise pour savoir vraiment ce que je veux faire et prendre des décisions afin d’avoir un vrai plaisir à venir à l’atelier. Merci

  81. Je ne rêve pas encore de fabriquer des meubles mais rêve déjà d’en rêver.
    J’ai quelques réalisations « grossières » à mon actif (ossature bois et bardage), jamais parfaites. Je tâtonne et progresse dans ma capacité à utiliser mes quelques machines.
    Quelques projets à venir : le toit de mon puits, fermer mon garage pour en faire un atelier, enfin fabriquer mon bel établi !!!

  82. Bonjour Samuel,

    La retraite approchant à grands pas (j’ai bientôt 64 ans et serai donc retraité dans un an), j’ai réalisé que j’allais enfin pouvoir consacrer mon temps à ce que j’aime faire. Je suis informaticien depuis plus de 40 ans et cette activité ne suscite guère plus d’intérêt pour moi. J’ai toujours pas mal bricolé et j’ai rénové entièrement deux maisons de mes mains. Le travail manuel à quelque chose de méditatif et apaisant que j’aime beaucoup et le bois est une matière que j’aime particulièrement travailler mais je manque de technique et d’expérience dans le domaine. J’ai donc décidé de sauter le pas et de monter mon atelier de menuiserie. Le problème a été de trouver un lieu car j’habite un appartement en ville (Bruxelles). J’ai pas mal cherché et finalement, j’ai loué deux boxes de garages contigus dans l’immeuble dans lequel habite ma compagne. Le premier travail a été d’amener l’électricité (une ligne 220V mono) et d’installer l’éclairage dans un des garages où je dispose d’un espace de 5,80m sur 2,80m. J’ai suivi tes conseils sur le sujet et j’ai installé 6 dalles LED de 60×60 cm de 4000°K au plafond et j’ai un éclairage comme en plein jour. En ce qui concerne l’outillage, je n’ai pas de machine combinée mais je travaille depuis plusieurs mois (avec interruptions) à la fabrication d’une scie sous table (base Makita 5903R) à commande entièrement électrique qui est opérationnelle depuis une semaine. Je compte également transformer mon ancienne défonceuse Bosch POF 1200AE en défonceuse sous table et intégrer les deux machines dans une table-établi d’environ 2,5 m sur 90 cm. Le tout serait monté sur des roulettes escamotables. J’ai également une rabo/dégau Kity 635 achetée d’occasion récemment mais que je dois encore équiper d’un moteur. Mes autres machines stationnaires sont une petite scie à ruban, une perceuse sur colonne, une vieille scie à onglet et une ponceuse oscillante. J’ai également acheté un aspirateur à copeaux qui me semblait indispensable bien que je trouve qu’il prends pas mal de place.
    en électroportatif je dispose essentiellement d’une visseuse sur batterie, d’une scie sauteuse, d’une affleureuse et d’une scie circulaire. Il me reste à acheter une défonceuse sérieuse. Je pense au gros modèle de chez CMT Orange Tools, équivalent métrique le la Triton car Festool est trop cher pour moi. As-tu un avis sur cette machine? En outillage manuel, je n’ai rien de grandiose à part un rabot Stanley n°4 de 1930 made in USA auquel je voue une certaine affection.
    Voilà pour ‘équipement existant de l’atelier. Reste à l’organiser 🙂
    Sinon, je regarde tes vidéos, celles d’Olivier Verdier et de Cray Birkenwald depuis un an comme d’autres regardent des séries et je peux dire que vous m’avez passé le virus de cette belle maladie. Je vais donc suivre ce premier cours avec la plus grande attention et ce ne sera sans doute pas le dernier.
    Merci déjà pour ce partage que tu nous offres avec tes excellentes qualités de pédagogue!

  83. Bonjour Samuel,
    Pour moi dans un premier temps cela serais de faire de la place pour organiser au mieux mon futur atelier. De me dire je peux le faire…. Le travail du bois est pour moi une nouvelle passion, bientôt à la retraite, j’ai envie maintenant de me faire plaisir en fabriquant des meubles ou autres.

  84. bonjour Samuel,
    Pour ma par j’ai déjà réalisé un bureau pour mon fils et je suis super fière de l’avoir fais.
    Ta formation me permet de voire qu’il faut que je réorganise mon atelier, pour être
    plus alaise dans mes réalisation.

  85. Je dois finis l’agrandissement de mon atelier, j’ai commencé et suis parti faire autre chose chez moi, je travaille sous un porche.
    Là, je viens de finir dimanche un bureau pour mon troisième fils, en Chêne et Frêne massif, pour le plateau et Chêne et Valchromat noir, pour le piètement et les deux façades de tiroirs

  86. La première chose à faire : faire du vide dans mon atelier garage…donc convaincre madame de jeter ce qui inutile et de me permettre de m’approprier cet espace qui sert actuellement : d’atelier, de stockage d’outils de jardinage, de stockage de vieilleries diverses font une table de ping ping et du mobilier de jardin.

    Ensuite, acheter des machines : j’ai de l’électro portatif et une petite scie sous table de chantier mais pas de défonceuse ni de raboteuse dégauchisseuse…mais que choisir? Je fais des petites choses et mes enfants me passent parfois commande. Ils sont contents du résultat généralement mais moi beaucoup moins. J’aimerais faire des assemblages plus jolis et concevoir mieux mes projets (j’improvise beaucoup…).
    Donc j’ai du taf…mais j’adore le bois!

  87. Bonjour Samuel,

    Pour ma part, pour passer du simple rêveur à l’amateur avec un grand « A », il faut d’abord que je pratique plus régulièrement ( tous les jours un petit peu serait l’idéal), que je me construise mon expérience
    de boiseux. Pour faciliter celà, il faut que j’améliore l’aménagement de mon atelier afin que celui-ci deviennent un réel lieu de plaisir.

    Ce qui changerait réellement, ça serait une grande satisfaction personnelle, un épanouissement à travailler ce matériau si noble, qui est le Bois.

  88. Bonjour Samuel,

    Nous avons pour projet de faire un nouveau garage pour faire de l’actuel un atelier bois ! Cela prendra un peu de temps mais nous y arriverons. Le premier objectif est de fabriquer l’établi grâce à tes plans. J’ai terminé ma formation massage, je vais pouvoir me consacrer aux machines, le tout étant de ne pas masser le bois et de ne pas masser avec la défonceuse ! 🙂
    J’ai réalisé deux fauteuils rudimentaires pour le jardin et un meuble range-chaussures avant d’avoir commencé ta formation.
    J’ai déjà des commandes de meubles de toilette et de salle de bain. Alors que je n’ai pas encore appris à faire les tenons mortaises avec les machines. Tout vient à point à qui se donne le temps et les moyens.

  89. Bonjour Samuel,
    Pas de rêve, mais une envie pour ma retraite d’aménager un atelier bois plus qualitatif pour continuer en mieux (j’espère) ma passion de la menuiserie et d’acquérir des compétences nouvelles pour des projets plus complexes.

  90. Bonsoir Samuel
    Mon problème ,ça n’est pas que je manque de place, mais que mes 2 ateliers bois,60 m2 au total sont plein de beaucoup trop de choses (çà peut toujours servir) !
    Evidemment pour entreprendre des réalisations un peu conséquentes, c’est pas simple!
    Si l’ensemble des machines devient plus accessible, je ferais beaucoup plus de copeaux.
    Merci pour la pédagogie et la motivation.

  91. Bonsoir Samuel voilà je vient de regarde cette première oui sa bloquée c pas grave trop de succès pour moi le commencement c déblayée faire du vide car l’endroit était le four tout et on accumule bcp ensuite c réaliser un établi provisoire car le suivant je vais essayée une copie du votre un magnifique meuble qui mériterait être un meuble de maison mais sa c pour bcp plus tard car avant sa c un escalier tout simple mais avec tout les contraintes de devoir l’Assemblée sur place voilà pour moi mes début ensuite tout va évolué et plus de frein pour la créativité et ce faire plaisir déjà première réalisation une table de montage réaliser avec une palette de 115 x 250 pour l’établi il fera 300 x 100 et entre les deux une scie radial qui dois arrivée sinon mtn tout est fait a la main a bientôt et merci d’avoir réveiller en moi ce qui dormain depuis 30 ans a bientôt jmq

  92. Bonjour Samuel et merci pour ce nouveau partage.
    Ne pouvant pas à l’heure actuelle installer mon atelier (faute de place), je vais tout de même suivre tes vidéos et prendre un maximum de renseignements pour le jour où, enfin je pourrai avoir l’extrême satisfaction de créer et de fabriquer un meuble moi-même.
    Je te remercie pour ta bienveillance et ta gentillesse.

  93. salut les copeux! après lecture de ton cours dont le contenu m’a fait réfléchir sur l’importance d’une configuration adaptée aux besoins de chaqu’un(e) une question me travaille voire deux.
    1)pour ce qui est des branchements électriques. des différentes M outils et surtout au niveau du tableaux général; 2)faut-il séparer l’atelier du reste de l’habitat?

  94. Bonjour Samuel,
    Tous les meubles de la maison sont soit des dons, soit fait par moi-même avec du bois de récup donc essentiellement en palette et avec de l’électroportatif. Il y a un an, j’ai acheté un combiné Kity en espérant gagner en précision. Le premier projet important à mes yeux serait la réalisation de la table de cuisine avec rallonges. Mais la Kity a peu servi (uniquement la dégau/rabot pour mes planches de palettes 🙂 ). Il y a un mois, je me suis enfin décidé à utiliser vraiment cette machine et là je te découvre avec plaisir. Pour faire mes prochains meubles, il me faut de la confiance : confiance en moi et en mon matériel. Cela viendra certainement par l’expérience. Ce qui changerait si je fabrique des meubles de « rêves » : peut-être de pouvoir enfin pointer du doigts le chemin de la conversion que je cherche depuis quelques temps.
    PS: j’ai mis les photos de ma Kity sur le forum. Merci pour ta réponse.

  95. Mon cher Sam
    Permettez à un vieux bonhomme de 80 ans vous féliciter pour vos « you tube » que je regarde fréquemment… Pour ma part, je suis un vieux bricoleur, qui a commencé par fabriquer … un berceau pour ma première fille née en 1972! équipé, à cette époque d’une simple perceuse munie de ses différents accessoires, (scie circulaire, rabot, scie sauteuse, colonne de perçage!), dans le garage d’une petite maison de Toulon. J’ai très vite et par hasard découvert l’existence des machines à bois et je me suis acheté une petite lurem cinq opérations (15 cm de largeur de rabo dégau). au fil de nombreux déménagements, je l’ai conservée et pu l’utiliser pour fabriquer de vrais meubles, avec du vrai bois… Mais j’ai toujours pensé que je ne suis pas assez soigneux pour tendre vers la perfection : je n’ai presque jamais vraiment été parfaitement d’équerre et surtout, je n’ai jamais vraiment pu faire de vraies finitions certes, j’ai fait illusion mais… Quand j’ai pris ma retraite, j’ai acheté un best combi 2000 avec lequel j’ai réalisé tous les meubles de notre nouvelle cuisine et quelques autres petits meubles, puis je n’ai plus réalisé grand chose pendant plusieurs années… Vos différents tutos et ceux de vos confrères (Olivier Verdier) m’ont donné envie de m’y remettre mais j’ai constaté que mon combiné avait pas mal souffert de son inactivité (et sans doute aussi de son âge) : en particulier, la raboteuse ne fonctionne plus et il me parait impossible de la faire réparer. Peut on travailler avec du vrai bois sans raboteuse?
    je m’interroge : est il possible avec ma vieille « bécane » de régler ma lame de scie rigoureusement à 90° (ou à 45) avec une manivelle quelque peu rétive? Mon matériel électroportatif n’est il pas maintenant un peu obsolète?

  96. Bonjour Samuel,
    Je dois tout d’abord apprendre me servir des mes machines qui ne sont pas du tout aux normes est donc dangereuse. Nous avons acheté un ancien Moulin il y a un peu plus d’un an avec un atelier de menuiserie, j’ai eu la chance de pouvoir conservé les machines qui s’y trouvaient (combiné, toupie, scie sous table, scie à ruban, tenonneuse à chaine). Elles ont besoin d’un bon décapage et d’un bon entretien. L’atelier a besoin également d’une bonne réorganisation. J’ai plusieurs projet de meuble à réaliser dont une table de salle à manger et un projet de cuisine …
    J’ai cette envie de reconversion depuis des années, ne me plaisant plus dans mon métier actuel !
    J’ai déjà réalisé quelque petit meuble avec du matériel électroportatif mais pouvoir faire mes prochains projets d’une façon beaucoup plus structuré me motive vraiment. Je perd actuellement trop de temps et manque de motivation car mon atelier n’est pas opérationnel. Le plus important à mes yeux c’est la fierté de mes enfant et de ma femme quand il découvre mes réalisation.
    Merci beaucoup Samuel
    A bientôt

  97. Bonjour à tous,
    La première chose a faire pour moi et de m’organiser de façon je dirais militaire. En effet n’ayant pas d’endroit chez moi pour me faire une zone de travail non gênante pour autrui, je vais devoir m’exiler dans le grenier d’un garage d’une personne de ma famille. Ceci dit le cap est déjà plus ou moins franchi car, nous avons déjà aménagé et rénové le lieu.
    Ce qui va changer sera simplement mon bien être. Je prends cela comme un passe temps (pour l’instant) qui va me permettre de m’évader utilement, un bien être pour mon esprit et mon corps. Et puis, fabriquer est un challenge complexe et jalonné de haut et de bas. Le sentiment qui découd du succès de ce challenge est jouissif et appel a d’autres défis…
    Alors allons-y!!!!
    Merci Sam pour tous tes partages et enseignement.

  98. Bonjour Samuel, pour passer le pas, il faudrait que j’investisse dans un combiné ça sera déjà la base… Mais pour cela il me faut l’espace, qui est prévu mais actuellement en rénovation intégrale de notre maison, je n’ai pas le temps ni le courage de me lancer a investir dans la place, dans le temps et dans l’argent pour ce combiné. Une fois le gros œuvre terminé, sans doute que je franchirai le pas pour fabriquer les menuiseries justement ! Une fois cette étape
    d’acquérir le combinė passée ça sera surement une joie de mettre sur plan puis en réalité l’ensemble des idées que nous avons dans la tête avec ma compagne !

    Merci à toi et bonne journée Samuel !

  99. Bonjour Samuel,

    Merci pour cette belle introduction,
    j’aimerai réalisé un dressing pour ma moitié de mes propres mains, mais je n’ai que quelques notions de menuiserie et peu de machine.
    Ce que j’attend de cette formation c’est de faire avec ce que j’ai, voir investir dans quelque chose de vraiment utile et qui me servira régulierement.

    En attente des prochaines vidéos

  100. Salut Samuel
    Merci pour cette première vidéo
    J’ai longtemps voulu être menuiserie, étant fils de bûcheron
    Or les orientations scolaire mon pousser vers d’autres voie que je ne regrette pas pour autant
    Actuellement équipes de quelques machine a bois (Léman com250/ festool/ bien d’autre…)
    J’ai comme gros projets pour 2022 de rénové une ancienne bâties et en faire un atelier ( travail de charpente de bois…)
    Également ta formation tombe à pique j’ai actuellement dans ma tête l’idée de fabriqué deux porte en frêne mais il me manque quelques notions d’assemblage sur du bois massif

    Le fait de concevoir un objet en partant d’une simple planche de bois et la choses la plus satisfaisante a mon gout

    A bientôt pour la suite

    1. Tu vas te régaler, dès demain on fait des copeaux et on va parler des assemblage pour réaliser une porte

  101. Bonjour Samuel, et merci pour cette première vidéo. J’ai déjà réalisé quelques projets, entièrement à l’électroportatif. J’ai actuellement peu de place disponible pour travailler, et surtout en extérieur (terrasse de 15m2 abritée).
    J’ai déjà pu ressentir la fierté, bonheur, d’avoir un meuble unique (notamment une fabrication de lit pour l’arrivée de mon premier enfant). Cela me pousse à continuer dans cette voie, et les projets fleurissent dans ma tête.
    Le projet d’avoir un « vrai » atelier fait petit à petit son chemin. Mais avant ça, j’ai besoin d’identifier mes besoins (quel format d’atelier? quels types de projets à l’avenir?), en tenant compte de l’investissement auquel je pourrai m’y consacrer à court et long terme. Cela définit grossièrement mes attentes autour de ce cours : mettre de l’ordre dans mes idées dans la méthodologie de travail, et anticiper quel type d’atelier me conviendrait avant de franchir le pas. A bientôt.

    1. Prends contact avec des ancien élèves sur le forum ou la taverne et échange avec eux, Ils te parleront de leur expérience de formation mais aussi de leur atelier car il sont passé par le même questionnement que toi.

  102. Bonjour Samuel
    Je suis Laurent et je te suis depuis quelque temps avec d’autre des tes confrères francophone.
    Gamin, je voulais être  »menuisier » au sens large du terme.
    Je devais avoir 10-12 ans lorsque j’ai fais un cour stage, pour l’école, chez les frères Nordin sur Paris.
    Malheureusement je n’ai pas suivi cette voie. Ma scolarité m’a poussé vers la mécanique et la première fois que je suis rentré dans l’atelier de l’école avec ces odeurs de ferraille et d’huile de coupe… je me suis dis que j’étais tombé bien bas. j’ai 57 ans et suis coordinateur de projets techniques dans une boite qui réalise des machines spéciales pour l’agroalimentaire mais reste passionné par le bois.
    Mon père, qui travaillait plutôt bien le bois dans son petit atelier avec de petites machines à main, est parti en 2003. La seule chose que j’ai récupéré est une tête de maillet en morceau de chêne croisés et collés que je gardais intact précieusement.
    En voyant la réalisation de ton Lincoln’s je me suis dit que j’allais le mettre en fonction en lui faisant un manche et en faire mon maillet.
    La 2ème étape sera de faire un 2ème atelier dédié uniquement au bois dans un espace de 5.6m x 2.1m !
    Puis 2 établis pour accueillir scie sous table/défonceuse et scie angulaire/perceuse à colonne avec une dégau/rabot sur pied (faire un combi en trois éléments sur roulettes). Je me donne 2 ans !?!

    1. Ces petits bous de bois qui passe les générations… perso je joue au echec avec mon fils sur le jeu sculpter par mon père

  103. bonjour Samuel, et à tous « tes suiveurs boiseux et autres ». cela fait plusieurs années que je te suis dans tes projets. merci à toi et à la quaitée de tes vidéos qui sont inspirantes.

    j’ai la chance d’avoir un combiné bois Lurem avec tous les accessoires voir plus, mais je ne sais pas régler avec précision la dégau, ni utiliser la mortaiseuse.
    J’ai un atelier tout en longueur 10 X4 mètres ( je peux entrer et sortir des pièces de plus de 4 metres ), lumineux, pas mal d ‘électroportatifs, d’outils à main et un stock de bois (Douglas, Chêne et autres).
    j’ai réalisé le plan et l’implantation de la cuisine avec le logiciel d’une marque de meuble scandinave (sauf les caissons qui sont d’ailleurs les valeurs de références pour le logiciel en question) et plusieurs éléments d’aménagement et de décoration de la maison. actuellement je suis sur la construction d’une pergola en « bois brulé » ou « shu sugi ban » avec bassin à Koï et l’aménagement autour du futur bassin, puis une seconde terrasse ensuite.
    Sinon je ne maîtrise pas du tout sketchup ( plusieurs essais infructueux). j’espère trouver dans tes formations le B a Ba pour conceptualiser dans un premier temps des plans de travail/ établi et optimiser l’éspace de travail. Je souhaite ensuite réabiliter, une immense pièce (110M²) tout en bois, en lieu modulable « théatre à la campagne »/ salle d’expo ponctuel pour des artisans d’art, gîte loft occasionnellement.
    j’ai aussi comme idée de mettre à dispo mon atelier/ mes outils à des personnes qui n’ont pas la chance (comme moi) d’avoir du matériels et de l’espace. sur ce point j’attend vos idées et recommandations ( en MP et si Samuel autorise ce type de démarches) l’idée principale et de partager et d’échanger des savoirs et des astuces, etc.
    En tout cas merci à Monsieur Mamias, pour ce qu’il m’a déja permis d’apprendre et pour ces formations. j’espere que ton premier hiver en métropôle (depuis longtemps) ne sera pas trop rude. 😉 et que tes enfants vont (peut être) découvrir la neige et ses plaisirs… tu vas devoir fabriquer une luge… bien cordialement à toi et à tes proches.

  104. Hello Samuel, pour répondre conjointement aux 2 questions, je suis à la croisée des chemins, après toute une carrière à rêver à ce type de vie (mon rêve d’ado était de devenir luthier… et je suis devenu kiné !) sans jamais avoir passé le cap, tout simplement parce que mon parcours était lié à d’autres sphères. A 53 ans et plus de 30 années de travail dans le secteur médical, avec des fonctions de plus en plus administratives, mes meilleurs moments sont paradoxalement des moments de création personnelle, pendant la construction de ma maison, il y a 12 ans. Beaucoup d’approximations, mais pas pour autant de déceptions ; ce sentiment de satisfaction lorsque l’entourage découvre ce qu’on a fabriqué ou conçu de ses mains reste indescriptible, même pour une lampe ou un simple meuble TV. Alors, que faire de ces 15 prochaines années ? Le secteur de la construction est en pénurie de menuisiers chez nous (BE).Je suis à 2 pas de suivre une formation de 28 semaines en menuiserie d’intérieur qui risque de me faire regretter toutes ces années perdues. On n’a qu’une vie, elle passe si vite ! je ne dispose d’aucun matériel, et uniquement d’un garage de 2,5X5m, où rentre une voiture tous les soirs, ainsi que d’un plancher avec 5 m2 disponible au dessus de ce garage. Mon premier défi est donc de taille 🙂 On a tous besoin de rêves, même à plus de 50 ans… Le mien a l’odeur de la sciure. Au delà du pourquoi de faire un geste technique, il y a toujours le pourquoi de ces métiers nobles. Et ce métier fait réellement sens pour moi. Ce qui changerait, ce serait que la qualité de mon travail parlerait directement à ceux qui m’entourent, famille, amis, clients. Et aussi de laisser des traces tangibles. Je me réjouis donc de suivre, même un peu et avec mes failles, ton approche du métier. Et comme je ne sais rien de toi, je vais retourner dans les archives Youtube en parallèle pour en savoir plus 🙂

    1. Salut Fred, tu es de cinq ans mon aîné, l’année dernière lorsque j’ai décidé de tout plaquer et de déménager je me suis posé toutes un tas de questions. Cette année je suis certain qu’à 50 ans il n’est pas trop tard pour se lancer dans de grands projets.

  105. Bonjour samuel, de mon cote après des stages de menuiserie machine et manuelle et fabriquant déjà des meubles pour mon plaisir uniquement, je cherche à continuer à apprendre et partager, faire travailler mes mains pour lutter contre mes maladies, optimiser mon petit atelier avec tout mon matériel en rapport aux différents flux et mes handicaps

    enfin je souhaite progresser et passer à un autre niveau de fabrication trouver de nouvelles astuces me permettant d’optimiser la sécurité de mes machines et d’utiliser mes machines malgré mes handicaps via des gabarits des modes de fabrication, réaliser mes fiches d’atelier…

    1. La seconde vidéo bonus devrait t’apporter bien des réponses sur la conception des montages d’usinage. Ils sont essentiels pour adapter ta pratique à tes capacités physiques.

  106. BONJOUR SAMUEL ,

    Je vous ai découvert tout à fait fortuitement et , d’emblée , j’ai vraiment accroché et je me suis passionné par ce que vous faites…

    En ce qui me concerne je ne  » bricole « plus en raison de mon âge avancé ,
    mais je peux toujours admirer ce que vous réalisez et la manière dont vous communiquez.Je suis vraiment admiratif et ,votre modestie dût-elle en souffrir , je n’ai jamais suivi d’émissions avec autant d’enthousiasme…!

    Ne changez rien à votre façon de faire : c’est la bonne , si vous me permettez ce jugement et si je déplore quelque chose , ayant plus du double de votre âge , c’est de ne pas avoir connu quelqu’un comme vous il y a cinquante ans….

    Je vous dis encore mes remerciements pour le plaisir et la joie que vous me donnez avec votre cours et vous adresse toutes mes amitiés.

    Jean-Marie MALTIS

  107. bonjour samuel,
    j’ai 37 ans , j’ai obtenu un CAP,BEP et bac pro menuiserie, à 20 ans je suis rentré par hasard en travail d’été dans une entreprise de fabrication de plastique, et ensuite on m’as proposer des contrats de 6 mois et un CDI, j’y suis rester car c’était mon premier travail, mes premiers salaires, je pouvais  » prendre mon indépendance, vivre ma jeunesse » et au bout de 11 ans, la routine, boule au ventre pour aller a ce travail, différent avec la direction Bref « Burn out ».
    Je suis depuis 3 ans dans une entreprise de menuiserie qui au début fabriquer du mobilier, de l’agencement( dressing, cuisine…etc) mais malheureusement l’entreprise a pris un virage pour faire exclusivement de la fabrication de mobilier , donc cette entreprise a investi dans des machine automatique ou tout ce fais informatiquement et nos mains ne servent plus qu’a appuyer sur un bouton, ou tout est créer et imaginer par un bureau d’études.
    Je suis quelqu’un qui adore travailler le bois, imaginer des projets, les fabriquer, les installer et le relationnel avec les clients…
    je suis actuellement en pleine reflexion  » Pourquoi ne pas créer ton entreprise », c’est pourquoi je suis tes cours qui sont au passage, très instructif, qui nous permettent de comprendre ce qui faut faire et ne pas faire, éviter les erreurs, agencer son atelier…
    Même si je connais déjà pas mal de choses sur la menuiserie, je suis toujours en soif d’apprendre des choses, de voir les technique d’autre personne.
    salutations a tout le monde
    cordialement

    1. Il est tellement important de conserver un sens dans nos activités professionnelles, je suis passé par là je compatis…
      Je souhaite de tout cœur que ton projet se concrétise et je ferai mon possible pour t’apporter du contenu qualitatif en ce sens.

  108. Bonjour Samuel et tout d’abord un grand merci pour ce partage de grande qualité.

    En m’inscrivant à ce cours mes attentes sont plutôt modestes car je suis à ranger dans la catégorie des « bricoleurs du dimanche » avec de l’outillage électroportatif de piètre qualité.
    Ce qui pourrait changer avec ce cours, c’est de trouver la motivation qui m’incite à franchir un cap avec de nouveaux projets de réalisation et en parallèle la progression qualitative de mon atelier/équipements.

    Pour cela je suis demandeur de tes précieux conseils et conscient de ce que le partage à travers le forum peut nous apporter.
    Merci encore et bonne journée à tous.

    1. Bonjour Bernard, pour rebondir sur la qualité de ton outillage, celui-ci n’est pas réellement un problème, il faut simplement adapter les réalisations en conséquence. Pour ma part il y a déjà presque 20 ans j’ai décidé de considérer l’outillage comme un investissement, année après année je me suis équipé un atelier qui me permet aujourd’hui de réaliser tout ce que je souhaite.

  109. De façon très pragmatique, la prmière chose que je dois faire est de m’équiper en machines stationnaire, car je ne travaille pour le moment qu’en machines portatives. C’est le début. Pour la deuxième question, c’est d’abord une satisfaction personnelle de pouvoir réaliser des meubles en fonction de mes goûts et aussi le plaisir de les donner à mes enfants (s’ils sont intéressés).

    1. Et il est important de considérer les machines stationnaire comme un investissement, de mettre en face des projets et de se rendre compte que sans elles, on ne peut ni les faire ni se les payer.

  110. Bonjour Samuel,
    Pour répondre à ta première question je pense qu’il faut essayer quitte à se tromper mais c est comme celà qu on progresse . Si je pouvais faire mes meubles cela me permettrait de faire beaucoup de meuble dans ma maison et des meubles sur mesure vu qu elle est très ancienne et que rien est droit puis des aménagements comme les meubles entre autre…j ai une grange pour bricoler donc de l espace environ 100 M2 ….l organisation va être revoir car j’ ai toujours l’impression de manquer de place donc merci pour cette vidéo.

    1. Avec 100 m², je pense que tu ne devrais pas manquer de place… Peut-être faut-il revoir l’organisation générale

  111. Bonjour Samuel, difficiles questions…
    A la premiere je dirais en premier temps reussir à me reserver du temps UNIQUEMENT(je rénove une maison et il y a toujours quelque chose de plus urgent) pour mes projets bois, ensuite apprendre, apprendre et apprendre, la théorie c’est facile mais la pratique c’est autre chose et enfin m’organiser un espace atelier dedié (rénovation oblige, tout se retrouve dans mon espace jusqu’a l’encombrement)

    La deuxieme, est plus facile. tout simplement le plaisir et la fierte d’avoir fait moi-meme. monter un meuble Ikea c’est bien mais un meuble massif réalisé de bout en bout a partir de bois brut ca c’est le bonheur

    1. Tu as parfaitement compris le point de départ, il s’agit avant tout de nous aménager un atelier qui nous permet de travailler dans de bonnes conditions. Cela passe la plupart du temps par la fin des autres travaux généraux. Cependant il est très important d’anticiper l’organisation de l’atelier pour ne pas se retrouver avec des travaux impossibles à réaliser après coup.

  112. Bonjour Samuel,

    A 70 ans, je pourrais plus facilement vous parler du passé que de l’avenir. Cependant, je suis tellement enchanté de mon présent pris de passion pour le travail du bois (petite charpente et menuiserie) que je partage ces quelques lignes pour remercier toutes ces personnes qui grâce à « Internet » me permettent ces moments très heureux.

    Retraité des bureaux d’études et passionné alors par l’informatique, j’ai aménagé une salle de cours (tout confort) pour aider les personnes âgées à profiter des bienfaits de l’informatique, dont Internet est pour moi la plus belle invention que j’ai connue.
    Février 2020, l’inattendu virus du covid-19 arrive avec son confinement. Trop vieux pour laisser filer le temps à attendre un retour à la normale, j’aménage une petite partie de ma salle pour le bricolage. Quelques, voire plusieurs travaux, sont nécessaires pour la maison.

    Vu les circonstances et les prévisions d’une pandémie plus longue que prévue et prenant toujours plus de goût à une activité physique bien plus positive pour ma santé, j’ai décidé alors d’arrêter définitivement l’informatique pour la « menuiserie ».

    Ayant pu m’offrir un atelier tout confort, tout matériel (ou presque), je me dois d’arriver à des réalisations qui devront aussi être de bonne facture. C’est pourquoi je suis le cours de Samuel Mamias sur les outils électroportatifs et que vous lisez ces lignes.

    Je ne pourrais pas terminer ces lignes sans remercier et féliciter toutes ces personnes qui mettent leur temps, savoir, énergie, … en partage et grâce à qui je vis des journées de bonheur intense.

    Dany Buscemi

    1. Bravo et merci pour ce commentaire. Le « pourquoi? » motive « le comment » avec le partage pour nous aider.

  113. Bonjour.
    Pour passer de rêveur a faire mes meubles il me manque surtout pour le moment du matériel, enfin j’en ai mais si j’achètes des panneaux tout fait. Et j’ai envie de plus que ça pour faire rapidement un habitat sympa c’est pratique mais pour avoir quelque chose de durable les panneaux style mélaminé mdf etc c’est pas mon gout.
    Ce qui changerait c’est la place dans mon garage/atelier qui va diminuer ! Et surtout la satisfaction personnel de faire soi-même de A à Z, et sur mesure ! bref avoir quelque chose de qualité.
    Actuellement je suis dessinateur projeteur en bureau d’études, la conception ça me parle beaucoup mais j’en ai un peu marre de construire pour les autres, car ce qui me manque dans mon travail c’est le toucher/avoir la matière et faire en sorte qu’elle devienne autre chose que du plan !

    Voilà pour les réponses même si je suis pas sur de bien avoir répondu

  114. Bonjour Samuel,
    J’ai 59 ans et je viens de sauter le pas : abandonné ma vie de salarié pour m’installer à la maison en tant que menuisier et vivre de cette passion.
    Ici j’ai une grange que je suis en train d’aménager pour y loger mas machines.
    J’ai fait une première installation cet été mais je sens bien que ce n’est pas optimisé. Donc ton intervention arrive à point nommé.
    Faire du meuble j’en ai déjà fait mais il me faut me perfectionner et tes conseils sont précieux.
    De mon nom de scène je suis PAPYmaker et j’ai entrepris de raconter des histoires de bois.
    Voilà, j’attend donc avec impatience la suite de ton histoire…
    Merci

    1. C’est génial ton histoire PAPY, il faut provoquer les changement, les défis… c’est dans ces moment là que l’on progresse. Bravo

  115. Déjà inscrit au cours avec les machines électroportatives, j’ai commencé à m’équiper en machine stationnaire (scie sur table Bosch). Par manque de moyens financiers, j’envisage l’achat d’une petite dégauchisseuse raboteuse Métabo 260 à 850 euros, (mon budget maximum). J’ai bien conscience que ces équipements m’imposent de limiter l’ampleur de mes projets. Mais me permettra malgré tout de plus travailler avec du bois massif. Que pensez-vous de ce projet.

    1. Je suis de ceux qui voient les machine comme un investissement, Si vous les utilisez vos machine seront rentabilisées même en utilisation amateur. La seul chose auquel il faut faire attention c’est le trop bas de gamme qui fini parfois par couter cher car on le remplace rapidement

  116. Bonjour,

    un peu compliqué de répondre à ces deux questions vu que pour moi elles sont plutôt déjà réalisées,

    J’ai acheté, il y a 4 ans, une maison, qu’on peux qualifier de « 4 murs » et depuis je suis occupé a la rénover, j’ai toujours eu pour projet de réaliser moi même les éléments à base de bois de cette maison (à l’exception des ouvertures extérieures qui ne pouvaient pas attendre) donc dans un premier temps : parquet, portes, plinthes, cimaises, et par la suite l’ameublement de la maison.
    J’ai donc pris le temps de réaliser un atelier, plutôt centré sur le travail du bois, sur une des dépendances de la maison, une ossature en acier sur dalle de 110m² (en plus au moment ou je réfléchissais sur l’agencement de mon atelier, qu’elle ne fut pas ma surprise de recevoir dans ma boite aux lettres le hors série du bouvet sur ce même sujet, bref je le trouve plutôt bien agencé du coup) , j’ai racheté un lot de machines à un menuisier qui arrêtai son activité et ma première réalisation fut un établi, j’ai peu de mérite, je me suis contenté de suivre tes plans ^^.

    Après, je sais que je manque de formation sur le travail du bois, j’ai (vaguement) conscience des principaux risques de chaque machines mais mon syndrome de l’imposteur est présent.

    L’année dernière, le timing de la formation n’était pas idéale pour moi (j’était en train d’isoler les murs de l’atelier…) mais cette année il est parfait, donc je suis là!

  117. Bonjour Samuel,
    Je suis une « bricoleuse du dimanche ». J’ai tout à apprendre.
    J’aime le bois, son odeur, toutes ses variantes dont certaines sont magnifiques, mais aussi les possibilités qu’il offre pour aménager, décorer, réparer.

  118. Bonjour Samuel, étant à la retraite j’ai beaucoup plus de temps à consacrer au bricolage d’une part et d’autre part d’avoir un atelier dédier à cette activité. J’ai pu ainsi rassembler tout mes outils portatifs et m’équiper de quelques machines qui manquaient à l’appel.
    Les premières choses que je dois faire c’est construire les montages d’usinages et tables de travail afin d’améliorer la précision pour l’assemblage de mes réalisations et de repousser mes limites.
    Ce qui changerait c’est d’avoir réaliser des objets correspondants exactement à nos besoins, mode de vie.

  119. Bonjour Samuel,
    je suis jeune retraité, né dans une menuiserie, vacances scolaires à passer dans les copeaux (contraint) , aujourd’hui quelle chance d’avoir vécu les contraintes de cette époque.
    ma vie professionnelle 40 ans dans les transmissions (télécom) un métier qui m’a comblé.
    aujourd’hui , j’ai une maison , un atelier , occupé à améliorer ma maison ( travaux isolation, remplacement des fenêtres, modernisation de la cuisine ect, ect ).je passe des metiers de maçon , charpentier, plombier , plaquiste , peintre, architecte , ect ….
    j’ai équipé mon atelier au fil des années, rabot/dégau, toupie/scie, scie à ruban, défonceuse sous table, et toutes les machines portatives.
    mon gros problème c ‘est que je suis bordélique, je travaille toujours dans l’urgence, mon atelier est toujours encombré , je rêve d’un atelier rangé (qui brille).

    après cette video je vais m’y mettre , promis.

  120. Premièrement j’aimerai connaitre l’intérêt des différentes essences de bois. Que peut on faire avec, utiliser du chêne plutôt que de l’érable, pourquoi? Ce genre de chose. Ensuite quels outils acheter pour commencer, puis comment les utiliser.
    Deuxièmement, le fait de fabriquer mes meubles changerait beaucoup de choses pour moi. Tout d’abords les meubles du commerces sont standardisés en taille, je mesure 2m, alors autant vous dire que d’avoir des meubles à sa taille sa change une vie. Ensuite, j’ai des idées très précise de la forme des meubles que je désire. Je vie dans une maison de 1875 que je rénove et j’aimerai garder l’authenticité du lieu avec des formes plus moderne.

  121. Bonjour Samuel, la première chose serait de prendre de l’expérience en entreprise avant de me lancer dans l’achat d’une maison avec garage pour en faire un atelier. Fabriquer mes meubles me donnerait un sentiment d’accomplissement. Merci.

  122. Bonjour Samuel, voici un peu de contexte avant mes deux réponses

    Je travaille actuellement dans l’informatique (développement et gestion d’équipe) et j’ai comme projet de m’installer en tant que menuisier après avoir passé mon CAP à la rentrée prochaine.
    Je vis actuellement dans une maison que je suis en train de finir de restaurer dans laquelle je n’ai pas vraiment d’espace dédié à la menuiserie. Par contre, nous venons de trouver la maison de nos rêves avec ma compagne qui possède un vrai atelier de 80 m² dans laquelle nous aménagerons en juin.

    Mes réponses

    1 – M’installer dans mon atelier et acquérir les machines qu’il me manque (scie et dégau)
    2 – J’aurais atteint un objectif qui me tient à coeur depuis de nombreuses années et j’aurais un travail bien plus en adéquation avec mes valeurs actuelles

  123. Pour ma part j’ai deux choses à modifier la scie à ruban à déplacer pour mieux l’utiliser et mettre une table de chaque côté de la toupie autrement tout est bien agacé enfin pour moi 🙂

  124. Bonjour Samuel,

    C’est toujours inspirant de regarder tes vidéos. Une des premières choses a faire serait de regarder tes vidéos seulement au travers de mes projets.

    Ce qui changerais pour moi, c’est le plaisir d’avoir meublé ma maison.

    Encore merci pour tout ce que tu fais,

  125. Un point que j’ai oublié d’aborder dans mon précédent commentaire et qui me tient à cœur lorsque je bricole c’est l’optimisation de la matière première et le recyclage de mes déchets.
    L’éco-responsabilité et très à la mode. Le bois devient de plus en plus précieux, de plus en plus onéreux et outre l’aspect financier il y a aussi l’aspect écologique de la menuiserie à prendre en compte aujourd’hui.
    Donc comment travailler correctement une pièce de bois brute en faisant un minimum de déchets ? Comment trier copeaux et poussières et les conditionner ? Comment recycler ces déchets ? Par exemple comment faire notre propre pâte à bois ? Les déchets de quelles essences de bois peut-on utiliser dans le potager ou pour nous chauffer….
    Des conseils pour éviter de gaspiller cette matière noble seraient les bienvenus si possible.

    Et par rapport aux poussières pourquoi ne pas aussi aborder comment bien nous en protéger avec des conseils sur les EPI et aussi comment établir un bon système d’aspiration sans danger en évitant le phénomène de charge électrostatique dont j’ai entendu parler et qui peut dangereusement s’accumuler dans les sacs à poussières. Cela pourrait rentrer dans le cadre de l’aménagement de l’atelier.

    Mickaël

  126. Bonjour Samuel,
    pour ma part je suis expatrié au Québec, les machines combinées sont très rares ici. J’ai un petit atelier de 11′ x 21′ environ, que j’ai commencé a aménager il y a environ 6 ans. J’ai commencé l’ébénisterie en réparant des meubles qu’un ami m’apportait.

    En réponse à la première question, je dirais que de finir d’aménager l’atelier de façon cohérente pour l’espace que j’ai, est primordial. Je dois finir de modifier l’électricité pour les machines, et aussi l’éclairage. Étant proche de la nature, il n’y a rien qui me rend plus heureux que de remplacer un objet plastique fabriqué en asie, par un en bois fabriqué ici avec la matière d’ici.

    Pour la deuxième question, ce serait un aboutissement de tout ce que j’ai entrepris depuis 5 ans en redonnant le gout aux gens de consommer de façon responsable, et d’une certaine manière économiser un peu notre si belle planète.

  127. Un autre point que j’ai oublié d’aborder serait la manière d’optimiser une pièce de bois. L’éco-responsabilité est le mot à la mode. Le bois est un matériaux noble mais aujourd’hui devient précieux. Comment correctement travailler une pièce de bois en évitant un maximum de chutes ? Que faire des copeaux ou même de la sciure ? Peut-on recycler les déchets

  128. Bonjour et merci. La première chose a déjà démarré (avec ton cours sur les outils à main), se remonter les manches et passer à l’action. Sortir de YT et aller dans l’atelier (actuellement une petite chambre…)Le point bloquant c’est la place. En Février je rentre en métropole, cherche une maison, un combiné et je passe à la phase 2, suivre tes cours sur les machines stationnaires et comme la maison sera vide…. faire MES meubles et la déco. Voilà mon avenir d’ici un an ou deux. A 65 ans, je sais que le temps passe vite, trop vite alors un an ou deux… pouf!!! de la rigolade.

  129. Bonjour Samuel,

    J’apprécie vraiment tout le contenu que tu produis et que tu partages. Merci.
    Pour répondre à ta première question, le cap que je dois franchir c’est de consacrer plus de temps à la pratique de la menuiserie amateur. Je suis plutôt un touche à tout (ça va de l’électronique à la maçonnerie en passant par le sport et la montagne). Depuis quelques années, j’éprouve du plaisir à travailler le bois (ou surtout à rêver devant les vidéos des boiseux sur Youtube, en fait). j’approche doucement de la retraite et j’ai envie de développer cette activité qui me fait rêver et qui me rend fier, ce qui répond à ta deuxième question.
    Merci encore.

  130. Bonjour Samuel et tout d’abord merci de nous ouvrir les portes de ton savoir.

    La 1ère chose à faire pour ma part va être de me dégager du temps pour commencer d’ici quelques mois à aménager un cabanon de jardin de 20m2 en atelier et commencer à créer. Et ce temps je pense le prendre en réduisant le temps de mon job actuel à 80% afin d’avoir au moins une journée complète chaque semaine pour cette passion qui pour moi n’est pas naissante mais juste dormante depuis l’enfance et qui s’est réveillée il y a environ 2 ans. Une journée par semaine en plus des quelques heures grappillées le soir et le week-end, voilà la première chose que je dois mettre en place.

    Renter chez moi le soir après le travail et me dire que certains des meubles ou objets présents sortent de mon atelier et ont été imaginés et construits par moi-même serait une immense fierté. La satisfaction d’une réalisation aboutie et 100% personnelle est toujours quelque chose d’extrêmement gratifiant et me procure beaucoup de joie.

    Peut-être serait-il intéressant aussi pour un débutant comme moi d’avoir accès à un lexique du menuisier regroupant tous les termes employée dans tes vidéos. Certes j’en connais les 3/4 mais je pense que cela pourrait servir à d’autres.

    Une petite liste des outils à main du parfait petit débutant en menuiserie serait peut-être également appréciable. Parce que je souhaiterais avant d’utiliser de l’électroportatif ou plus tard du stationnaire savoir travailler « à l’ancienne » ou à minima savoir réaliser des assemblages à la main pour réaliser de petits objets. Voilà pourquoi une liste des 1er outils à posséder pourrait être sympathique à avoir.

    Amicalement,

    Mickaël

  131. Organiser l’atelier justement. Le confinement de novembre l’année dernière m’a permis de ranger mon garage. un fouillis de 20 ans. J’ai jeté puis regroupé par famille. maintenant je réfléchi à l’organisation et tes vidéos arrivent juste à point.
    J’ai déjà fait quelques montages avec de l’électro portatif. Cela me plait et j’ai des idées mais pas forcement le savoir faire. Ce qui changerait…Beaucoup de fierté si j’arrive, petit à petit à réaliser les idées que j’ai en tête.

  132. Nicolas Beaulieu tous se que je voudrais c’est D’avoir des plans de meubles de rangements pour l’atelier j’en cherche depuis longtemps.

  133. Bonjour Samuel, et à tous.

    J’ai fait une formation Menuiserie en Construction Nautique à l’AFPA d’Auray. Formation de 9 mois mais limitée concernant la menuiserie classique. Ma compagne est sculpteure sur bois, notamment sur des pièces imposantes d’église. Je l’aide souvent à dégrossir, faire quelques finitions, ou participe à la création de pièces originales, étant également créatif.

    J’ai déjà fait quelques meubles, aménagements, mais il me reste des lacunes, surtout concernant les assemblages.

    J’ai un combiné bois Lurem 260 en 220v, mais il s’arrête trop facilement, et le réglage de sensibilité n’a pas l’air d’avoir suffit. Le guide bouge, il faudrait souder une partie qui a cassé.

  134. Bonjour Samuel et tous,
    Nous avons acheté une maison avec un atelier de belles dimensions, dans lequel se cachent un combiné PM 260-2M, et un ruban Kity. J’ai commencé avec l’effet confinement a organiser cet atelier qui était trop rempli, et découvert mon combiné avec des menues réalisations. (Encouragé par les videos d’Olivier Verdier et les tiennes). Je dois continuer à organiser mon espace qui s’encombre trop vite. J’ai plein de projets de réalisations, la maison doit être rénovée, escalier 2 quarts tournant et palier à mi-hauteur, cuisine aménagée, lit etc… Mes réalisations ne sont pas encore à la hauteur de mes attentes ! Alors j’espère que la formation va m’aider à relever la tête devant mes réalisations et les manches dans mon atelier !

  135. Bonjour à tous, Bonjour Samuel,
    Merci beaucoup pour tout ce savoir que tu nous partages.

    Pour répondre à tes questions, voici mes attentes de la formation.

    1- Avant tout, le plaisir passe par la SECURITE, surtout avec de tels jouets. Kiné, de métier, je compte bien conserver tous mes doigts. Question ergonomie, réclamée par certains, je peux mettre mon petit savoir pro à votre disposition.

    2- Parler « la langue de bois ». Je pense qu’un petit rappel vocabulaire et sémantique au début de la formation nous permettrait de parler tous la même langue…

    3- La technique, et plus particulièrement celle de la toupie pour les assemblages et les profilages. J’ai hérité de l’atelier de mon oncle. Je me perds au milieu de tous ces outils pour la toupie …

    4- Développer un côté artistique : savoir associer les différentes essences de bois, avoir sa propre signature question « style » … en résumé ne pas copier mais s’identifier !

    5- Trop souvent oublié à mon sens, la finition. Malgré une idée bien pensée et un usinage parfaitement réalisé, une mauvaise finition peut nuire au résultat final.

    6- On m’a toujours dit qu’un bon ouvrier a de bons outils. Alors quelques conseils de réglages et de maintenance pour assurer l’entretien des machines ne seraient pas de refus.

    Enfin, pour la 2ème question, je serai heureux de faire perdurer l’amour du bois dans notre famille et pouvoir un jour transmettre ma passion à mon fils, comme mon oncle a su le faire avec moi …

    Au plaisir de découvrir et surtout d’apprendre.
    Bonne formation à tous.

    Mathieu

  136. Merci pour ce cours gratuit.

    Pour la première question, j’ai commencé à franchir le pas il y a 2 ans et… j’en sais rien. Franchement je ne sais pas ce qui m’a motivé à ce point. Je venais de quitter la maison après une séparation, pour un appartement minuscule, et une de mes premières nécessités a été de trouver un endroit pour garder mon établi et continuer à l’utiliser. J’avais besoin de quelques meubles sur-mesure pour la cuisine de l’appart, et je m’y suis mis à fond sans réfléchir.

    Pour la deuxième question, ce qui a changé ça a surtout été de réaliser que j’étais capable de le faire. J’ai gardé la plupart de ces premiers meubles en déménageant à nouveau l’an dernier, ils sont pleins de défauts, mais j’en suis fier parce qu’ils me permettent de mesurer tout ce que j’ai appris depuis (et je suis encore loin d’en finir).

    C’est assez ironique, je réponds au passé à des questions formulées au futur, alors que je n’ai pas vraiment d’atelier ! Mon établi est sur la terrasse, et je squatte les combinées de mes voisins…

  137. Bonjour Samuel

    Question 1- j’ai un atelier avec des machines qui n’ont pas fonctionné pendant au moins 20 ans! J’ai juste besoin de ranger et faire du vide mettre en état ( normes sécurité) mes machines et commencer à fabriquer!!! J’ai déjà pris la décision ! Et j’ai fait une formation en charpente maintenant il faut continuer!!!
    Question 2- fierté autonomie beauté sens !!!

  138. Bonjour à toutes et à tous,

    Merci Sam de partager de manière si communicative et didactique ta passion de si belle manière! Ca nous aide à aller à l’essentiel, à ce qui donne du sens. Cette invitation à la réflexion est un cadeau qui va nous faire gagner du temps et épanouir, mûrir notre motivation.
    La première chose que je vais faire, c’est de prendre de la hauteur, et me donner quelques jours pour réfléchir à l’organisation de l’atelier, puis me construire un bel établi adapté à mes besoins, à mes contraintes et qui me permette d’évoluer et d’apprendre.

  139. Bonjour Samuel,
    Pour la question 1, se sortir les doigts du c**. J’ai déménager deux ateliers dans mon atelier actuel il y a 5 ans, et je n’ai toujours rien sorti de là.
    Pour la question 2, la satisfaction du beau, et la fierté de produir localement les meubles dont j’ai besoin.

  140. Bonjour, superbe vidéo. Je me rend compte que je suis plutôt bien partie. Ma partie atelier ou plutôt « Bricolerie » est toute petite. Env 3m sur 2et demi.
    J’ai donc dû utiliser la hauteur pour stocker certains outils et bidon pour les voitures.
    J’ai commencé à me faire un établi tout petit aussi puisque c’est mon ancien meuble d’angle de cuisine. J’en ai 2 a faire.
    Niveau machine j’ai une rabot dégau einhell et une scie sous table évolution. Et toutes les portatives qui vont bien. Si j’arrivais à faire mes propres meubles… J’aimerais arrêter de travailler en 3×8. Et me dégager encore plus de temps pour la menuiserie et déménager pour avoir un vrai Atelier 😉😁 merci Samuel.

  141. Bonjour Samuel, merci beaucoup pour le partage. Sur la question 1/ je dois installer un atelier, pour lequel je n’ai pas beaucoup de place. L’ergonomie et le travail en sécurité sont les points clés pour moi, ainsi que faire avec le matériel que j’ai déjà, quitte à détourner un peu certains usages. Pour la question 2/ j’exerce sur ordinateur toute la journée et pourtant je suis quelqu’un de très manuel. Je chéris touted mes activités manuelles qui permettent de rester concret et tangible. Et j’espère découvrir une nouvelle source de joie et de fierté dans les copeaux

  142. Bonjour Samuel,
    La passion pour le bois m’est venue il y a 8 ans. J’ai commencé par fabriquer des ruches pour ma femme. Depuis ce moment c’est devenu une révélation et une évidence. Pour moi le bois est un matériau noble qui mérite de le sublimer. J’ai investi dans quelques machines d’occasion (rabot/degau, scie sur table, electroportatif,…)
    J’ai franchi le cap de quitter mon emploi à la fin d’année et j’entame ma reconversion professionnelle. Je m’installe en tant que scieur mobile courant d’année prochaine puis en parallèle je souhaite concrétiser quelques projets de mobilier en bois qui trottent dans ma tête.
    Je te suis depuis environ 2 ans sur YouTube et je suis absolument admiratif quant à la qualité de tes supports vidéo et de tes réalisations.
    Pouvoir réaliser mes propres meubles serait la réalisation d’un rêve et l’entière satisfaction de faire quelque chose qu’on adore.
    Merci Samuel pour l’opportunité que tu nous offre.
    Bonne soirée.

  143. Désolé – il y a plusieurs choses 😉
    1/ Avoir les méthodes et bases pour travailler les différents bois et leur application
    Travailler en toute sécurité
    Disposer d’un espace ergonomique – ordonné – organisé
    Acquérir les machines (stationnaires et portatives ) en fonction des applications et du budget

    2/ Prendre du plaisir et donner envie à des jeunes pour apprendre le travail du bois.

  144. 1 /avoir un local pour faire mon atelier ( c’est en projet )
    2/ Ce serais une grande fierté et une grande confiance en moi

  145. Bonjour Samuel :
    Tout d’abord, je ne pense pas pouvoir (ni vouloir) arrêter de rêver car sans ça, je n’aurais plus d’objectifs à atteindre. 🙂

    Pour la première question : l’objectif à atteindre serait de réaliser le meuble rêvé pour un ami. J’ai déjà fait plusieurs meubles pour ma maison dont je suis relativement fier (même s’ils ne sont pas parfait). Cela va du petit meuble étagère bien carré en mélaminé au meuble à chaussure 100% sapin fait à partir de planches destinées à faire de la charpente et donc pas sèches. Actuellement je finis un bureau en forme d’ilot (2m x 2m) avec des pieds en chêne que j’ai tourné au tour à bois (pour madame).

    Pour la deuxième question : La chose qui pourrait et qui va certainement changer, c’est la matière première. Je veux passer à l’étape supérieur et prendre le risque d’investir dans du bois de qualité pour mes réalisations sans avoir peur de gâcher en faisant des erreurs. Et surtout me mettre dans les bonnes conditions pour faire du bon boulot.
    – J’aimerais également augmenter ma technique avec les machines et passer d’un assemblage à plat joint avec des lamellos à un assemblage rainure languette fait à la toupie par exemple.
    – Mais également apprendre des techniques de menuiserie manuelle pour par exemple faire un tiroir avec des queues d’arondes plutôt qu’un collage classique et peu esthétique.

    Bref, ça part dans tous les sens et les envies sont la, let’s go ! 🙂

    1. Chaque rêve réalisé n’est que le point de départ du prochain rêve allez je vais dormir 🛌 et rêver 💭

  146. Samuel, Merci pour votre vidéo !
    L’amour du bois et sa transformation en meubles ou autre chose nous relit et je sais pouvoir apprendre de vous !
    Profs nous sommes, profs toujours…!!!
    Ma réponse à la 1ère question : avec 10 m2 d’atelier que j’ai organisé et construit seul, je pense que je vais rester simple rêveur !!! 😏😂
    J’ai déjà fabriqué des choses mais bien moins grandes que des meubles … et mon entourage était super fier de moi !!!
    J’ai casé une scie circulaire à onglet, une perceuse à colonne, un étau, une servante que je sors et dont je me sers quand il fait beau !!! …. et tout plein de rangements !!!!
    En même temps, et pour répondre à votre deuxième question …. : je veux et vais réussir à faire ce que je veux ….. dans la limite des outils que je pourrai avoir dans mes 10m2 !!!
    Bref !! Même si je n’ai pas la place pour faire, j’adore vous suivre, m’inspirer et reproduire !!
    Je vous suis !! Et merci !!!

  147. Bonjour Samuel,
    Merci pour ta générosité.
    Pour répondre à ta première question, je dois me créer un atelier fonctionnel afin de travailler dans de bonne condition pour qu’un jour je puisse installer un combiné.
    Je serai fier d’avoir pu créer les meubles de ma maison qui me correspondent.

  148. Passez à l’action, là je refais entièrement ma cuisine et ton cours tombe à pic! J’ai déjà réalisé les plans, les arrivées/évacuations d eau et l encastrement des prises électriques. Ce qui changerait vraiment? Une économie et un sentiment de fierté exacerbée!

  149. Bonjour Samuel,
    Pour répondre à la première question, ça serait de pouvoir travailler sur du stationnaire mais pour cela il me faut très certainement réorganiser mon atelier (qui est en fait le garage de ma maison, garage qui n’a jamais vu la moindre voiture). Comme pour beaucoup de bricoleur, au regard de tes commentaires, il me faudra bien penser à sortir ce qui n’est pas d’usage fréquent.
    Pour la 2e question, ça serait d’avoir la satisfaction d’avoir enfin pu réaliser quelque-chose de complexe et de ne plus me contenter de simples « bidouilles » qui améliorent le quotidien mais qui ne casse pas 4 pattes à un canard.
    Merci pour ton investissement à nous aider et à nous ouvrir les yeux. Vivement les prochaines vidéos.

  150. Bonsoir,
    Incroyable qu’on soit si nombreux !!! Merci !
    Je compte réaliser les meubles de ma nouvelle maison. Je ne souhaite pas forcément une résultat parfait mais il faut quand même que je gagne en précision.
    Pour moi il me manque surtout un espace de travail serein et adapté et un réseau qui me guide dans les moments de doute.
    Pour ce qui est de la deuxième question, j’ai déjà vécu l’expérience en restaurant des motos. Pour ce qui est du bois, j’ai fabriqué mes meubles actuels et tous les cadeaux de noël de ma nièce depuis sa naissance. Quand elle a appris que le père noël n’existait pas et que j’étais derrière ces jouets qu’elle utilise au quotidien elle était estomaquée. Elle n’a pas su dire grand chose. Moi non plus d’ailleurs. J’étais fier bien sûr, mais je pense que cela a aussi créé un lien entre nous et que par là je lui ai un peu démontré qu’on pouvait faire des choses soit même. Je vis cela dans beaucoup de domaines de ma vie. Ce ne serait pas un vrai changement mais disons j’ai envie de continuer sur cette voie…
    A bientôt

  151. Bonsoir,
    ma retraite approche et surement un déménagement donc un changement d’atelier. Celui que j’ai actuellement me plait mais il y a des choses à améliorer. J’aimerais profiter de tes conseils pour faire mieux.
    J’ai déjà fabriqué plusieurs meubles mais il y a des projets en tête (y compris celles de mes enfants). J’ai toujours essayé de faire mieux que la fois précédente parce qu’on peut toujours s’améliorer (techniques, finitions, …)

  152. Bonjour à tous,

    Cette formation tombe à point nommé, car je viens d’acheter une maison (nord du Puy-de-Dôme), avec un bel espace pour créer un atelier, et plein d’espace à meubler. Mon ancien atelier étant étriqué et (très) encombré, je ne m’en servait plus beaucoup… et pas pour de gros projets.
    Pour répondre aux questions :
    – 1: aménager mon nouvel atelier, évidemment ! Par rapport aux points évoqués dans la vidéo, je me pose aussi la question des prises de courant (nombre ? disposition ? …). Je pensais aussi avoir un petit espace dédié affûtage… ça peut bien sûr se faire sur l’établi, mais je me dit que si je n’ai pas tout à déballer/remballer, j’affûterai plus régulièrement, au fil de l’eau. Un conseil aussi : ne pas être chiche sur l’éclairage, multiplier les sources de lumière pour éviter les ombres mal placées ! Peut-être ces points sont plus détaillés dans la formation complète ?

    – 2: une grande satisfaction et un grand plaisir, et des meubles adaptés à mes envies/besoins, et à l’espace qui les accueillera !

  153. Bonsoir à tous et bonsoir Samuel. Je ne regrette vraiment pas de m’être inscrit. Effectivement la première chose que je viens de commencer à faire, c’est un état des lieux de l’atelier. Et je me rend compte que je me bloque avec des choses inutiles ou non fonctionnelles. Bravo pour cette philosophie et cette formidable pédagogie qui nous amène à réfléchir sur le fond !!

  154. Bonjour Samuel,
    je suis ravi de pouvoir communiquer avec toi et tout le groupe des boiseux passionnés qui te suivent .
    Je rêve depuis très, très longtemps ( mon enfance sans doute ) de savoir tenir un rabot, de scier droit, d’assembler correctement deux bouts de bois et surtout de créer des choses magnifiques ;
    Alors, j’ai pris les choses en main dernièrement par une inscription dans une formation chez un ébéniste formateur, pour plusieurs semaines de stages espacéesdans le temps , ( j’ai bien essayé de m’inscrire à tes cours, mais c’est toujours complet . . . )
    je vais casser ma tirelire pour acheter de belles machines, dès que le feu vert me sera donné par mes progressions aux formations . J’ai la chance de disposer d’un magnifique atelier de 180 m² qui n’attend que les copeaux . Donc la première chose que je vais faire est simplement d’apprendre ; apprendre , écouter, regarder, essayer , me planter et recommencer, et surtout . . . ne jamais lâcher et faire preuve de beaucoup d’humilité.
    Si je fabrique mes meubles, je vais simplement réaménager et les adapter à mes espaces de vie , et je porterais enfin un autre regard sur le mobilier que j’utilise tous les jours,
    Alors, Silencieusement , je me dirais :  » ça c’est du bon boulot !! 🙂 et personne ne saura que c’est moi qui les ais pensés et fabriqués .

  155. Bonsoir Samuel,
    Je viens de regarder votre première vidéo concernant le forum, je la trouve bien structuré, très intéressante volet organisationnel et assez motivante pour s’y mettre. Merci beaucoup encore une nouvelle fois.

  156. Bonjour Samuel, j’ai déjà suivie tes conseil et créer mon établie personnel. Ça m’a changer ma vie, je travailler sur ma scie circulaire rétracter et un bout de moquette dessus. J’ai aussi réorganiser complètement mon atelier et là je suis entrain de créer une défonceuse sur table rétractable, car je n’est que 15m2 en longueur. Et sur la question passer du rêveur au concepteur. J’y suis passer depuis quelques année et fabricants de plus en plus mes meuble. Un vrai bonheur. Encore merci pour tes conseil et tes cours.

  157. Bonjour Samuel,
    Pour répondre à la première question, il me semble que la première chose a faire c’est d’aimer ce qu’on fait tout d’abord et c’est très important, mettre en place l’organisation adéquate et les moyens qui vont avec notre objectif.
    Quant a la deuxième question, croyez moi mon ami Samuel, une véritable indépendance vis a vis des vendeurs de meuble et pourquoi pas faire de cette passion un métier après la retraite.

  158. Bonjour Samuel et merci pour cette super démarche.
    Je suis bricoleur et apprends en faisant, en regardant des vidéos.
    J’ai acheté en decembre 2020 ma première maison à rénover et j’ai commencé a apprendre le placo, le beton etc…
    Desormais j’ai investi dans un combiné et ai la chance d’avoir un grand espace pour me faire plaisir.
    Question 1 : Il me faut désormais me former sur la méthode et comprendre les rouages de tout cela pour créer mes meubles dont des meubles de buanderie comme je les ai imaginé dans ma tête uniquement actuellement, et bien d’autres projets.
    Question 2 : ca me permettrait de continuer a prendre du plaisir a bricoler et a avoir la fierté de l’avoir fait moi même. Mais surtout pouvoir laisser mon imagination créer mes meubles idéaux.

  159. Bonsoir Samuel, toutes et tous
    en priorité aménagement de mon garage et faire un peu de vide car les ça peut servir il y en a bcp, et ensuite pouvoir réaliser le meuble que je veux pour ma chambre.
    Merci pour cette transmission de ton savoir, et les échanges des autres membres

  160. Salut,
    J’ai mon combiné depuis 2 ans et se qui me fait perdre du temps souvent c’est de m’assurer que je vais travailler en sécurité, réfléchir à limiter les risques…
    Et également l’organisation de l’atelier et du travail, même si j’ai quelques notions je me rend compte que je suis loin d’optimiser l’espace, mon temps et mes compétences au mieux.

    Pour la 2ème question, j’ai déjà pu réaliser quelques meubles chez moi et se qu’il me plaît c’est de pouvoir réaliser les choses par soit même dans un premier temps (j’ai également rénové entièrement ma maison), mais aussi de pouvoir faire des choses uniques.

    Bonne soirée à tout le monde et merci pour tes vidéos.

  161. ,salut Samuel pour répondre à ta première réponse avoir plus confiant en moi pour faire mais réalisation et pour la deuxième réponse ce qui changerai serai la fierté d avoir réaliser un meuble sans défaut. Merci à toi Samuel

  162. Bonjour Samuel,
    Pour répondre à la 1ère question, je dirais que je ne me sent pas vraiment rêveur mais plutôt une machine à penser. Je n’ai pas d’atelier et je ne sais pas me servir d’une machine stationnaire. Je fais systématiquement « des détours » pour fabriquer ce que je veux créer. Je fabrique mes propres meubles mais il est très clair que l’originalité et la créativité sont très vite limitées. Donc je dirais que la suite logique pour moi, c’est de trouver un petit local afin de commencer à ne plus bricoler et à chercher de quelle manière je peux atteindre mes objectifs.

    Pour la 2ème question, je tournerais plutôt la question dans mon cas : « si je me mettais à fabriquer mes meubles avec un niveau d’excellence et de précision grâce au bon matériel, je changerais très certainement l’intégralité de mon mobilier dans un premier temps.

  163. 1 – Il me manque la possibilité d’avoir accès à du bois de qualité et surtout bien plat et perpendiculaire. Je suis en train de regarder quelles rabot / dégau je vais me tourner.

    2 – Le plaisir d’utiliser des objets qu’on a fabriqué avec nos mains, ma fierté et celles de mes proches.

  164. Bonjour Samuel
    J’ai toujours été passionné par la menuiserie à 4ans je m’entaillai le doigts dans l’atelier de mon père avec un de ses outil; vers 8-10 ans je me fabriquai mes fusils et pistolet avec des chute de bois. j’ai appris en regardant mon père lui même menuisier pendant que je lui tenais les bout de bois qu’il usinait. Malgré qu’il sache tout faire il ne ma jamais transmis son savoir faire à mon grand regrets. A la maison j’ai fait les aménagements et réalisé la chambre de ma fille lampe meuble bibliothèque suspendu mais rien qui arrive à ton niveau .
    mes projets a venir terminer les terrasses, réaliser un canoé, des portes coulissantes une verrière type atelier refaire l’escalier 3/4 tournant et finir par un ULM une autre passion. je te suis depuis 3-4ans je ne sais plus et je dois t’avoué que tu m’a littéralement bluffé sur la réalisation de ton établi.
    Mon outillage reste modeste électroportatif essentiellement plus une dégo rabot
    bonne soirée

  165. Bonjour à tous,
    Tout d’abord, merci à vous pour votre temps et votre générosité !
    J’attends de cette formation les bases de la menuiserie. J’ai du bois, des outils et l’envie d’apprendre. Ne me manque que plus que la formation.
    Le plaisir de faire soit même et d’être fière de notre travail.

  166. Salut à tous pour moi la première chose est de tout réorganisé finir les petits travaux et là je vais pouvoir m’éclater, et ce qu’il va changer beaucoup pour moi c’est le plaisir de voir mes clients avec le sourire car c’est déjà un peu le cas car je suis serrurier chaudronnier et je fais pas mal de choses et le faite de rajouter le bois a l’acier plus les connaissances que je vais avoir je pourrais faire des choses magnifiques.
    Merci Samuel pour tout
    DIDIER

  167. Bonsoir Samuel, à tous.
    Pour répondre à ta première question ce serait faire un bon établi (entre le petit etabli de Nicolas de copains des copeaux et le tien dont la description est très bien illustré dans ton livre). En effet la planche d’OSB sur deux tréteaux a ses limites.
    L’achat d’une combiné est envisagé, mais à plus long terme car le budget est quand même conséquent.

    Ce qui changerai? Et bien à peu prés tout, la fierté de faire ses meubles, développer son imagination et faire fumer ses neurones autour de projets divers et variés. Produire pour soi, ou pour les autres mais de façon adaptée au besoin, des objets solides qui répondent au besoin et non généraliste comme on peut trouver dans les grandes enseignes de mobilier.

    On pourrait encore en dire, mais ne saurons plus le serveur et laissons la parole au autres aussi.
    Bon copeaux a tous.

  168. Bonsoir Samuel, bonsoir à toutes et à tous.

    Quand l’élève est prêt, le maitre apparaît …. m’a t’on dit il y a longtemps ! et bien une fois de plus dans ma vie, cette phrase est vraie.
    Depuis plus d’un mois, je suis collé, scotché sur youtube et autre tutos qui concernent le bois, les machines, lesquelles acheter, comment s’en servir, etc… pourquoi ? parceque je dois réaliser quelque chose, faire, construire, travailler de mes mains, apprendre, dessiner, concevoir, me réaliser …. j’ai la place pour faire un atelier, il est déjà dessiné dans ma tête depuis plusieurs jours mais il me manquait les conseils ! j’étais même sur le point de demander à un menuisier de m’accepter comme apprenti chez lui ! et te voilà …
    Mon apprentissage peut donc débuter. Je vais commencer par organiser mon atelier suivant tes conseils, par la suite je dois acheter mon combiné (je suis sur du Robland, Hammer-Felder) je n’attends que tes conseils pour agir (un peu la crainte d’acheter de l’inutile)
    Ce qui va changer, c’est enfin réaliser tout ce qui est à faire dans ma belle maison, j’en ai marre de rêver en regardant les catalogues, maintenant je vais faire ce que j’ai dit.
    je travaille encore (63 ans) et je m’occupe de former les jeunes commerciaux de l’entreprise, c’est à dire de partager mes connaissances, mon savoir … sachant le temps que cela prend, c’est un grand merci que je t’adresse ce soir pour ce que tu partages.
    a très bientôt.
    Franck

  169. 1- Me créer un espace et y installer les outils nécessaires. A ce jour, j’hésite toujours entre de l’électroportatif professionnel ou du stationnaire. L’électroportatif me me permettrait de me déplacer avec. Je n’ai pas encore de lieu défini pour cela. J’ai des idées mes cela dépend de ce 1er choix.
    2- J’ai toujours aimé le bois. J’ai même acheté un chalet pour cette raison. J’ai des projets de rénovation (cuisine, salle de bain, réalisation d’abri de jardin, d’une tonnelle, …) Je ne suis pas pressé, ce que je souhaite c’est de me faire plaisir en les construisant, d’être fier de moi, d’avoir des réalisations qui soient le fruit de mon imagination sans limite et qui répondent aux attentes de mon épouse ;). …

  170. bonjour je suis menuisier poseur mon reve est d avoir un atelier est de cree de belle chose c est pour ca que je te suis samuel car tu nous fait rever mais tout ca a un budget

  171. Bonjour Samuel
    J’aménage actuellement mon garage en atelier afin de fabriquer des meubles ou autres.
    Par conséquent les conseils et astuces que tu donnes seront très pratiques.
    Je suis depuis quelques temps tes vidéos ainsi que celles d’Olivier.
    Ce qu’il me manque le plus c’est le temps car je suis artisan dans le bâtiment et comme beaucoup d’entre nous l’entreprise nous prends énormément de temps .
    Bonne continuation..

  172. Bonjour Samuel, pour répondre à ta première question, je dirais que ce qu’il me manque d’abord c’est un atelier avec plus de place (rangement et étude des espaces en cours) et l’achat de machines stationnaires (dégauchisseuse/raboteuse, scie sous table, scie à ruban et toupie). Ensuite, j’ai plein de projets en tête et je suis avide d’apprendre des techniques pour faire des meubles utiles, esthétiques et robustes.
    En ce qui concerne ta deuxième question, arriver à mon objectif donnerait le coup d’envoi à ma reconversion professionnelle.

  173. J’aimerai maitriser ma peur devant la combinée, apprendre à travailler en toute sécurité.
    J’aime toucher le bois et le travailler malgré un gros manque de connaissance et de confiance en moi. Je ne vois pas le temps passé quand je suis dans l’atelier. J’aimerai pouvoir faire plus et mieux.
    Cordialement
    Mireille

  174. Bonjour à tous,
    Avant tout un grand merci à Samuel pour tout ce partage.
    J’ai levé pas mal de blocages (combiné acheté pendant le premier confinement, espace atelier récemment fixé, et scrupules à m’arrêter avant d’avoir atteint la perfection en voie de disparition) ; le prochain consiste à aller en scierie acheter du bois massif. Jusque là je travaille avec des panneaux de GSB et du bois de récup (les rues de Paris regorgent de bois de mobilier de très bonne qualité, des lits principalement, destinés aux encombrants).
    Le principal changement que j’attends est totalement centré sur moi : la satisfaction et l’accomplissement personnel par la réalisation la plus complète possible de meubles utilisables et qui ressemblent à qqch (j’ai mené à bien plusieurs projets mais n’ai pas encore vraiment réunit ces deux aspects ^^).
    Bonne soirée, le forum.

  175. Bonsoir Sam et vous tous
    -Structurer l atelier et les différentes phases du croquis à la réalisation de l objet.
    -le plaisir du fait soi-même

  176. merci pour cette formation je vais organiser mon atelier de cette façon quand a sketchup il me faudra du temps mais je vais y arriver. je suis les pas a pas sur you tube depuis quelque années c est génial ; ce que vous m apporter est super encore MERCI

  177. Bonjour Samuel
    Merci pour ces nouvelles rencontres Je ne vous connaissais pas il y a qq semaines mais déjà je me suis mis au ménage dans mon atelier encombré depuis déjà 40 ans .l’atelier se trouve transformé je suis revenu à l’essentiel et les projets je l’espere vont se concrétiser

    1. C’est génial, c’est pour des passage à l’action comme celui ci que je fais tous me partages

  178. Bonjour Samuel et bonjour à tous, déjà dans un premier temps, merci pour ton travail et tes conseils.
    Pour répondre à tes 2 questions, pour passer du simple rêveur à celui qui construit ses propres meubles, se serait, dans un premier temps, une meilleure utilisation de l’espace de mon atelier, qui est en 2 parties, un assez grand mais en « couloir » (3,5X8,5m) et un espace de stockage chauffé de 18m2… mais le problème c’est que j’ai une petite boîte de rénovation intérieur, j’ai donc pas mal d’outillages et de produits stockés, ça me prend de la place même si depuis 2 ans j’ai essayé d’optimiser mes espaces, pas évident de tout caser pour obtenir le meilleur rendement.
    J’ai investi dans un combiné cet été, mais je travaillais déjà le bois depuis 3/4 ans pour mon boulot avec de l’électro-portatif… je travaille aussi la résine d’où mon espace chauffé pour les coulés.
    Dans un second temps, c’est améliorer mon organisation de travail autour du bois, mais ça va de paire avec l’optimisation et la meilleure fonctionnalité de l’espace atelier, et j’avoue que la première vidéo a été parfaite pour ces deux points.

    Voilà, j’attend avec impatience la suite des vidéos, et d’ici là, mettre en place les conseils glanés dans la première.

    Bonne soirée à tous

    1. Un atelier en longueur peu être un vrai avantage. Pas de limite avec les longueur de bois s’il est bien organisé

  179. L’organisation , méthodologie de l’assemblage d’un meuble et pourquoi plus un façon qu’une autre.
    Merci à toi, pour le temps que tu donne

  180. sketchup… jamais rien compris… Aïe.. je vais continuer à l’ancienne : papier crayon gomme. 😉
    Mais c’est bien expliqué… pour ceux qui percutent. Pas mon cas hélas. Mais je vais m’accrocher…

    1. Sketchup est un outil … mais il n’est pas indispensable! Sauf pour moi car il me permet de partager avec vous

  181. Avant tout, m’équiper correctement à moindre frais, retraite proche, très proche même, pour allier plaisir avec une activité dont je pourrai vivre.

    En fabriquant mes meubles je leur donnerai les fonctionnalités rationnelles tout en travaillant leur l’esthétique pour allier utilité et plaisir.

    1. Vous êtes nombreux à approcher de la retraite. C’est un bon moment pour s’investir dans une nouvelle passion

  182. Apprendre des techniques nouvelles pour fabriquer divers objets d’ébénisterie.
    La fierté de soi après avoir réalisé de nouveaux projets.

  183. Bonsoir Samuel. J’ai un garage de 5mx5m mais il n’est pas bien isoler la toiture est en mauvais état et il y a un mur fissuré ce n’est pas trop grave mais il faut que je répare tout ça.
    Faire ses meubles c’est pour moi un rêve de toujours. Maintenant que je suis à la retraite j’ai déjà réalisé quelques projets pour mes petits enfants et notamment l’étagère de ton cour.

    1. Passe du temps à rendre ton atelier agréable tu ne le regrettera pas. Mais réfléchi bien à son organisation avant

  184. Bonjour Samuel , tout d’abord merci pour ta pédagogie irréprochable , je bois tes paroles.
    J’ai hâte d’arriver à la formation, en attendant je réfléchis à l’organisation de mon atelier , il va falloir que ma voiture dorme dehors définitivement , j’ai actuellement une scie sous table ( bosch GTS10XC sur servante à roulettes) et une rabot/dégau (HOLZMANN320P), je me suis fais un établi sur roulette , tout cela afin de tout ranger à chaque fin de week-end pour pouvoir rentrer une voiture.
    J’ai un gros défaut , je garde tout ( comme tu le dis , ça peut servir…..).
    Crois tu que je dois vraiment faire un gros tri …..
    A bientôt.

  185. bonsoir Samuel
    Peut tu me dire OU et COMMENT télécharger le plugging BL des Bois que tu as dans sketchup en haut
    Merci d’avance

  186. Bonjour Samuel. Tout d’abord merci pour ces vidéos bien structurées. Je m’intéresse de plus en plus au travail du bois. J’en ai fait 4 , des petits meubles sans prétention. Ce que j’aime c’est deux choses: la première c’est le contact du bois, la possibilité d’être entièrement à ce que je fais. La seconde c’est d’aboutir à une réalisation concrète donner naissance à un objet. Je trouve ça super. J’aimerais apprendre à les construire manuellement mais aussi avec des machines.Je n’ai pas la place pour une combinée . Ayant un petit espace en deux endroits distincts je réfléchis beaucoup à une organisation c’est un peu difficile de concrétiser cette organisation.Mais je vais y arriver. Je cherchais justement des infos comme celles que tu as apportées. Depuis 2 ans nous construisons un abri de jardin qui va donner un peu d’espace. Une fois ces espaces établis je me lancerai avec mes connaissances mêmes si elles sont limitées dans des projets de construction de meubles pour la maison. Il y en a beaucoup. Je sais que serais drôlement fier de fabriquer un berceau d’enfant.

  187. Le plaisir de créer le modèle que j’aime aux mesures qui me conviennent.
    La fierté et le bonheur de l’avoir fait moi même.

  188. Prendre son courage à deux mains.
    Optimiser son temps disponible, schématiser les actions à faire sur la réalisation d un meuble afin d utiliser une sorte d outil à la fois (exemple, tout dégauchir, tout raboter, tout defoncer)
    Personnellement, je dispose d un temps limité (une petite fille), mon temps se résume au fin de soirée (et éviter le Bruit à des heures tardives) je suis obligé de prévoir mes futures defonces, coupes,… Afin de me contenter à faire des assemblements le soir

  189. Bonjour,
    serait-il possible de télécharger/enregistrer les cours successifs afin de permettre d’en différer facilement les visionnages si on est indisponible à l’instant « t » de leur diffusion? ( J’ai fait cela pour un grand nombre de vos séquences diffusées sur Youtube et j’apprécie leur disponibilité à brûle pourpoint)
    Je ne connais pas vos contraintes quant à cette demande mais… merci d’avance!! :-)…et merci de façon générale pour ce temps consacré à l’aide apportée à tous ceux qui en ont besoin!!

    1. Dams le cadre du cours gratuit tout le contenu est disponible durant 15j, le 28 novembre ce contenu bascule dans le programme complet

  190. Bonjour à tous et à Samuel,

    Pour être franc, je me suis lancé un peu par curiosité dans ce que Samuel peut presenter dans ses cours à part de youtube. C’est un peu tôt dans mon besoin, mais je pense qu’il y aura certainement quelques informations et astuces, et surtout méthodes, comme le phasage qui une fois le « pourquoi » expliqué devient excessivement logique.
    J’ai quelques projets en tête dont j’aurai besoin pour finir de rénover ma maison, des portes d’1.84m de style ancien notamment, divers meubles et aménagements pratiques de recoins inutilisés.
    Mon but n’est pas de devenir pro, mais d’arriver a faire de belle choses avec juste du manuel et de l’electro portatif « permutable » sous table à l’occasion. Donc un établi custom versatile, modulable et compacte.

    Pour le moment il me manque quelques indispensable: scie circulaire/plongeante et une degau-rabot, un vrai kit d’affutage de ciseau (pierres/plaques diamantées/cuir), un bon rabot (je n’ai qu’un rabot kid, assez versatile mais pas facile à utiliser).
    Je me suis fait un prototype d’établi pouvant recevoir une défonceuse et une scie sauteuse avec un guide parallèle même si celui ci ne peut pas être « actif », il reste fonctionnel.

    Cote atelier, j’ai 25m2 déjà bien encombré et bas de plafond et comme c’est l’unique zone de stockage de la maison (pas de grenier ni de garage), écarter les choses sera difficile, mais probablement pas totalement impossible, même si les outils de carreleur, de plomberie, d’électricité et de menuiserie devront cohabiter..

    Cote conception, je maîtrise sketchup puisque j’ai modélisé déjà plusieurs de mes habitations et notamment fait les plan de l’extention bois de maison (pas l’ossature ni la charpente mais ce qu’il faut pour un permis).

    Mes attentes sont donc plutôt d’ordre organisationnel, méthodique et préparatoire de mes réalisations à venir! La pédagogie de Samuel dépeinte dans les vidéos YouTube me semble idéale pour pousser mes connaissances de bricoleur plus loin dans le bois que j’affectionne particulièrement.

    Merci d’avance pour l’engagement et le temps que tu nous accordes.

    Thomas

    1. 25m2 cela te permettra de voir venir et de faire évoluer ton atelier en fonction de tes besoins

  191. Bonsoir, est ce que quelqu’un sait dans quelle boite est rangé le bouton transparence dans sketchup 2017 pour pc? Merci^^

  192. Pratique depuis 1an avec électroportatif établi fait maison. Loisir de chirurgien ophtalmo juste retraité et espace 42 m2. Commandes de débutant réalisées pour la famille. Formation depuis peu en atelier d’apprentissage.
    Prochaines étapes: achat d’un combiné, (rabot-dégau séparé ou non de la scie et toupie : ?), avec ou sans mortaiseuse optionnelle ou séparée (?), scie à ruban (?) perceuse d’établi (?) .
    Attente: pratiquer avec autant de passion que j’en ai eu pour ma profession. Semble possible !

  193. Bonsoir Samuel, pour ne plus être une rêveuse, je dois prendre confiance en moi et honorer la chance inouïe que j’ai d’avoir à ma disposition un atelier de menuiserie certes un peu old school, mais genial quand même. (Il manque une courroie au combiné pour la toupie, laquelle , d’ailleurs je n’oserais utiliser..)
    J’ai 43 ans, un passé chaotique, suivi de 12 ans de profession Bergère, j’ai été initiée au bois par un ami compagnon sculpteur ébéniste, son défaut, très bordélique, et pour moi, impossible de travailler dans ces conditions, mais il m’a tout de même transmis beaucoup et j’ai construit un meuble presque intégralement, je serai super heureuse lorsque je l’aurai fini.
    Pour l’instant je bricole et m’arrange un peu, donc je sors des choses pas très d’équerre dont je m’accomode mais j’ai toujours une pointe de déception.. je serai super contente de faire des assemblages parfaits ou presque, comme des queues d’arrondes telles que celles de ta video 😅

  194. Bonjour Samuel,
    il y a près de 40 ans que je ne m’étais pas fait un meuble ! Là il me faut refaire quasiment tous les meubles de la maison après de très gros travaux pour répondre aux vœux de l’archi !
    J’ai récupéré une petite (vraiment petite !) Lurem qu’avait mon père, puis l’un de mes frères, mais je pense que je devrais utiliser pas mal l’électroportatif aussi.
    Heureusement j’ai eu une formation technique, plutôt métal, et ça ne me fait pas peur, je sais que je ferai quelques erreurs, mais ce que je viens de voir de ton cours et de tes autres vidéos sur Youtube, me permet d’approcher les choses d’une manière plus rationnelle 😉
    A bientôt
    Jean-Louis

  195. bonsoir, pour moi c’est bien sur l’agencement de l’atelier, mais aussi choisir les bonnes machines en fonction de son budget et finalement réaliser une bibliothèque

    1. Nous en parlerons un peu dans le cadre du cours gratuit, mais je dois être franc, c’est un sujet vaste qui est détaillé dans le programme complet

  196. J’ai déjà réalisé quelques meubles mais avec grosse prise de tête. Je manque (je pense) de méthodologie dans l’ordre d’exécution des différents usinages.
    Combler cette lacune serait pour moi un grand pas en avant.

    Ce que cela changerais: L’impression de réaliser quelque chose qui a une âme, quelque chose d’humain, pas un truc industriel.

  197. Bonjour Samuel, bonjour à tous les boiseux,
    La première chose serait de m’aménager un espace digne de ce nom et franchir le cap des machines stationnaires et d’arrêter de tout faire à l’électroportatif.
    La fierté de le faire sois même et le plaisir au fonctionnement quotidien d’avoir du sur-mesure

    1. Pour ma part j’ai passé le cap des machines stationnaires quand j’ai arrêté de voir leurs coûts et que je les ai considéré comme un investissement. Nous en reparlerons plus tard dans la formation. Elles m’ont permis de faire tellement de choses dans ma maison…

  198. Bonsoir Samuel, bonsoir la communauté,
    Agencer mon atelier pour dans un premier temps fabriquer mes deux porte en galandage, mes meubles de salles de bains puis renouveller les meubles de la maison

    1. Tu ne vas pas être déçu entre la partie SketchUp et la seconde partie du cours où nous allons réaliser une grosse partie des portes… Tu as quasiment tout ce qu’il te faut pour tes futurs projets

  199. Bonjour . Première question : ce serait de ne pas avoir peur de se lancer et de se dire je peux le faire .
    Deuxième question : je fabrique déjà des meubles en bois et acier mais j’ai besoin d’en apprendre plus sur la menuiserie pour être vraiment satisfait. Actuellement je ne suis pas très satisfait de mon travail du bois .

    1. Je partage exactement tes sentiments et donc tes deux réponses. La crainte de ne pas réussir avant d’avoir essayé!

    2. Vous êtes nombreux à être paralysé par la peur, avec ce cours gratuits j’essaye de détailler en pas à pas le maximum de technique afin que vous ayez une image nette du prochain pas. Et une fois que vous aurez réussi à avancer, à faire ce premier pas à vous de conserver l’élan. J’ai aussi envie d’ajouter, n’oubliez pas l’enfant que nous avons tous été et qui n’avait pas peur d’essayer et de réessayer pour faire son premier pas.

  200. 1 créer mon extension de garage qui sera mon atelier environ 20 m²
    2 pouvoir créer des meubles pour la maison

    1. 20 m² actuellement c’est exactement la surface de mon atelier, je pense vous avoir déjà montré que c’est une surface qui permet déjà de réaliser de belles choses

  201. Bonjour, pour pouvoir passer du rêveur à l’amateur du bois actif il me faut réaliser plusieurs meubles d’atelier. J’ai un espace plus réduit que toi, environ 18 m² (5m40 x 2m60) avec une porte de garage basculante qui me bouffe encore 40 à 50 cm sur toute la largeur (un peu plus d’1 m²). Mes machines sont posées sur ce que j’avais. Ces supports sont franchement inadaptés en taille comme en hauteur. De plus je n’ai plus de véritable établi avec des fixations verticales et horizontales. Mes outils tranchants sont dans des tuperwares posées sur des étagères posées au sol. J’aimerais qu’ils soient rangés dans un meuble adapté, plus accessibles tout en prenant moins de place. Et pour ça et bien il faut du bois et à un prix correct… Donc j’attends d’avoir l’argent pour le bois et son transport.
    Ce qui me manque également c’est de bonnes méthodes de travail.

    Si je fabriquais mes meubles ou tout autre objets en bois, et j’ai pas mal de projets en vu, je réaliserais un vœux que j’ai depuis bien longtemps : faire comme mon grand-père et me servir de ses conseils, il était ébéniste. Son chef-d’œuvre était une commode Louis XV marquetée faite entièrement à la main. Deuxièmement j’aurais une saine occupation pour ma retraite et qui, pourquoi pas, pourrait me rapporter quatre sous ou du moins ne rien me coûter.

    Ce que j’attends d’une formation c’est d’apprendre les techniques et de les appliquer sur des projets personnels. Je n’ai pas assez de temps (je suis chauffeur de car) ni d’argent (pour le bois) pour les appliquer uniquement sur des projets externes, sur des objets dont je n’ai pas l’utilité.

    J’ai besoin actuellement de meubles d’atelier et d’un établi.

    1. Pour le bois il est vraiment important de te rapprocher des scieries qui peuvent être dans ta région. Les prix sont vraiment très en dessous de ce que l’on trouve dans les grandes surfaces de bricolage.

  202. Première vidéo intéressante: je devrai me décider à faire un triage et du rangement dans mon atelier. La difficulté: sept portes… dont quatre à glissières qui occupent la totalité d’une longueur et d’une largeur; deux portes sectionnelles de 3 m et une porte à deux ventaux de 2 m. Raison pour laquelle la totalité de mon matériel est monté sur roulettes. Une bonne séance de cogitation va donc être nécessaire avant de m’attaquer au sujet…

    1. As-tu été voir l’atelier de Dino j’en parle dans le forum, il a imaginé des systèmes de porte coulissante à fin de porter tous ses outils. C’est brillant et cela fait gagner beaucoup de place

  203. Bonsoir Samuel, bonsoir à tous
    Retraité de l’éducation nationale depuis 8 ans, je rêve d’avoir un atelier pour confectionner des meubles en bois. Je squate donc mon garage de presque 20m2, dans lequel j’ai fais le choix d’investir dans des petites machines stationnaires poids 75 Kg max, faciles à déplacer : raboteuse/dégauchisseuse, toupie, scie à ruban, perceuse à colonne. Il me manque une scie sur table digne de ce nom et le choix n’est pas si facile !
    Mon second rêve serai de fabriquer mon établi (un peu comme le tien Samuel) et dans un second temps des bibliothèques pour ranger nos livres, CD et DVD.
    Merci Samuel pour ton aide !

    1. Avec 20 m² tu dois déjà pouvoir obtenir un atelier relativement confortable je t’invite à partager sur le forum à fin de récolter les idées des autres. C’est un peu comme en classe plus on partage, plus on est actif et plus on progresse.

  204. 1) emmenger dans ma nouvelle maison (prevu pour avril 2022) et organiser le nouvel garage
    2)l’impression de m’être accompli dans un domaine autre que celui du monde professionnel

    1. Il y a rien de mieux que le projet d’une nouvelle maison pour structurer un atelier digne de ce nom. Je sais de quoi je parle j’ai déménagé pour être capable de me reconstruire un atelier plus ergonomique.

  205. Bonjour,
    j’ai découvert les joies de la menuiserie très tard (60 ans) en regardant des reportages. Pour être sûr que cela finirait de me plaire j’ai suivi deux stages et ensuite le plaisir étant toujours là je me suis équipé d’une combinée d’occasion (Lurem C210b) et je possède un peu d’électroportatif. je compte profiter de ce cours pour pouvoir me décider une bonne fois pour toute de démarrer la fabrication de certaines choses en bois pour me prouver que je peux y arriver.

  206. Bonjour Samuel

    1 – créer un espace de travail
    2 – J’ai toute une cuisine à refaire, ainsi que des meubles de salle de bain et ce n’est que le début car je pense que l’on ne s’arrête plus 🙂

    Nicolas

  207. Je réalise déjà un certain nombre de meubles simples, j’ai besoin d’acquérir plus de technicité dans les réglages machines.
    Dessiner des meubles avec sketchup m’apporterai plus de possibilités.

  208. Merci Samuel pour cette vidéo
    1 – Je trouve que commencer en parlant de l’atelier est la base. La première pour passer du simple rêveur à celui qui construit des meubles est effectivement pour moi de rendre mon atelier plus fonctionnel et d’ensuite apprendre à réaliser des produits de meilleures qualités que ce que je fais actuellement.
    2 – Ce qui changerait si je fabriquais moi même mes meubles: de la fierté.

  209. Organiser son atelier pour optimiser ses projets et les accomplir.
    Projet à terme : Réalisation d’un aménagement d’une extension ossature bois de 40 m² après l’intervention d’un charpentier pour le gros œuvre et la toiture.

    Merci Samuel pour le partage de ton savoir.

  210. Bonjour Samuel,
    Merci pour cette bonne entrée en matière.
    Pour passer à l’action, il me manque la pièce maîtresse, à savoir l’établi et peut-être un combiné plus sérieux et complet que le vieux Kity Bestcombi (Dégau-rabot scie sur table) avec lequel j’ai déjà perdu un bout de doigt 😀 (ça me fait penser qu’il faut vraiment que je me fabrique des poussoirs ^^).
    Et si je parvenais à optimiser mon espace de travail je gagnerais en productivité et en autonomie.

  211. Bonjour les Tout en Bois, bonjour Samuel,

    Effectivement il faut que j’apprenne à mieux structurer l’atelier. Définir où vont la quincaillerie et les outils, et mettre en place de manière judicieuse les machines à bois.

    C’est vraiment bien que tu nous parles de ton atelier de la Réunion, ça offre une meilleur gestion des sols. Ça va me permettre surtout d’entrevoir la mise en place de machines pour aspirer les copeaux.

    J’ai déjà fait des bancs, tabourets type Méribel, tenons mortaises, queues d’aronde au ciseau à bois, et c’est un vrai plaisir. Je viens de récupérer un combiné des années 60 ou 70 avec un plateau dégau de 500, et je commence à m’en servir.

    Je suis heureux de suivre tes cours, mais mon plus gros problème c’est d’utiliser le logiciel sketchup.
    Pour terminer c’est franchement génial d’être avec vous tous 🙂

    Jean-Philippe

  212. Bonjour,
    Bricoleur amateur pour moi la première chose à faire serait de pouvoir ranger mes chute m’ai aussi ranger mes outils pendant le temp de travail ( sans que sa finisse par terre …)
    Et j aime bricoler le bois pour la fierté de l avoir fait et pour l autonomie

  213. Je fabrique déjà des meubles, et depuis longtemps.
    Mais j’aimerais améliorer mon efficacité et la qualité de mon travail, pour oser me lancer dans des constructions plus élaborées, des meubles dont je sois vraiment fier.
    Mon rêve est, dans peu d’années, que des amis, des voisins me passent des commandes. Pour cela, je dois apprendre à travailler plus vite et sans erreur …
    J’adore la menuiserie, et je compte sur ces cours pour progresser.
    Merci !

  214. sur un de tes commentaire tu demander de poster des photos de mon atelier mais je n’ai pas trouver le moyen de les envoyer

  215. bonjour, Samuel
    un grand merci de pouvoir faire parti de vos membre.
    1 de trouver le temp a pouvoir travailler le bois
    2 d’apprendre les techniques et d’évoluer

  216. Bonjour Samuel, bonjour à toutes et tous,
    j’ai quelques réalisations modestes à mon actif : boîte à couture dépliable en plusieurs essences (acacia, chêne, cade, amandier), dressing, plateaux décorés , ruche assemblage à mi bois grâce à la défonceuse…. je suis bien sûr content de mes réalisations, mais toujours en recherche de perfection ; en effet je ne me suis pas encore essayé aux tenons-mortaise ou queue d’arronde, mais cela ne saurait tarder grâce à tes enseignements !
    Ensuite je trouve que mes assemblages manquent de rigueur et de précisions.
    Au niveau matos j’ai une scie radiale metabo, un rabot electrique, une défonceuse et diverses bricoles basiques.
    j’ai le projet de m’acheter une scie sur table repliable (type evolution Rage 5S) et une petite raboteuse, ainsi que de faire une modification sur mon établi pour passer la défonceuse sous table. Tout ceci par gain de place car environ 25 m2 dans mon garage, qui me sert de menuiserie, d’atelier mécanique, et bien sûr de garage, donc j’ai tout monté sur roulettes pour pouvoir ranger la bagnole après avoir foutu des copeaux et de la sciure partout…!!

    Encore merci pour la qualité de tes vidéos, tu sais effectivement rendre les choses beaucoup lus simples qu’elles n’y paraisse !

    Jean-Chris.

  217. Bonjour Samuel et à tous,
    Comme beaucoup d’entre vous, mon atelier ne s’est pas fait du jour au lendemain. Je me rapproche de la retraite et cela ne fait que 5 ans que j’ai réussi à faire un établi à vocation mécanique digne de ce nom. Je me suis servi de l’étau à même le sol pendant une vingtaine d’année… Maintenant, mes clés et mes tournevis sont enfin à portée de main, quel plaisir !
    Pour l’instant, je me suis inscrit à ta formation pour apprendre mais aussi pour que tes cours m’aident à faire un choix. Comme j’ai dit précédemment, je me rapproche de la retraite et je commence à penser à ce que je vais faire du temps libre supplémentaire qui va se présenter à moi. J’ai toujours aimé bricoler, j’ai même fais quelques meubles simples de temps en temps avec les vielles machines du boulot et ma petite défonceuse, mais j’aime aussi le sport, jardiner, participer aux activités des associations de ma commune, donner des coups de main à droite et à gauche. Donc avec ça et tous les projets que j’ai en tête, je pense que le temps disponible va vite disparaitre d’autant plus que pour l’équilibre de mon couple, il faudra continuer à partager les taches et les moments plaisir comme les sorties, balades ou voyages.
    Ce qui me ferait rêver c’est de faire la rénovation de mon arrière cuisine et de ma cuisine en agglo qui commence à décrépir, et de faire mes meubles de salle à manger si mon niveau me le permet. Et si cela c’est bien passé et que les meubles sont présentables, d’en faire profiter à d’autres.
    En attendant de savoir si je vais réellement m’investir et investir dans le matériel de menuiserie, je vais continuer à aménager mon atelier en profitant de tes conseils et faire le ménage dans mon sous sol, et aménager des étagères dans le grenier pour y monter toutes mes outils et matériels qui ne servent effectivement qu’une fois toutes les lunes.
    En attendant, merci encore pour toutes tes vidéos et tes conseils avisés.

  218. Bonjour Samuel,

    Pour la première question, je pense que tout est lié à la peur : peur de l’echec, peur du regard de l’autre si j’échoue, la perte de temps et d’argent. Je pense qu’il faut passer le cap du  » moi aussi je peux le faire, j’en ai les capacités ». Ce qui changerais, à mes premières fabrications, ce serai la fierté, l’estime de moi, la sensation de reprendre ma vis en main. Je vis actuellement au Yukon, un territoire reculé du Canada au frontière de L’Alaska. J’ai vécu un an dans ce que l’on appelle communement ici une cabine, autrement dit une petite cabane dans les bois, difficile d’accès, sans eau et avec peu d’élèctricité où les hivers atteignent facilement les -50°c. J’ai appris à me reconnecter avec la nature, à me servir plus encore de mes mains. Aujourd’hui revenu en ville, je perds peu à peu ce sentiment et veux à tout prix le retrouver. Je n’ai pas d’espace où je me trouve pour y construire un atelier mais je vais bientôt quitter cette maison pour m’installer dans le bus scolaire que nous sommes en train d’amménager, au millieu des bois dans une petite clairière. Ma première action une fois sur place sera la construction d’un chalet pour y installer mon atelier. Donc cette formation m’approche un peu plus de mon idéal.

    Merci à toi.

  219. 1. Reprendre en mains le DAO…
    2. J’ai déjà réalisé des meubles, tant pour l’atelier que pour la maison. Chaque nouvelle réalisation fait acquérir de l’expérience, de la confiance, et des automatismes au niveau sécurité en particulier.

  220. Bonjour Samuel et une fois de plus merci pour partager avec nous tes connaissances.
    La première chose que je dois faire après réorganiser mon petit atelier, c’est de chercher des informations concrètes sur les essences et sur leurs utilisations spécifiques. Frêne, merisier, bouleau, chêne, hêtre, etc…lequel utiliser? Et pour quoi faire?
    En ce qui concerne la deuxième question; atteindre l’indépendance et pouvoir faire mes meubles avec les essences que j’aime.

  221. Question 1 : surmonter la peur de l’échec
    Question 2 : peut-être en faire une conversion professionnelle.

  222. Pour reprendre à faire du travail sur le bois, il faut que je trouve un local et de l’espace.
    Et si je faisais un meuble je serais super contents d’avoir fait moi même.

  223. Bonjour Samuel… et tous les autres !
    Rêveur, je le suis. Passer du rêve à la réalité commencerait par m’y mettre pour de vrai, avoir un espace de travail (je n’ose pas parler d’atelier). Mais voilà, pour l’instant, l’espace qui pourrait devenir un atelier est un garage surchargé de choses inutiles et de choses très utiles. Comme ma moto que j’utilise au quotidien et qui doit dormir au chaud…
    Mais j’aime travailler le bois. Depuis toujours, avec mon grand-père, puis tout seul. Mais je ne me suis jamais considéré comme habile de mes mains. Ce qui ne m’empêche pas de continuer à tenter parfois quelques bricolages. Mais là il y a quelque chose de différent. J’ai vraiment envie de m’y mettre sérieusement, faire des choses dont je serai fier, qui seront parfaitement adaptées à mes besoins, desquelles je pourrai dire « ça vous plait ? C’est MOÂ qui l’ai fait ! ».
    Qu’est-ce qui changerait ? Rien, juste le plaisir de faire, et la satisfaction d’avoir fait, d’avoir sauté le pas, d’avoir osé.

  224. Je suis déjà en cours de travaux d’une dans une salle de bain et je voudrais faire un nouvel atelier pour faire de la menuiserie, je dois fermer une partie de la terrasse couverte avec des mur et des fenêtre mais je ne sais pas encore avec quel type de materiaux, pour l’instant, je n’ai que des machines portative et une scie a ruban, bien sûr tout ça a un coût financier et j’y vais progressivement.je vois que ça n’avance pas vite mais il faut être patient j’avance a mon rythme en achetant quelques outils manuels et déjà fermer la terrasse pour la structure de l’atelier serait déjà bien pour cet été et faire mon meuble de salle de bain. Je veux faire mes meubles et ne plus rien acheter sauf du bois.si des personne ont des solutions sympa pour fermer ma terrasse,je suis preneur

  225. Bonjour Sam, et avant tout, je tiens à te remercier pour ton cours gratuit qui donne envie d’aller au bout de nos rêves.
    Pour ce qui me concerne, je n’ai pas de possibilité d’avoir un atelier tel que tu le décris. Je n’ai qu’un garage, avec tout ce que l’on peut y trouver, ce qui réduit d’autant la place pour un atelier digne de ce nom.
    Cela fait un moment maintenant que je suis tes vidéos et c’est toujours avec un plaisir sans nom que je les regarde. J’aurai apprécié avoir un prof comme toi qui prend le temps d’expliquer les choses et surtout, comme tu le précises, qui donne du sens à ce qu’il fait.
    J’attends donc avec impatience la suite de ton cours…

  226. Bonjour Samuel,

    Pour moi ces cours ne peuvent pas mieux tombé… il y a 6 mois j ai acheté le même combiné que toi et je l ai placé dans mon garage en attendant de déménager… voilà nous avons trouvé la maison de nos rêves et donc il y a un garage que je vais devoir organiser pour y mettre un petit atelier… après cela je vais me lancer dans la fabrication des meubles de la maison donc je vais être avide de tout ce que tu vas m apprendre….
    La maison est un chalet en rondin… tout y est en bois…..éloigné de toute…espèce humaine ( sorry mais j ai tellement plus de respect pour la nature qui elle a tellement a nous apprendre…) voilà à bientôt

  227. Bonjour. J’ai travaillé chez un menuisier pendant mes vacances scolaires. (Je suis de formation électricien). J’ai fait il y a bien longtemps des petites choses en bois avec une scie, une foreuse, quelques fraise, une visseuses et même un foreuse à main. Le travail, boulot au quotidien à fait que je n’ais plus travaillé le bois, mais j’ai 2 petites combinées. Et aujourd’hui plus de local pour y mettre des machines. Mais à la veille de ma pension j’ai juste envie de toujours m’instruire, de voir des vidéos sur le sujet du travail du bois, je suis heureux, et je vais faire de petite choses avec les 4 m² que j’ai pour l’instant, selon mon temps et mes envies. J’adore le bois et ses senteurs. Bien à vous. Et amusez vous avec le bois.

  228. Bonjour Samuel, je suis déjà passée à l’action mais pour l’instant je bricole( Une grande table basse très simple, un lavabo, les portes de ma cuisine faites chez un copain.. ), mon défaut principal étant le manque de précision. J’ai récupéré un stock de bois -des troncs entiers sciés en planche ( fruitiers pour la majorité ) d’épaisseurs variées( de 1 à 6 cm) et de longueurs divers. Mais elles sont bruts, pas planes et je suis sans dégauchisseuse/Raboteuse. La liste des choses à faire dans la maison est longue: Porte coulissante, porte à battant, étagères, placard sous sous pentes, mini bancs etc etc.. Tes premiers conseils sur l’organisation de l’atelier me sont déjà très utiles car il me semble que c’est la première chose dont j’ai besoin. Je n’ai pas d’établi et galère pour fixer des serres joints et pour avoir un référentiel plan. Avant de fabriquer ton super établi pourrais tu donner qques pistes pour construire un premier établi  » vite fait » ? quels en sont les éléments de base et les dimensions à minima? Bon je vais me dépêcher d’aller mesurer l’atelier , faire du tri et construire les poussoirs. Les prochains 15 jours vont être intense et j’espère faire un bond en avant dans mes méthodes et agrandir le champs des possibles.
    Ce qui changerait /changera, c’est le plaisir de créer des meubles sur mesure, d’en inventer et de pouvoir répondre aux nombreux besoins des enfants et amis.
    Merci pour la qualité de tes vidéos

    1. Bonjour Nathalie,
      Essaye de trouver un vieille table (de cuisine c’est bien) et fixe y un chevron sous un des bord de la table. Tu pourras ainsi déjà serrer avec 2 serres-joints la pièce soit à plat sur la table soit debout le long du coté

  229. Bonjour Samuel
    En plus des machines, des tiroirs,etc il y a le poêle à bois , indispensable car nous n’avons pas le climat de la Réunion.
    Merci pour les conseils

  230. La première chose à faire dans mon atelier est de ranger. Finir les projets en cours et non terminés, sortir de l’atelier ce qui peut être ailleurs. Améliorer le tri de mes outils et leur accessibilité. Libérer de l’espace pour travailler sereinement, sans risquer de me cogner, ou de marcher sur un objet non utile… Il faudrait que l’atelier soit éventuellement à l’abri de l’humidité afin que je puisse y laisser mes outils sans qu’ils rouillent…

  231. Salut Samuel,
    La première chose serait de franchir le pas et d’investir dans une machine combinée correcte.

    Et si j’arrivais a franchir ce pas, ma carrière professionnelle changerait avec je pense.

    Cela fait déjà quelque temps, qu’avec tes vidéos sur YouTube ( et d’autre youtubeurs) j’ai renouer avec la passion du bois que ma transmit mon père qui m’a toujours interdit l’accès à la combinée et heureusement, j’avais une dizaine d’année.

    J’ai le projet de me construire tout mon atelier en partant « de zéro ». Construire en ossature bois pour une petite surface comme celle que tu dispose à présent, une vingtaine de mètres carrés.

    J’attends avec impatience la prochaine vidéo de ce cours, ainsi que la prochaine vidéo YouTube.

    Merci a toi de partager ton savoir

  232. Bonjour Samuel et bonjour à tous,
    Je suis impatient de découvrir tes méthodes, je suis un petit amateur Suisse 🇨🇭, j’ai la chance d’avoir un atelier sympa.
    Il y a qlq années j’ai fabriqué deux petit lits de BB et deux commodes pour les enfants de mes filles avec le bois que mon beau-fils avait coupé derrière sa ferme, j’avoue avoir eu des larmes lorsque j’ai vue la première ces petites vie dans ces meubles que je venais de fabriqué…..
    Mais j’ai encore énormément de lacune en menuiserie, j’attends d’en apprendre avec ton cours !
    Merci pour toute l’énergie que tu nous mets à notre disposition.

    1. Il n’y a pas de meilleur motivation que de faire pour les autre et si en plus se sont des BB… c’est merveilleux

  233. Bonjour Samuel et à tous,

    Merci pour tous les conseils, astuces et récits d’expériences qui permettent de s’identifier plus facilement.
    Pour la première question, je pense qu’il me faut vraiment essayer, m’entraîner et planifier. Étant du genre « le nez dans le guidon », je fais et je réfléchis après. La méthodologie et l’apprentissage technique / sécuritaire sont vraiment dans mes attentes.
    Pour la notion de faire mes meubles moi-même, j’ai déjà commencé mais la satisfaction n’est pas pleine car de nombreux défauts m’apparaissent trop flagrants. Cependant, j’ai la chance d’avoir ma compagne qui m’encourage et me pousse à persévérer pour progresser.
    J’espère ainsi prendre confiance et apprendre encore et encore pour optimiser aussi bien mon atelier que ma pratique amateur.

  234. Salut Sam tu as tout a fait raison pour l’ergonomie de l’atelier, c’est ce que j’essaie de mettre en pratique au fur et a mesure. j’en suis a mon deuxième atelier. avant le premier j’avais monté mon combiné dans une pièce où je faisais la menuiserie pour la maison que je rénovais donc maçonnerie en chantier de partout. une fois la maçonnerie en grande partie en cours d’achèvement j’ai migré le combiné dans la remise qui faisait office de garage, donc commune a toute les activités nécessaires a la construction il fallait donc partager l’espace a ces différentes activités dans un lieu non complétement restauré donc quand on travaille il y a toujours pleins de trucs au milieu et on « bricole » toujours sur un coin de table quelle que soit l’activité ( électricité plomberie etc etc ) pas facile j’ai malgré tout fait mes portes, dont celle du garage, mes fenêtres, portes fenêtres volets cuisine et autres… une de mes premières solutions d’aisance a été les étagères pour libérer la place au sol au maximum donc il faut utiliser la surface des murs au maximum en laissant leurs parties basses libres pour circuler, tout en ayant accès facilement aux étagères . puis depuis quelques années j’ai installé mon atelier ailleurs dans une autre maison où je vis actuellement. là un atelier existait avec un établi de menuisier fait de manière artisanale avec des vieux outils et des bricoles un peu partout de mon prédécesseur qui était mon beau père hélas décédé aujourd’hui. je dois reconnaitre que ses outils et ses réalisations sont l’âme de cet atelier qui est dans le sous sol de la maison. donc au fond un débarras puis le nécessaire pour le jardin etc etc mais il y a l’espace établi a part et l’espace libre entre les deux donc le combiné ( kity que j’avais acheté a l’époque ) que j’ai monté sur roulettes bien stables que l’on peur verrouiller la scie circulaire a part car elle nécessite plus d’aisance pour la découpe une scie a ruban métal et un tour a métal pour fabriquer bien souvent ce que l’on ne trouve pas dans le commerce et qui sert en plus a améliorer les machines a bois qui comme elles ont 40 ans en ont bien besoin voila pour me situer et pour conclure que je suis entièrement d’accord avec ce que tu essaies de nous enseigner, car c’est pas facile de faire rentrer tout ça dans une boite crânienne assez réduite avec des ouvertures sélectives dues a nos préjugés, manies et sentiments ( par exemple comment enlever le tiroir de l’établi pleins de petits trésors de mon beau père? ce serait un sacrilège ). Certains vont se demander que fais je ici?

    1. bien 68 ans, a suivre tes vidéos sur youtube j’apprends encore surtout comme tu l’as si bien expliqué, par la motivation des gestes, des choix car faire suivant un manuel sans savoir pourquoi n’est pas enrichissant et si on se trouve face a une situation qui n’est pas dans le manuel on fait quoi? si on a l’habitude de savoir pourquoi et bien alors avec de la réflexion on sait s’adapter et on trouve la solution. voila je suis donc très intéressé par ce que tu enseignes, ce qui est bien, mais que tu devrais appliquer, comme pour l’organisation de l’atelier,au site internet, car je ne sais absolument pas m’y orienter même avec le GPS et j’ai du mal a retrouver les rubriques de façon sûre, mais bon en ayant l’habitude de l’atelier on fini par s »y retrouver … voila une pique d’humour mais je comprend bien que tout se met en place, a bientôt de voir la suite bien amicalement Denis

  235. Bonjour Samuel, bonjour tout le monde.
    La première chose que je devrais faire pour passer de simple rêveur à construire mes propres meuble c’est bien évidement apprendre les bases de l’organisation et du travail à travers la formation mais le plus important pour mon cas : d’organiser judicieusement mon petit atelier (18-19m²) pour y intégrer mes machines (déjà existentes) afin de travailler correctement,efficacement et y prendre du plaisir.
    Ce qui changerais serait déjà ma maison qui attend ces meubles sur mesure que je veux construire mais aussi moi même, plus sûr de moi et capable d’exploiter mon potentiel pour réaliser des projets pour ma famille et mon entourage à partir des grumes auquel j’ai accès au boulot.

  236. -Apprendre à utiliser les outils en sécurité.
    – Donnerait du sens, ferait des cadeaux facilement.
    Merci pour les vidéos!

  237. Bonjour,
    1 – je devrais arrêter beaucoup d’autres choses quotidiennes: jardin qui me nourrit réellement toute l’année, animaux divers qui demandent du temps pour s’en occuper , finir de réhabiliter ma maison (c’est en bonne voie , là j’attaque les derniers murs avec enduits puis je passe aux murs et plafonds ossature bois , …. bref une vie ne me suffit pas (dans tout ça il y a bien du bois mais pas de meubles) alors arriverai-je un jour à faire des vrais meubles donc me libérer des journées entières (et installer mon atelier mais pour l’instant « l’atelier » n’est pas libre) ce qui est pourtant dans mes projets depuis longtemps. J’avance dans ce sens mais la vie avance aussi ….
    2 – ça ne changerai pas grand chose dans ma vie car je suis retraitée depuis une dizaine d’années et fais beaucoup de choses qui me plaisent (trop de domaines m’intéressent!) mais j’aurai le plaisir d’offrir des objets fais par moi aux gens que j’aime et j’aurai réalisé un rêve vieux de 40 ans au moins.

  238. Merci Samuel de me rappeler les choses que je dois faire depuis longtemps et qui me rendront la vie plus facile dans mon petit et encombré atelier
    – Je vais commencer par éliminer ou ranger ailleurs ce qui n’est pas utile pour le travail du bois
    – Construire un abri à l’extérieur pour le stock ?

  239. Salut, et un beau bonjour outre-atlantique. Je me considère amateur avancé, mais chaque petit truc et astuce sont toujours les bienvenues. Ici au Québec, les machines à bois combiné sont inexistantes, du moins j’en ai jamais vu ni entendu parlé. Il faut donc travailler avec une panoplie de machines à usage unique. Alors, la configuration de l’atelier est très différente. Un gros merci pour ton excellent travail. J’ai hâte de voir la suite.

  240. Bonjour Samuel
    1) Comme beaucoup d’entre nous, c’est l’espace qui me manque, mais également un combiné et divers petits matériels. Mais j’ai appliqué dans ma vie professionnelle et personnelle cette devise, Vouloir c’est pouvoir, je vais donc à nouveau la mettre à l’ordre du jour.
    2) Cela fait maintenant 5 ans que je suis à la retraite, et suite à une vie professionnelle très intense et riche, je me suis pourtant laissé envahir par l’oisiveté. J’ai rejoins votre chaine, il y a environ 6/7mois et depuis, l’envie de faire, de créer avec ses mains me démange à nouveau. Merci de nous faire partager cette magnifique passion.
    Fils de menuisier, je n’ai jamais exercé ce passionnant métier, mais là !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Cordialement

    Hubert

  241. Merci de nous offrir cette formation gratuite, de nous transmettre votre passion et votre savoir-faire. J’ai très hâte de commencer.

  242. Bonjour Samuel,
    Je suis déjà passé à l’action mais je ne suis pas très satisfait des résultats. J’ai besoin d’apprendre des techniques de perfectionnement et une bonne méthodologie. Il y a 18 mois je me suis abonné à ta chaîne YT et grâce à tes vidéos j’ai déjà bien amélioré ma pratique ainsi que les résultats. Je souhaite poursuivre cette amélioration pour passer à des réalisations plus conséquentes.

  243. Bonjour Samuel
    J’ai un parcours atypique
    Élève d’abord d’une filière littéraire, c’est mon prof de maths 😉 qui m’a encouragée à m’inscrire en médecine où j’ai réussi. Et voici maintenant qu’un ancien prof de maths m’encourage à exercer la menuiserie. Mon père était technicien mais aussi très bricoleur et depuis toute petite je l’assistais dans ses travaux. Le père de mon mari est menuisier.
    Je crois qu’il y a là un faisceau d’arguments pour que je m’y mette…! J’avoue avoir une appréhension pour les machines qui tournent et me sens plus à l’aise avec un ciseau à bois.
    Pour la question 1: passer de l’apprentissage théorique ( que je maîtrise parfaitement 😉 à la pratique
    Question 2: je serais plus alignée avec mes valeurs: horreur du jetable, du non durable incompatible avec notre monde fini
    Valeur du travail artisanal, «  du boulot qu’il y a là derrière »

  244. Super cours. Bon. Dans mon petit atelier de 9 metres carrés, j’ai mis mon établi au milieu
    Bien. Mais je n’ai pas la place pour mettre une machine combinée. Ai ai ai.il va me falloir faire de la place.

    .
    ……..

  245. Bonjour Samuel et bonjour à vous toutes et tous.

    La première chose…ce sont plutôt des premières choses 🙂
    Je crois surtout qu’il faut que j’arrive à lister le matériel indispensable et faire le tri dans ce dont j’ai vraiment besoin et le superflu, voire l’inutile.
    Faire un établi opérationnel.
    J’aimerais apprendre plus sur les différents bois (caractéristiques, utilisation…) pour me sentir plus à l’aise et compétent.

    J’ai appris et fais quelques meubles avec mon voisin menuisier à la retraite. J’étais plus aide et « spectateur » mais j’ai beaucoup appris, ce qui m’a permis de faire déjà quelques meubles seul (table basse, fauteuil suspendu, table et tabourets).
    Ce qui changerait vraiment en ayant plus de compétences pour fabriquer des meubles…me reconvertir professionnellement.

    Merci

  246. Hello !

    De mon côté, ce qui me faudrait pour ne plus être un simple rêveur, ça serait de prendre le temps de définir ce à quoi je veux que mon atelier ressemble pour pouvoir m’atteler à son aménagement (isolation phonique, électricité, sol etc…). Mais pour cela il faut que je continue mes différents projets bois avant pour que je trouve ce qui me convient le mieux en fonction de mon espace.

    Pour la deuxième question, rien ne changerai radicalement, juste la fierté d’avoir des meubles fait par mes soins, sur mesures, et je l’espère de qualité 🙂

  247. Q1 : je rêve déjà beaucoup ! Et il y a maintenant 6 mois, j’ai franchi le cap de quitter mon boulot pour me lancer dans un projet pro qui nous ressemble (ma conjointe fait partie de l’aventure). Nous avons donc créé NOMADE notre entreprise de construction de tiny houses ! Nous avons de solides compétences en charpente et ossature bois. Mais nous avons besoin de structurer notre approche et monter en compétences pour la menuiserie.
    J’aborde ce cours avec la casquette du passionné mais aussi celle du Co-gérant d’une entreprise où l’efficience est de mise. Et clairement, aujourd’hui je ne suis pas assez efficace. Sûrement par manque d’automatisme dans ma façon de réfléchir aux pièces et assemblages et peut-être parce que je n’exploite pas complètement les possibilités offertes par mes machines.
    Q2 : qu’est-ce qui changerai vraiment ? Très certainement, la satisfaction personnelle d’un boulot de qualité. La garantie de savoir que mon meuble n’a pas fait 2 fois le tour de la planète en consommant inutilement ses ressources. Possible aussi de découvrir des solutions d’optimisation quant à l’utilisation du bois (fibres dans ce sens plutôt que dans celui la…), etc…

    Question pour toi Samuel, est-ce que tes formations sont éligibles au CPF ?

  248. bonjour Samuel

    merci pour ce premier cours qui m’a redonné confiance : j’avais commencé la fabrication du montage usinage pour défonceuse que je n’ai pas terminée faute d’organisation ( de temps aussi) mais je vais m’y remettre et surtout je vais commencer par rendre plus fonctionnelle mon atelier, je vais aussi comprendre les erreurs que j’ai pu faire ( elles sont nombreuses!) et surtout je vais continuer de rêver à nouveau
    Rémy

  249. Bonjour Samuel, en ce qui me concerne l’ ergonomie de l’atelier sera essentielle. Je suis surtout sur de l’ electroportatif à compléter et des machines Kity d’ occasion dans un espace dédié encombré .J’ attends également du cours du perfectionnement et une meilleure organisation des process. J’ ai des projets d’ aménagements immobiliers personnels.

  250. Bonjour Samuel
    1) Améliorer les assemblages qui ne sont pas importants quand on travail avec du bois de palette mais qui le sont avec du bois massif.
    2) Il me tarderait d’être à la retraite….

  251. Bonjour à tous je n ai que dix mètres de surface pour l instant compliqué donc pour te suivre mais j écoute et ai peut-être quelques idées merci de tes conseils et bon courage à tous

  252. Bonjour à tous et un grand merci à vous Samuel pour cette générosité,
    J’ai déjà commencé à répondre à la première question : après presque 25 années d’expérience comme cadre dans un bureau d’étude d’ingénierie de projets d’infrastructures, j’étais en recherche de sens et d’équilibre entre ma vie personnelle et professionnelle. Bricoleur curieux et passionné par les métier manuels, j’ai lancé cette année un processus de reconversion professionnel vers un métier d’artisan du bois qui débutera pleinement en début d’année prochaine. Ma priorité est de me former au travail et à la technologie du bois pour mettre le pied à l’étrier. Je fais actuellement des démarches auprès des organismes de formations diplômantes pour les sessions 2022-2023 ; Entre la fin de mon activité qui me prend beaucoup de temps et le début de cette formation, je pense mettre à profit vos enseignements pour organiser et structurer un atelier que j’ai commencé à équiper avec une machine dégau-rabo et un peu d’outillage à main ; Je souhaite aussi mettre à profit ce temps libre pour mettre en pratique les bases théoriques issues de la bibliographie et des nombreux supports internet.
    Ce qui changera lorsque je pourrais fabriquer mes propres créations : laisser libre cours à mon inspiration, créer et investir mon énergie dans mes propres projets.
    Merci par avance. Cédrik.

  253. Bonjour Samuel!

    Je suis en train d’organiser un nouvel emplacement un peu grand ,espace 10’x11’6″ car l’autre est de 8’x10’environ avec le chauffe eau dedans qui prend de la place au centre d’un mur , en plus il n’est pas chauffé.

    De plus avoir la satisfaction de me dire ses moi qui l’ai fait et d’apprendre davantage de techniques .

    Merci pour tes vidéos, toujours intéressante.

  254. Bonjour Samuel et bonjour à tous
    j’ai la chance de commencer par une page blanche. Je ne sais pas encore tout ce que j’aimerais réaliser, mais je suis en admiration devant les portes anciennes faites de bois massifs exotiques aux teintes profondes comme on en trouve en amérique latine. Alors dans un premier temps j’ai besoin de « faire le tour » de ce que je vais avoir envie et aimer réaliser. De là, je pourrai décliner mon besoin en espace(s), en machines et surtout en apprentissage dans le respect des techniques de la menuiserie traditionnelle. Bien sûr je dispose déjà d’une petite combinée et d’outils pour comprendre, ressentir et apprendre les principes, tout comme l’on apprend l’alphabet, puis à former des phrases et enfin écrire un texte.
    Ce n ‘est pas un projet professionnel, juste la joie de concevoir et réaliser de belles pièces qui trouveront place dans ma maison ( à l’image du berceau évoqué dans la vidéo) et peut être également dans la maison de mes enfants s’ils le souhaitent.
    Merci Samuel pour ce partage de passion et la transmission de savoirs.

  255. Bonjour
    Une inscription à ce cours pour mieux appréhender mon espace de travail et surtout pour m’aider à préparer mon travail. Afin d’éviter les surprises et la perte de temps.
    Merci

  256. Bonjour Samuel,
    1. Prendre confiance en moi et me donner les moyens d’y parvenir. Apprendre, échanger, apprendre encore… et surtout agir !
    2. Je serais plus en adéquation avec mes valeurs.

  257. Bonjour à tous !

    Q1: Avant de commencer, il faut que j’améliore l’organisation de mon atelier (28 m2)
    pour caser tout et pouvoir travailler dans les meilleures conditions. Les premiers conseils de Samuel vont bien m’aider. Je dois aussi mieux organiser les étapes d’un projet.
    Q2: Je mettrais mes pas dans les pas de mon père, ébéniste de formation mais qui a laissé ce beau métier pour pouvoir nourrir ses 5 enfants. Il m’a transmis le goût du travail du bois. J’ai un projet un peu fou, largement au dessus de mes capacités actuelles mais à l’image du chef d’œuvre qu’il avait réalisé pour entrer chez les compagnons . Si je le réalise, je crois qu’il sera fier de moi. Si dieu me prête vie, dans 9 mois je suis à la retraite et je m’inscrit à la formation de Samuel pour réaliser ce projet entièrement aux outils manuels.
    A

  258. Véritable débutant et éleve de la formation FFMM1, je progresse a mon rythme et j’ai réalisé mon premier meuble avec beaucoup de fierté. C’est incroyable ce qu’on peut progresser grâce aux formation de Samuel et c’est très satisfaisant. Je ne suis pas encore prêt pour la formation sur machines stationnaires mais j’ai accès à ces machines dans une association où je suis adhérent donc j’ai malgré tout commencé à les utiliser. Aujourd’hui pour accompagner ma progression:
    1) continuer d’aménager mon atelier de 20 m² (il y a beaucoup à faire)
    2) c’est un de mes objectifs personnel et j’en serai très fier.

  259. 1)La première choses, ça serait de bloquer du temps, arrêter de fractionner les étapes de mes réalisations.
    C’est souvent lié à un problème d’organisation de mon espace de travail ou une sous estimation du temps de chaque action.

    2)Je serais tenter de faire une reconversion professionnelle, seulement je ne suis pas sur d’être capable ensuite de savoir gérer les besoins d’autrui.

  260. Bonjour Samuel,
    1) Ranger, aménager, améliorer… A tout les niveaux… Stockage des bois (bruts & chutes), des produits, des accessoires divers. Et du bo.. , pardon, du bazar ambiant d’un atelier ou je ne travaille pas que le bois. Et regarder d’une autre façon plus restrictive le vieil adage qui dit qu’on vas garder parce qu’on vas peut être (??) en avoir besoin….. 😉
    La disposition des machine est à peu prés en phase avec les volumes, quelques petites améliorations là aussi. Pourtant, c’est pas la place qui manque : prés de 100 m² plus une petite mezzanine de 70 m²
    2) La satisfaction d’avoir fait un beau meuble. Un vrais beau meuble. Je les ai presque tous fait, et le plus vieux encore en activité est une bibliothèque faite avec des lame de volet en sapin récupérées dans les chutes d’une menuiserie industrielle, il y a prés de 40 ans… Donc un vrais beau meuble, ça changerait quand même….
    Le projet pour finir l’aménagement de ma chambre : un dressing en merisier.

  261. Salut Sam
    Q1: autodidacte depuis 20 ans je ne sais pas si le matériel que j’ai me permet de rêver ou alors si, mais jusqu’où ? (j’ai l’impression qu’il me manquera toujours un outils et je ne parle même pas de la technique.. ) ,donc passer à la pratique et pas à pas me rendre compte de tout ça. En gros: me lancer et me faire confiance.
    Q2: la fierté, l’ouverture vers une nouvelle vie , cesser de copier et me mettre à créer…

  262. Bonjour Samuel et merci pour ton cours étant bricoleur avec un petit atelier je viens de faire l’acquisition d’une petite petite kity 608 avec une toupie pour pouvoir suivre ton cours pour moi c’est déjà un petit rêve après pour ce qui changerait c’est de pouvoir me dire que c’est moi qui ai fabriqué cette table ou ce dressing ou ce tabouret pour me dire que je suis capable de faire c’est chose ça serait déjà pour moi une satisfaction personnel merci à toi pour tes cours et tes vidéos que je suis régulièrement

  263. Bonjour à tous,
    Il me faut réaliser un abri bois pour mettre mon stock à l’extérieur.
    Patrick

  264. Q1: pour penser du rêveur à celle qui fabrique et fait rêver les autres, il me faudrait arriver à m’organiser entre l’endroit où j’ai la possibilité d’utiliser un combiné et ma cabane au fond du jardin où je dispose d’un certain outillage manuel et électroportatif.
    Q2: La fabrication des mes meubles selon mes goûts renforcera l’envie de devenir propriétaire et mettre à profit mes compétences. Sans oublier la satisfaction procurée par la réalisation pour soi et/ou pour d’autres.

    1. On s’éloigne du sujet, mais le travail que j’ai fait dans mes maisons successives et hyper important dans mon chemin de vie, la confiance… j’ai commencé avec un petit atelier, amélioré ma 1ère maison. J’ai vendu la maison avec mon travail, j’ai fais une seconde maison avec plus de place dans l’atelier …

      1. Bonjour et merci pour votre commentaire Samuel.
        Vous êtes bien placé pour savoir que devenir propriétaire à la Réunion n’est pas si simple….
        Cependant il m’est toujours agréable de plaisir aux autres avec des réalisations de taille modeste. Je dispose de ma cabane d’environ 6m² avec un équipement électroportatif confortable. Celle-ci me sert donc de zone de stockage du matériel, outre la perceuse à colonne et la scie à chantourner, je dois tout sortir pour travailler….. J’ai réalisé une « terrasse » devant la cabane, je me prépare maintenant à couvrir celle-ci, car effectivement à La Réunion, s’il ne pleut pas , il fait très chaud.
        Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir disposer d’un combiné, à une vingtaine de minutes de chez moi. Votre formation est la bienvenue pour me faire une piqûre de rappel sur les bonnes pratiques mais surtout sur la conception des montages d’usinages.
        Merci d’être à l’écoute de chacun, merci pour votre partage, de savoir et savoir-faire, qui selon moi n’est pas le fort de beaucoup d’artisan.
        Si vous avez de bons plans à partager pour l’approvisionnement en bois , j’accueille volontiers.
        Au plaisir de vous lire, écouter et voir
        Nathalie

  265. Bonjour Sam, bonjour tous,
    Alors pour répondre à la première question, il va falloir que j’organise mon atelier ( qui n’en a pour l’instant que le nom, car c’est actuellement un grand fourre-tout où l’on n’a ni la place de circuler, ni celle de travailler). Ensuite, fabriquer mon établi ( un vrai !!😁) Les plans commencent à germer dans ma tête….. mais seulement dans ma tête, trop nulle en dessin…donc ensuite il me faudra impérativement maîtriser SketchUp….ce serait un bon début…..
    Pour ce qui changerait, j’ai envie de dire Tout…..la réalisation de mes rêves de toujours, la satisfaction du travail bien fait ( je déteste l’à-peu-près), un sens à ma vie.
    Merci Sam pour toutes ces vidéos si riches.

  266. Bonjour Samuel, bonjour à tous,
    Pour moi la première chose à faire est de me ménager du temps et de l’espace, chose qui n’est pas encore vraiment d’actualité : quelques heures de week-end et un morceau de sous sol. Je n’ai pas encore de machine stationnaire pour le travail du bois, seulement quelques machines électroportatives. En fait, je m’interroge lorsque l’heure de la retraite sonnera, des bonnes acquisitions à réaliser pour moi (entre un combiné et/ou de bons outils à main, …).
    J’apprécie énormément les explications et conseils (souvent de bons sens) de tes vidéos, qui me permette de démystifier le « métier », mais je sais aussi qu’il est nécessaire de passer à l’acte pour cette fois progresser effectivement.
    Philippe.

  267. Bonjour à tous,

    Amateur ayant suivi quelques cours de Samuel déjà, je commence à appréhender les bases de la menuiserie. J’ai eu la chance de trouver une maison ayant appartenue à un menuisier ébéniste, et j’ai récupéré un certain nombre de machines. Pour l’instant, hormis la partie rabot/dégau de mon combiné, je n’ai pas encore osé travailler dessus. De plus, l’année dernière a été très compliquée et donc j’ai arrêter de travailler le bois pendant ce temps alors que je commençais à peine à appréhender des choses.

    Pour comprendre qui je suis, j’ai 37 ans, je viens de passer un Master Responsable Qualité Hygiène Sécurité Environnement que j’ai validé il y a à peine quelques jours. C’est important de comprendre que mon métier, que je pratique depuis 15 ans, est pour moi la construction de ce que je suis réellement. La sécurité n’est pas juste un mot, et encore moins la qualité. Et ces 2 notions sont essentielles à ma façon de travailler.

    Mes réponses aux questions :
    Q1 : Etant toujours dans le doute perpétuel, j’ai avant tout besoin de prendre confiance en mes machines et mes capacités. J’attends le déclic pour utiliser la toupie et la scie table et ce déclic c’est tout simplement de pouvoir travailler en toute sécurité avec des gestes assurés pour me sentir à l’aise et laisser parler ma créativité.
    Q2 : En réalisant mes propres meubles, je souhaite allier mes 2 passions : le travail du bois et les jeux de rôles / jeux de sociétés. J’ai très envie de créer des mobiliers ludiques pour équiper ma future ludothèque et fournir des meubles à d’autres passionnés. Sans vouloir en faire mon métier à part entière, j’ai envie d’en faire une activité complémentaire.

    1. question sécurité je peux confirmer que Samuel y accorde beaucoup d’importance et qu’il donne beaucoup de solutions , pour toutes les machines,dans sa formation

  268. Très intéressant. Merci !
    Les réponses :
    1) Se dégager l’esprit, développer l’imaginatif …
    2) Faire de beaux aménagements su mesures et de qualité.
    Les meubles en aggloméré sont chers (coût /qualité) et fragiles, ils ne sont pas fait pour durer.

  269. Bonjour Samuel
    1° J’ai déjà passé pas mal de ces étapes puisque j’ai aujourd’hui un bel espace de travail et un atelier bien équipé. Disons que je suis déjà installé dans la menuiserie mais que je souhaite avoir une nouvelle dynamique de travail en révisant les bases de mon projet.

    2° D’une satisfaction existante, je voudrais ressentir un accomplissement total. Un atelier bien organisé, des meubles bien pensés et une technique bien léchée.

    1. J’oubliais de te remercier pour toutes ces vidéos et techniques, la transmission du partage et de la motivation. Merci encore Sam

  270. Bonjour à tous et à toutes.

    Sam, (je me permets de t’appeler par ce diminutif).
    En fait je suis comme toi prof de maths en lycée et j’ai depuis 2009 lancé une petite auto entreprise.
    J’hésite encore à donner ma démission pour me consacrer uniquement à cette micro entreprise.
    Je réalise essentiellement des meubles styles industriels (qui se vendent assez bien je l’avoue) mais j’aimerai étendre mes compétences à la réalisation de cuisines complètes (sauf les caisons évidemment), de salle à manger complètes (bahut, bonnetière, etc…)
    J’espère qu’avec tes cours je trouverai une réponse à ce que je cherche : des gains de productivité.
    Mon atelier fait 57m² et je me suis pas mal équipé en 12 ans.

    Merci à toi.

  271. En 1. Pour moi réalisé un espace de travail libre, et ranger ailleurs tout ce qui m’encombre.
    En 2. Que je prenne confiance en moi et mes machines, et surtout bien les utiliser.

  272. Bonjour Samuel et à tous,
    Q1: la première chose que je devrais faire, c’est surtout recentré mon atelier avec des postes dédiés car mes passions sont nombreuses, et je dois partager cet atelier entre bois et métal. Autre chose également, apprendre à faire des plans pour mes projets, qui sont souvent trois mesures sur un coin de feuille.
    Q2: Je ne pense pas que fabriquer mes meubles changerait grand chose, sinon la satisfaction de mieux les faire, je fabrique déjà, modestement, tout ce que je peux fabriquer, mais il y a des progrès à faire en terme de technique et de qualité d’assemblage.

  273. bonjour Samuel, merci pour cette formation très pédagogue
    1/je me lance dans le réamenagement de mon atelier et la fabrication de mon établi. j’en profite aussi pour m’initier à sketchup…ca fait beaucoup d’un coup mais je suis motivé
    2/beaucoup de fierté, je bricole pas mal dans tous les domaines depuis 10 ans dans les travaux…qui s’achèvent. Avec la menuiserie je cherche à gagner en précision, à reflechir, à m’appliquer en m’organisant mieux et en prenant mon temps. je suis souvent bloqué par les idées, j’ai envie de faire mais ne sachant pas comment m’y prendre, je stagne. j’aime le bois et le metal j’aimerais associer les deux dans mes futures réalisations.

  274. Le gout d’apprendre m’a amené vers le travail du bois. J’ai aménagé le deuxième étage de mon garage (50m2).
    Je suis en train de l’aménager. Comme je vis au Québec, les machines ne sont pas combinés. J’ai une dégauchisseuse, un planeur, une scie à ruban, une scie à onglet et une perceuse à colonne. Je vous envie avec la scie circulaire de vos combinés. J’ai un banc-de-scie de chantier qui rend la manipulation des panneaux laborieuse, avec souvent des coupes imprécises.
    J’aime les commentaires de Samuel qui explique les principes qui permetent d’adapter et de créer mes projets.
    J’espère avoir le temps de faire cet atelier.

  275. Bonjour,
    Merci beaucoup.
    Je n’ai pas encore de grande machine stationnaire et je me pose la question de quelles marques choisir (sachant que je vais plutôt essayer de trouver d’occasion).
    Emmanuel

    1. Appuie toi sur l’un de mes dernières vidéo pour bien choisir en occasion. Sinon dans le cours complet j’ai invité différentes marques à nous parler de leur gamme

  276. Bonjour. Pour ma part la première chose à faire serait de me donner les moyens d’y arriver. Je suis toujours entrain d’hésiter alors qu’au fond de moi, je sais pertinemment que c’est ce que je veux faire.
    La chose qui changerait pour moi serait un grand épanouissement personnel je pense.

    1. Oser, c’est le premier pas qui est le plus difficile. Profite de l’émulation du cours gratuit pour le faire, après il suffit de conserver l’élan

  277. Bonjour Sam et bonjour tous le monde

    Dans un premier temps je dirais de me LANCER et tant pis pour le gâchis ! La grande majeur partie du temps, j’ai peur de gaspiller des matériaux, et donc de l’argent donc je me freine. J’ai fais un garage d’un peu plus de 26 m2 avec un espace mezzanine pour du stockage donc je n’ai pas d’excuses concernant la place.

    Pour la 2ème réponse, j’aimerai en regardant la cuisine, salle de bain, bureau… pouvoir dire avec fierté, et oui c’est moi qui l’ai fais !
    D’autre part, rendre service aux personnes qui m’entoures, en leur facilitant le quotidien au travers de mes créations, simples ou complexes.

    Sam tu fais un travail énorme pour nous et pour cela un grand merci !
    Hâte de poursuivre la formation !

    A

    Pierre

    1. Pense à ta réponse à la seconde question pour trouver l’énergie d’oser te lancer. C’est le premier pas le plus difficile. Il y a aussi l’émulation du cours gratuit qui va t’aider

  278. Bonjour,

    Pour la première question c’est l’aspect technique et la connaissance pour l’utilisation des machines stationnaires.
    Pour la deuxième pourquoi pas un changement de métier mais surtout une grande fierté

    1. Il faut commencer par des projet simple, la façade de cuisine est un parfait exemple de premier pas

  279. La première chose à faire est d’agrandir mon espace de travail qui est actuellement de 6m2 (3m x 2,4m).Je dispose d’un abris de 12m2 qui doit entièrement être aménagé.

    Ce que ça changerait, la satisfaction du travail réalisé.

  280. Hello Sam et la commu,
    Je suis en reconversion en ébénisterie et je n’ai malheureusement pas encore mon atelier, en revanche je travaille dans un mini atelier partagé, très encombré et bordélique.
    Pour répondre à la première question, il me faut bien-sûr mon propre atelier, mais en attendant, trier tout le bardas qui s’accumule depuis 10 ans dans celui où je suis et réorganiser les espaces (notamment le stockage de la quincaille, des chutes et des meubles en cours de restauration). De plus, il me manque encore l’assurance sur certaines machines qui pourra être accrue grace à la méthodo et lexpérimentation de gabaris et montage d’usinage pour me sentir plus en sécurité !
    La réponse à la deuxième question, comme pour beaucoup d’entre nous, il s’agit en grande partie de satisfaction personnelle, de gain de confiance et de pousser les défis encore plus loin.

  281. Salut,
    Je suis charpentier de métier, je fais quelques meubles dans l’année avec leurs imperfections.
    Passant en bureau d’études, j’ai peur d’être trop déconnecté du concret, d’avoir une vie trop abstraite.

    1. Pour être passé par la, je ne serai trop te conseiller de te garder du temps pour rester en contact avec la matière

  282. Hello,

    Q1 : Dans mon cas, c’est déjà réussir à organiser le peu de place que j’ai dans mon garage. Et grâce à vos bons conseils, je prends conscience que je peux « éloigner » tout ce qui y est stocké et qui ne me sert que très peu. Pour cela il va falloir que j’aménage un minimum mon grenier, et du coup ça va surement être mon premier « gros » projet bois finalement ;o)

    Q2 : Je pense que ça me rendrait confiance en moi, et me sentirai plus utile. Bossant dans un métier full numérique, j’ai besoin d’une activité où je vais pouvoir vraiment créer quelque chose de concret, utile et durable. retrouver du sens, en quelque sorte.

    C’est pour tout ça qu’en l’état je sais que je ne suis pas prêt à passer le cap de la formation complète, mais déjà en me « nourrissant » de vos conseils je sais que je m’améliore et qu’un jour je gagnerai un niveau !

    Dans tous les cas, un grand merci pour cette approche très accessible et très positive.

    1. C’est essentiel de prendre du temps pour organiser l’atelier… sinon on met la charrue avant les boeufs

  283. 1) faire le menage dans mon atelier c’est vital
    2) mon activité est pleinement lancée et je me sens a l’aise sur la partie technique.

      1. même plus que ça. j’ai pas le droit de me plaindre question place 36M2 pour le bois et presque autant pour le metal. plus un étage pour d’éventuel stockage ou cnc.
        si c’est encombré je me rend compte que c’est uniquement de ma responsabilité. mais bon, je me soigne 🙂

  284. Bonjour, je viens d’acheter une maison avec un futur atelier de 27 m2 (avant j’avais une cabe de 17 m2) mais pour le moment je nage dans la rénovation. Mon « atelier » n’est qu’un fourre tout géant.
    Donc, réponse 1 : finir la réno et organiser mon atelier, que les choses soient accessibles, les gestes ergonomiques et avec une vision aérée de mon espace de travail. Je suis incapable de bosser dans le désordre.
    Sinon, mon métier ne m’apporte ni challenge ni perspectives d’avenir et je me suis lancée à fond sur le travail manuel dans ma vie perso car ça, ça m’éclate et ça me fait le plus grand bien au moral. Réponse 2: je pourrais pousser l’ergonomie de mon espace de vie au maximum en faisant mes meubles sur-mesure. Cuisine, dressing, buanderie, j’ai tout à faire et je suis impatiente de commencer. Bref, ça m’apporterai la satisfaction d’avoir fait au mieux pour le plaisir des yeux et pour mon confort quotidien.
    Vivement que je puisse attaquer!!

    1. Developper une activité manuel avec du sens, j’ai oublié à un moment de ma vie et je me suis perdu

  285. Je n’est pas la chance d’avoir un atelier mais j’ai fait la formation stationnaire et la mise en pratique se fait chez un ébéniste à la retraite , je progresse lentement les astuces et la mise en place c’est du Sam pour l’utilisation de la toupie j’ai pris un cours physique un confiturier avec un formateur qui a amélioré le geste et m’a donné la confiance de ce bouffe-doigts, l’atelier arrivera , les machines sont choisies et seront commandés lorsque mon chemin de vie le permettra

  286. Bonjour
    Je me suis inscrit à cette formation, plus par curiosité que par nécessité. Vu mon âge (91 ans passes) il serait temps que je fabrique mes meubles. Tournant le bois de temps en temps, je pourrais éventuellement fabriquer une urne pour ma crémation future. Néanmoins ayant eu plus de familiarité avec les volts et les ampères qu’avec le chêne ou le frêne, je m’intéresse beaucoup au travail du bois, d’où mon inscription.
    J’ai connu l’ile intense lors de 4 séjours en touriste à Saint Gilles, le dernier remontant à l’an 2000.
    Merci pour la suite
    J-J

  287. Cher Sam,
    A ta première question, je répondrais que l’essentiel pour moi est de faire de mon atelier un vrai atelier de menuiserie. Sortir, comme tu le suggères, tout ce qui ne me sera pas utile pour la réalisation de mes projets futurs. Mon atelier au sous-sol de la maison doit faire 30 m² environ, mais l’espace disponible est réduit à une portion congrue en raison d’autres passions encombrantes (modélisme, estampes, ruches…) ! Je possède depuis une 20aine d’année une combinée LUREM Former 310 RL, sous-utilisée compte tenu de ma charge professionnelle. Je possèderai également une scie à ruban Hammer que j’ai commandée lors des journées portes ouvertes Felder de Lyon (livrée février 2022). Il faudra donc que je fasse de la place ! Je t’ai loupé de peu à cette occasion mais le représentant m’a montré le groupe d’aspiration qui t’est réservé ! C’est une belle bête !

    A la deuxième question, je répondrai que je pense qu’en réalisant des meubles en respectant les conseils que tu nous enseigneras je digérerai enfin une ancienne frustration de 40 ans lorsque, jeune adolescent insuffisamment préparé, j’échouais au concours d’entrée à l’école Boulle. Je n’ai aucun regret car ma vie professionnelle qui n’a rien à voir avec les métiers du bois est passionnante. Mais le bois reste pour moi une deuxième nature et l’âge aidant, j’ai envie de laisser parler cette nature…

    Bon dimanche.

    1. Avec 30m2 tu dois pouvoir construire un espace cohérent… j’ai hâte de voir les photo sur le forum

  288. J.aimerais apprendre à bien organiser mon atelier garage, combiné sur roue, faire un établi pliable et apprendre les petites astuces pour améliorer les coupes et autres

  289. Ayant visionné l’excellente vidéo d’introduction sur fond de paysage automnal superbe, je vais maintenant essayer de répondre aux questions qui, j’en prends conscience, me permettent de mieux cerner et clarifier mes motivations
    La première chose que je dois m’imposer est d’accepter l’idée d’apprendre même à bientôt 70 ans. Non pas apprendre seulement à réaliser de beaux tenons et mortaises mais apprendre à structurer les projets que j’ai en tête, l’organisation de mon espace, de mon atelier , apprendre à trouver les chemins où le plaisir préside à toute réalisation.
    Ce qui change déjà par mes modestes réalisations (je ne parle pas encore de meubles, mais d’accessoires du type gabarit, support de scie, etc) c’est l’étonnement et un soupçon de fierté que j’éprouve à réussir un petit ouvrage dans un domaine qui m’était alors très lointain. Voilà de quoi enrichir ma retraite!
    Alors comment ne pas te dire merci pour toute ton aide et ta pédagogie .

    1. Il est difficile d’accepter que dans un cadre structuré voir contraignant on développe notre liberté

  290. Bonjour tout le monde,
    Prendre confiance en soi et aller à l’atelier sans tourner en rond pendant une heure.
    – avoir un atelier pratique et accessible à tout moment
    – obtenir des méthodes pour se lancer dans des assemblages plus jolis
    – confiance en soi pour réussir a se lancer
    – voir et échanger avec la communauté
    Ce qui changerai c’est de travailler du bois brut sorti des scieries et faire enfin tous les meubles et faire plaisir aux petits enfants
    Bonne formation à tous et toutes

    1. Il y a dans les témoignages des élèves de nombreuses histoire d’amitié d’entre aide. Je te propose d’utiliser la taverne pour échanger avec les autres durant le cours gratuit

  291. Bonjour Samuel ,
    alors moi la première chose que je vais devoir faire pour passer du rêve a la réalité c ‘est de mettre en état le vieux combiné Kimac K260 que je viens d acheter et ensuite pouvoir me faire plaisir avec cette belle machine certes plus toute récente mais increvable , je vais devoir y adapter quelque sécurités pour palier a son ancienneté la repasser en 220 car je ne dispose malheureusement pas du triphasé mais après tout ca je devrais être pas trop mal .
    Pour la deuxième question c ‘ est le plaisir de créer tout simplement .
    Cordialement

  292. bonjour j essaie de réorganisé mon atelier car jai ressus mes machine Hammer et pas facile de trouvée la bonne place et avec cette vidéo je pense que le plan va être validé.

    Pour les réalisation Sketchup reste un grand mystère et je pense que ca faciliterai mes idée dessiné sur papier pour faire mes débit plus facilement.

    1. sam accompagne bien sur l’univers Sketchup, une fois qu’on connait les bases, c’est du plaisir car ca apporte une dimension differente au papier 😉 et aide grandement avec des plugins de debit

    1. C’est en forgeant que l’on devient forgeront… mes premiers assemblage n’étaient pas beau

  293. La première chose serait de terminer mes travaux, j’ai travaillé comme un acharné toute la bonne saison pour remettre en ordre l’annexe de ma maison – 30 m², travaux de maçonnerie ,démontage de la toiture, pose d’une sous toiture pour ne plus avoir de condensation qui tombe sur mes machines. Je suis occupé aussi a réaliser une extension de l’atelier de 30 m²pour le stockage du bois mettre en place mon aspirateur a copaux, toutes les tuyauteries chambre de visite pour l’amené des copeaux sont encastrées dans le sol ,il me reste a faire la charpente et la couverture et mettre en place mon aspirateur a copaux.

    Ce qui changerais pour moi ,c’est une satisfaction personnelle ,un retour aux sources et une vision a long terme pour mes futures projets.

    1. Le temps pris pour se faire un atelier ergonomique n’est jamais regretté, je ne peux que t’encourager

  294. Salut sam
    De la place de la place! C’est ça qui me freine le plus : j’ai un petit combine lurem qui est enterré par ce que je pose dessus un établi qui se rempli si je veux me servir de mon combine mais pour la sortir de son coin je dois sortir la tondeuse jai une scie a ruban mais il y a plein de chute dessus…. donc numéro 1 organisation rangement
    J’ai malgré tout fait quelques meubles pour ma cuisine dont un (le premier) est a refaire donc j’ai pas mal de projets qui devrait se concretiser très prochainement pour ma retraite.
    A tres vite!
    Dominique

    1. Tu ne regretteras pas de prendre du temps pour éloigner tout ce qui n’ai pas utilisé au quotidien

  295. Salut Sam (et les autres),

    Comme beaucoup, je n’étais pas dans le métier du bois à la base, mais les choses commencent à changer pour ma part, en reconversion, je fais mon CAP Menuisier, tes vidéos et celles de tes confrères nous apportent beaucoup, même sans avoir des Felder ou autres, il y a un cheminement qui nous est montré, et ta pédagogie aide beaucoup.

    Pour ce qui est de répondre aux deux questions, je crois que la première et la deuxième sont intimement liées. Ce que je changerais, ça serait la taille de l’espace alloué afin de mettre des vraies machines stationnaires et plus des électroportatives. Ceci entrainerait de meilleurs résultats, plus rapides et donc une satisfaction accrue.

    À très bientôt, en espérant que ça soit un peu plus fluide pour le prochain cours.

    Thomas

    1. C’est certain qu’il faut un jour accepter d’investir dans des machine stationnaire. Bcp trop pense que c’est un coût , mais ce type de machine est si vite rentabilisé…

  296. Bonjour,

    D’abord mes réponses aux deux questions:
    – organiser mon temps de travail. Je passe trop de temps sur internet au lieu de m’exercer, d’expérimenter. Tu parlais d’exercices dans une autre vidéo, je crois que je devrais les multiplier avant de me lancer dans des projets trop lourds pour lequel je passe beaucoup de temps ) hésiter, et qui me prennent finalement trop de temps.
    – me faire plaisir au quotidien en restant créatif (je suis musicien) mais en étant le seul responsable de ma production, et en pouvant observer à chaque opération, à chaque pas, la réalité de la progression de mon travail. En musique on répète des semaines, des mois avant le concert qui reste un moment très éphémère…

    Merci de cette vidéo qui m’amène à réfléchir à l’organisation de mon atelier de 20m². Pour l’instant j’ai tout organisé autour du combiné (il est gros, il est cher, il est fascinant, c’est lui qui me laisse penser que maintenant « c’est du sérieux ») mais tu montres bien que dois libérer l’établi coincé contre une mur. Peut-être en prenant davantage appui sur la mobilité relative du combiné. Finalement je n’usine pas si souvent des pièces de 2m de long et si j’organise bien mon travail, je ne passerai pas d’une opération à l’autre si souvent. A creuser, à expérimenter…

    1. On est tous pareil, c’est si simple de passer du temps derrière un écran sans mettre en pratique

  297. bonjour Samuel,

    Fin Juin, j’ai pris ma pension, j’étais indépendant , boucher, charcutier, traiteur….je coupais de la viande….je me suis offert comme cadeau de fin de carrière une HX260 combinée de chez Robland…maintenant, je coupe du bois …mais passer des machines portative à une combinée est toute une étape…je pense en particulier à la toupie, il m’a fallu 3 mois avant de faire appel à un ancien client qui à l’expérience des combinées pour oser m’en servir en toute sécurité grâce à ses conseils avisés.
    Il y a 20 ans que je « joue » avec le bois, pour construire des meubles et au fil des années, j’ai appris seul et progressé de mes erreurs .
    Le manque de connaissances et de technique adaptée me freine au niveau de la précision…je pense ici au tenon mortaise…assemblage queue d’aronde etc ….il est donc plus que temp de suivre un cour qui me fera avancer sereinement
    Q1: progression dans la précision et découverte d’autres méthodes
    Q2: profiter pleinement de ma passion et être fier des réalisations

  298. Quelque part, j’ai déjà commencé en me renseignant sur ce domaine. Mais, c’est vrai c’est encore du rêve mais un rêve qui se matérialise en voyant toutes ces vidéos, en commençant à avoir un autre regard sur le bois que je mets dans ma cheminée, la manière dont sont construit les meubles.
    Par contre, comme tu le dis, il faut être concret. Donc première étape : débarrasser mon atelier de bricoleur et réfléchir à l’organisation versus travail du bois avec une arrivée d’une combiné à étudier.
    Pour la deuxième question, c’est en premier la fierté du travail terminé. Peut-être aussi laisser une histoire, une âme à ces meubles pour soi, pour notre famille. Casser l’impersonnalité des meubles achetés et ne plus être consommateur mais consom’acteur comme on dit.

    Merci pour cette formation. J’ai hâte de la suite.

  299. Bonjour Samuel,

    Belle première vidéo ! Je m’installe à la campagne dans 70 m2, et ton enseignement sur le flux de travail et la dispositions des outils dans l’espace est vraiment utile.

    Si ça peut aider certains de mes compagnons élèves de ton cours, j’ai une documentation abondante, dont une partie dématérialisée, que je peux partager (on fera attention aux droits d’auteurs !). J’ai aussi des gabarits et outils pas très fréquents (Gabarits Leigh, Woodrat, Pantorouter, etc.) et je serai heureux de partager là-dessus aussi.

    On voit aussi que le fait d’aménager son atelier, avant même d’avoir rejoint le « rythme de croisière » d’un menuisier installé, permet de résoudre une bonne partie des problèmes qui se présenteront ensuite …

    Merci pour tout ce travail ; la transmission du savoir est l’une des plus belle tâche que nous puissions accomplir…

    A très bientôt, pour la suite !
    Jean

  300. Merci samuel
    Passion pour le premier
    Pour le second libertes de rêver de construire voir de Surpasser les épreuves de création
    Amicalement 😃

  301. Bonjour Samuel,

    Q1Prendre le temps de bien faire les choses, méthodiquement et dans un espace ergonomique suite à mon op du dos. je dois donc optimaliser mon espace en conséquence et mettre mes outils à hauteur ergonomique…en suite je serais plus à l’aise pour créer…

    Q2 un rêve d’enfant….qui a plutôt suivi un cursus de soignant ! Si je t’avais rencontré, il y a 35 ans…j’aurai été à coup sûr menuisier ! car la passion se transmet …
    j’ai déjà fabriqué quelques meubles chez moi ou créations divers à partir d’un simple tronc d’arbre…mais des petits meubles en OSB essentiellement sans grande difficulté à créer…
    Actuellement, je ne me sens pas capable d’aller vers une reconversion (50 ans) dans la menuiserie avec un dos qui vient d’être opéré. Mais J’ai envie de connaitre plus de la menuiserie pour , simplement, arriver à un sentiment de plénitude sur mon bout de bois !

    Bon Dimanche 😉
    Fredke

  302. 2 ans que j’essaie de me lancer! J’ai tes 2 formations mais…. je n’ose pas! Pour l’instant, j’ai construit 2 fois mon atelier (bientôt une 3ème fois après notre retour définitif en métropole), et j’ai pu appréhender l’organisation de l’atelier d’un boiseux. J’ai aussi fait de petites réalisations, avec ou – de réussite dans la qualité des ajustements. Maintenant, je vais me jeter à l’eau!!!

  303. Merci Samuel , ce cours tombe à pic !! je suis actuellement des cours de menuiserie tes vidéos ( surtout tes vidéos ! ) et actuellement à la recherche d’un combiné ( choix difficile ) . Mon sous sol ne dispose pas de l’espace suffisant et je transforme donc un « abris voiture » en atelier en ce moment ; je partagerai des photos .
    Je vais appliquer tout tes conseils avisés .

  304. La première chose que je dois faire est de reussir a me dégager le temps necessaire pour me permettre d’apprécier correctement ce hobby. En effet, je gère deja une entreprise de metallerie et je dois avouer entre mon travail et ma vie de famille, il n est pas simple de pouvoir loger quelques petites activité.

    Ce qui changerai si je me mettais a realiser mes meubles, et bien mon comportement en premier lieu. La vie actuelle d’entrepreneur est devenue si stressante et pesante que se retrouver seul autour d un petit projet me permet de couper complètement, voir d’apaiser toutes les tensions accumuler. Il est vrai qu’à ce jour cela ne marche pas correctement justement a cause de mon manque de savoir, d organisation voir d’outillage. Mais cela j espère bien pouvoir l apprendre en
    suivant ce cours et pouvoir aussi offrir a ma famille un papa un peu plus reposer et moins grognon.

  305. Hello Sam !
    Merci pour cette première vidéo. Tu poses très bien les préoccupations de tous et chacun s’y reconnait quelque part. Pour moi, je suis trop vieux pour m’investir complètement (76 ans). Mais je suis toutes tes vidéos ainsi que celles d’Olivier Verdier et cela m’a apporté beaucoup.
    En fait, je fais de la restauration (j’ai suivi une formation pour cela) d’appareils scientifique anciens pour l’Université de Lille et l’Observatoire. J’ai créé dans les sous-sols de l’observatoire un petit atelier de menuiserie. Actuellement, je monte une deuxième pièce car j’étais trop à l’étroit. Mais, le matériel est constitué de dons. C’est dire que je fais avec ce que je dispose. Pas toujours adapté ou pas en très bon fonctionnement. Je ne peux pas acheter d’outils, car tu te doutes, acheter une défonceuse pour l’observatoire c’est assez incongru ! J’achète donc de mes deniers les outils nécessaires, mais même si j’ai une bonne retraite (ancien ingénieur chimiste) je ne peux investir dans une Felder !
    Pour l’instant, je fais l’installation de l’électricité (prises et éclairage) dans une pièce un peu humide au sous-sol ! Puis du mortier pour boucher les trous des murs, rongés par l’humidité ! Tu vois vraiment pas les conditions idéales.
    Et pourtant, j’ai construis des meubles d’atelier, des supports d’objets et actuellement j’entame la construction d’un télescope portatif en bois !
    Je t’écris tout cela, pour que tu rendes compte des « profils hyper variés de tes élèves » !
    Mais la passion du bois est là ! Et c’est l’essentiel !
    Merci encore pour toutes tes explications claires et tes conseils avisés.
    A bientôt
    Jean-Claude

  306. Samuel
    je regarde tes vidéo depuis un long moment ainsi que celle d’Olivier , Craig… il me manque souvent la confiance pour aller sur la pratique et éviter le gaspillage. Depuis peu j’ai déménager mon atelier et suis passé de 15m2 à 26 et changer ma combiner .
    La fabrication de meuble me rendrai confiance en moi, et fierté du fait maison. D’avoir quelque chose d’unique en sortie. dans 3ans la retraite et donc une activité supplémentaire.
    Merci pour tes bons conseils.

  307. Bonjour Samuel
    Q1 apprendre quelques techniques pour être plus précis et trouver du bois au bon prix.
    Q2 Beaucoup de plaisir, satisfaction, de fierté et certainement une réorientation.

  308. Merci pour ce premier cours. Personnellement je suis déjà passé à l’action et je fabrique déjà mes propres meubles. J’attends avec ce cours des méthodes pour organiser mon atelier et être plus productif pour prendre encore plus de plaisir à faire des copeaux. Il y aura peut être même quelques astuces pour gagner en efficacité ou en qualité sur mes réalisations 😉

  309. En premier lieu, je devrai suivre les cours et les conseils, faisant tout en auto didacte j’ai décidé de gagner du temps, de l’énergie et de la volonté, par ce que je pense avoir atteint mes limites en travaillant seul.
    En second, ce qui changerait dans ma vie, ça serait un regain de confiance pour une réorientation ( je suis militaire en fin de carrière) dans peu de temps.

  310. Désolé pour ce début de cours difficile nous avions pourtant pris un gros serveur informatique, nous sommes passé sur le plus puissance disponible chez notre fournisseur.
    J’ai hâte de vous lire maintenant que le site est à nouveau accessible

    1. Bonjour Samuel, j’ai pas abandonné le fait de retrouver la trace de cette 1ère vidéo ce dimanche 14/11/2021, ma « confirmation » de transformer mon rêve en réalité, si je mets en oeuvre les conseils de cette 1ère vidéo malgré les déboires de beaucoup quant à ces petits soucis de connection! Victime du succès, voila un bon présage! MERCI. Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.